Forum de RP sur l'univers de la série !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Dim 4 Nov - 17:16

Cette ancienne demeure royale, autrefois appartenant à un ancien pontife de l'Alliance Terrestre, et accessoirement ancien membre du LOGOS chassé par Durendal, fait désormais partie des quelques postes de commandement de Requiem. Le château se situe légèrement en retrait de la ville, perchée sur la colline la plus haute de la région, laissant l'impression d'être un nid d'aigle, à l'affût de quelque mouvement que ce soit.
Dans le parc qui entoure le château, on y trouve quelques MS de Requiem chargé de la protection civile ainsi qu'un petit camp contenant des nouvelles recrues de Requiem.

Paptimus Scirocco y possède ses quartiers privés, et y invite quelque fois le prince Christian lorsque celui-ci est chargé de quelques affaires dans cette partie du monde.

________________________________________________________________

La voiture contenant Scirocco arriva devant l'immense portail en fer, deux gardes vinrent inspecter l'intérieur de la voiture, ils saluèrent le commandant et ouvrirent le chemin.

Une fois arrivé devant les gigantesques escaliers de marbre qui mènent au hall d'entrée, Scirocco descendit de la voiture et entra dans sa résidence.

Puis, il se rendit dans sa chambre, afin de se préparer. Dans la gigantesque salle à manger, une trentaine de domestiques se préparaient à dresser une vingtaine de tables, d'autres montaient une estrade pour un orchestre, d'autres encore préparaient la salle de bal, d'autres enfin courraient en tout sens, cherchant à se rendre utile.


Dans sa chambre, Paptimus, qui avait demandé qu'on ne le dérange pas, conversait avec quelques personnes sur le net.
Un garde vint frapper à sa porte, Scirocco éteignit rapidement sa conversation.

"Mon commandant ! Le marquis de Plymouth, le directeur général de Mass Part tech&co sera présent, ainsi que Freidrich Athha, l'ancien chef de service des développements de Morgenroete."

"Parfait... Vous les accueillerez comme il se doit.
Des nouvelles d'Aria ?"

"Elle ne devrait pas tarder !"

"Bien...
Des nouvelles de la part des rebelles ?"

"Pour l'instant, nous n'avons eu que quelques manifestations dans le grand nord en centre ville, mais aucun fait particulier à signaler."

"Bon, vous pouvez disposer..."

Lorsque le garde s'en alla et ferma la porte, Scirocco ralluma son ordinateur.

"Le directeur de Mass Part sera finalement bien là...
Tout est parfait..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Dim 4 Nov - 18:14

Un bruit assourdissant résonnait à l'intérieur d'une chambre. Il s'agissait des mouvements vifs de la demoiselle qui cherchait une tenue adéquate pour la soirée à venir. Ainsi selon les informations apportés, le dîner n'était pas ordinaire. De haut représentants seraient présent. Autant donner une image de soi-même. Dans son armoire, les toilettes disponibles ne lui plaisaient pas du tout. C'est alors qu'elle se souvenait de la robe offerte par son père. Un magnifique vêtement qui mettait en valeur son corps. En quatrième vitesse, la jeune fille l'enfila. Puis ce fut en quelques minutes qui suivirent qu'elle sortit et atteignit la voiture qui l'attendait. Un soldat avait été chargé de l'emmener au lieu indiqué par Paptimus Scirocco. Malgré sa rapidité, la secrétaire n'avait pas pu terminer de se préparer. C'était au cour du voyage qu'elle finit. Le véhicule avançait avec une vitesse très lente. Apparemment il y avait un embouteillage. Il ne manquait plus que cela.


Finalement la voiture parvint à atteindre la demeure du commandant. Ce château était imposant par sa taille. Si les invités étaient fortement impressionné par la grandeur du monument, ce n'était pas pour rien. De plus l'architecture correspondait à la puissance de Requiem. Situé à proximité de la ville, en hauteur, il donnait un aperçut sur l'ensemble du paysage. Autour de la bâtisse se trouvait des Gundams. La sécurité était requise lors d'un événement pareille. Aria reconnut la signature de son supérieur. En effet, ce geste de prévoyance démontrait une certaine intelligence chez lui. Bien sur, un homme de pouvoir penserai à rajouter des mains d’œuvre pour assurer sa protection. Toutefois le commandant était plus malin. Donc la moindre surprise apparaissant n'étonnerai pas la demoiselle.


L'automobile s'arrêta sur le chemin. Le soldat ouvrit la portière. La jeune femme sortit, muni d'un sac comportant des papiers et son ordinateur. La tenue qu'elle portait la rendait fortement séduisante. Ce qui la changeait complètement était certainement les longs cheveux qui descendait jusqu'aux fesses. Une perruque ? En effet, la secrétaire tenait à se différencier de l'habituel.

Des talons résonnait au fond d'un couloir. Ainsi Aria avait parcouru le château, sans tomber sur la bonne pièce où il y avait le chef des forces terrestre. Grâce à un mercenaire, très généreux, elle put retrouver Scirocco. Le soldat, sachant la mauvaise humeur du commandant quand il était dérangé, osa une fois de plus l'interpeller. Il tapa deux fois à la porte. Aucune réponses. L'assistante se permit de toquer à son tour.

« Monsieur Paptimus, c'est moi Aria. Veuillez m'excuser mais me voilà. »

Comme subordonné, elle prenait son rôle à cœur. De ce fait, respecter un supérieur avait de l'importance. La politesse servait énormément. Tandis qu'il était encore river à l'écran de son ordinateur, Aria patientait.

Spoiler:
 

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mar 6 Nov - 13:12

Tandis que Sakura était en chemin pour retourner à son appartement, la demoiselle songeait encore et toujours à ce qui venait de lui arriver. Pour deux raisons, elle était davantage frustrée qu’au départ : d’une part elle avait subi ce stupide recensement de Requiem et depuis, elle était fichée, mais de plus, elle avait été « bien traitée », du moins, après ce recensement. En quoi avait-elle été si bien traitée ? Ces membres de Requiem avait eu l’idée d’appeler des ambulanciers pour qu’elle ne se retrouve pas seule et à même le sol. Pourquoi ça la frustrait ? C’était pourtant si logique. La jeune femme avait toujours eu en horreur ces personnes, ces dominateurs jusqu’à présent et cet évènement la faisait douter. D’ailleurs, elle se rappelait d’une phrase qu’un instructeur avait pris la peine de prononcer et d’insister sur une phrase lors de ses années d’étude à l’école militaire de ZAFT. Quelle était cette phrase ? C’était celle-ci : « Il est mauvais de douter en temps de guerre ». Voilà pourquoi elle voulait se faire une véritable idée, une idée bien à elle, de ce qu’était Requiem, au fond. Mais comment pouvait-elle y parvenir ? Elle n’allait tout de même pas se présenter à une base de ce camp et prétendre vouloir les rejoindre pour mieux les comprendre. C’était inimaginable pour la jeune Strife. Après tout, si elle s’engageait, elle savait qu’il serait bien trop difficile de se défaire de ce pacte. Il lui fallait donc une meilleure idée. Par chance, quelque chose vint l’aider dans son questionnement.

En rentrant chez elle, Sakura vit la boîte aux lettres remplie. Fouillant, elle put y voir toutes sortes de lettres, en passant par des publicités stupides, des factures, rien de plus banal. Pourtant, quelque chose capta son attention : une lettre d’invitation à une soirée chez un certain Paptimus Scirocco. Une soirée qui était organisée en l’honneur de la construction nouvelle d’un Mass Driver au Brésil. En soi, l’invitation en tant que telle pour un tel projet ne la motivait pas plus que cela, peut-être un peu par rapport au centre commercial qui y serait implanté, mais ce qui l’intéressait réellement, c’était de pouvoir comprendre le système de Requiem en y allant et en fouillant ou simplement en y posant des questions directes ou indirectes à ce cher Scirocco. Si elle le connaissait ? A vrai dire, pas vraiment. Elle savait qu’il s’agissait d’un gradé chez Requiem et qu’il était celui qui dominait plus spécifiquement la Terre, mais à part ça, elle ne savait rien. Jamais elle ne l’avait croisé, jamais elle n’avait pu entendre parler de lui. Elle allait donc s’aventurer jusque dans la gueule du loup sans être sûre de ne pas tomber dans un piège. Pourtant, une chose lui était évidente, si toutes les grandes personnes étaient invitées, comme la famille Strife, il serait très mal vu qu’elle vienne avec sa dague, dissimulée sous sa jupe. Il lui fallait se présenter comme une simple civile. En espérant qu’il n’ait pas entendu parler de la petite débâcle lors du recensement. Prête à y aller, elle était parée d’une robe qu’elle avait reçue d’un ami, il y a peu de temps.

Finalement, elle était en chemin. Le trajet en voiture n’était pas si long que cela, au contraire, elle arriva plus tôt qu’elle ne l’avait imaginé. Lorsqu’elle arriva devant ce qui ressemblait à un portail, elle dut montrer son invitation et les gardes postés à cet endroit fouillèrent la voiture sa voiture. Après quoi, elle put observer, sur son chemin, des MS postés un peu partout. Était-ce pour la sécurité ? Sans aucun doute. Après tout, ce château appartenait désormais à Requiem. Les rebelles pourraient y voir un bon endroit à détruire. Une fois sortie de sa voiture, elle se dirigea vers le dit château et fût invitée à y entrer.


"Soyez la bienvenue, mademoiselle Strife."

Sans un mot et d’un signe de tête, la jeune femme entra dans ce qui semblait être le hall pour être redirigée en fin de compte dans ce qui devait être la salle de rassemblement où plusieurs grandes tables étaient déjà dressées. On lui demanda alors d’attendre, sans oublier de préciser qu’ils allaient signaler sa présence à l’hôte de la soirée. Et c'est ce que fit directement un domestique, allant toquer à la suite d'une jeune femme déjà présente devant la porte de la chambre de Paptimus Scirocco.

"Excusez-moi de vous déranger mais c'est pour vous signaler la présence de mademoiselle Strife."

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Fujiwa
Membre niveau 10
Membre niveau 10
avatar

Nombre de messages : 1215
Age : 31
Localisation : Sur terre

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 7 Nov - 13:38

Les deux invités allaient être servit ! Qui aurait pensé qu'une soirée avait été organisé ? Scirocco avait bien caché son jeu. Il les avaient tout simplement invité sans leurs dire qu'il y aurait certainement de grand invité. Si l'avait su avant, il aurait mis des vêtement un peu plus présentable... Bref, c'était trop tard pour faire rentrer ce changer. Kazuki n'aimait pas vraiment ce genre de soirée ou beaucoup de monde était présente. Ce genre d'événement n'était pas pour lui. Feldt n'était sans doute pas fan de ça. Ils allaient simplement manger et ensuite rentrer. De toute façon, Kazuki avait d'autre chose à faire comme d'aller s'occuper du cas de Ikki. Il espérait seulement ne pas voir débarquer les rebelles ici pour semer le trouble. Les deux jeunes gens traversèrent automatiquement le portail et arrivèrent directement devant la porte. Un homme de main du Requiem était venu ouvrir la portière pour laisser les deux invités sortir. C'était une immense demeure, mais cela ne le surprenait pas. Les haut gradé avait toujours ce genre de domaine. Autour d'eux se trouvait des Mobile Suit, certainement là en cas d'attaque... Voilà donc à quoi ressemblait cette nouvelle époque. Tout le monde avait peur et se protéger. C'était le cas de Scirocco tout comme les rebelles. Kazuki devait absolument mettre un terme à tout ça. Heureusement, il n'était plus seul, il savait qu'il pouvait compter sur Feldt et Haro.

Une fois à l'intérieur du bâtiment, un homme les guida pour rejoindre une table. La salle était vraiment vaste. Il devait certainement attendre beaucoup de monde. Notre jeune héros se posa sur la table qui lui avait été réservé avec Feldt. Il se posa alors sur la chaise avant de regarder un document qui avait été mis à leur disposition, il s'agissait d'un projet, le Mass Drive. Voilà donc pourquoi tant d'invité avait été convié. Scirocco allait sans doute faire un discours concernant ces plans. Cela lui rappelait ce qui c'était passé à la maison blanche avant que Ribbons ne débarque. Bref, concernant ce Mass Drive, il allait être conçu pour permettre à la population et au commerce de se rendre dans l'espace plus aisément. Voilà enfin quelque chose d'utile. Il se tourna alors vers Feldt en l'interrogeant,


" Mass Drive, je n'arrive pas à croire que le Requiem ai décidé de faire ça, cela prouve qu'ils ont bel est bien changé, qu'en penses-tu ? "

Ils faillaient bien qu'il discute un peu pour faire passé le temps ! Non loin d'eux, il y avait une autre personne. Une jeune femme qui avait l'air d'avoir leurs âge, sans doute une ami de Scirocco. Elle était toute seule et semblait un peu perdu, Kazuki l'aurait bien invité à leurs table, mais il ne voulait pas que Feldt soit "jalouse".


___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/index.htm?sid=db8d2f1d79ea590ba5
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 7 Nov - 15:36

La mercenaire de Requiem étudiait les archives à propos des nombreux événements qui s'étaient déroulé. D'abord la perte du chef des rebelles. Selon les médias, il y avait eut quelques Gundams ennemis qui avaient réussit à libérer leur dirigeant. La méthode employés par les adversaires étaient la surprise. Évidemment ils doublaient d'une maîtrise extraordinaire en stratégie. Dés lors le camps de l'assistante avaient l’obligation de changer l'organisation de leur plan. Pour intervenir à ce problème, Aria savait comment se faire entendre.
Sur les documents, certaines informations par rapport à Ikki paraissaient énigmatique. L'une d'entre elle égaillait la curiosité. Ainsi les yeux écarlate du prisonnier brillaient intensément. Or sur la fiche, il était citée que ce dernier détenait un seed actif. Un don permettant à un pilote de détenir des facultés unique à leur genre. Cela expliquerai la performance du dirigeant des rebelles, lorsqu'il utilisait une machine de Guerre. De plus, il paraissait assez étrange de la part d'un bon chef de se laisser si facilement capturer. Cette mystérieuse question raisonnait encore chez l'adolescente.
Le deuxième sujet qu'elle ouvrait mentionnait le vole d'un engin. Cette mission fut également un échec. L'analyse des techniques employés par le camps opposé était passionnant. Chaque éléments pouvant apporter une indication de leur méthode était soigneusement notés sur un carnet. Les erreurs de Requiem, quant à eux, étaient aussi observés. Mademoiselle Willer s'apprêtait à saisir un autre dossier quand un soldat vint l'interpeller, précisant la venue d'une invité importante.

Sans plus tarder, elle suivit le mercenaire. Ils arrivèrent à la salle de réception. Trois personnes étaient déjà présente. L'une d'entre elles correspondait à cette fameuse hôte. Un homme et deux femmes patientaient. Ils attendait Paptimus, comme la secrétaire. Que faisait-il en ce moment ? Se préparait-il ? Possible. Néanmoins le sexe masculin met moins temps qu'une femme pour s'arranger. Puis il se pourrai que Scirocco soit dans une tenue élégante en sortant. Ce qui plairait à l'adolescente. L'admiration porté pour son supérieur dépassait largement celle de sa passion : la technologie. Depuis son arrivé à Requiem, elle n'avait jamais eut de personne à qui faire confiance, jusqu'à la rencontre de son commandant actuel. De plus maintenant elle avait le soutien du mystérieux pilote.
Le soldat qui l'avait guidé, installa le matériel de la demoiselle sur une table basse. La belle s'empressa de ranger les dossiers, pour ensuite accueillir les invités. D'une voix distinct, elle prit la parole.

«
Bonjour, je suis l'assistante du Commandant Paptimus. Veuillez l'excuser de son retard. Voilà, j'espère que vous avez passer une agréable promenade en voiture. Comme vous pouvez le constater, ce soir, il y aura un dîner capital pour Requiem. Donc soyez les bienvenu et amusez-vous bien. Oh !
Veuillez m'excuser, je me suis pas présenter. Je suis Aria Willer.
»

Malgré cette effort de convivialité, l'ambiance demeurait tendue. La présence de la secrétaire n’apaisait pas les esprits. La tenue de la jeune fille aux cheveux châtain concordait avec la soiré qui allait se dérouler. Par contre les deux autres personnes étaient vêtu de manière simpliste. La raison de leur toilette ordinaire était certainement compréhensible. Ils avaient été probablement prit au dépourvu. Entre les mains de l'inconnu se trouvaient deux lettres, sur lesquelles le nom et le prénom de la mercenaire était inscrit.

«
S'agit-il de messages me concernant ? » demanda-t-elle en adressant un sourire bienveillant.

___________________________


Dernière édition par Aria Willer le Mer 7 Nov - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feldt Grace
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 28

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 7 Nov - 15:44

Miss Grace et mister Fujiwa se rendiront donc au repas, qu'ils pensaient totalement commun. Arrivés devant la demeure de Paptimus, ils se rendirent bien vite compte que cela n'avait rien de très "intime" ; cela avait plutôt l'air d'une réception où maintes et maintes personnes viendraient se joindre à eux. Génial, quoi de plus compliqué pour pouvoir avoir une conversation correcte. En outre, comme les deux jeunes gens n'avaient pas été prévenus, ils étaient habillés de manière totalement inadéquate. La Naturelle portait un pantalon en jeans et un T-shirt blanc surmonté d'une veste noire. Quoi de plus beau pour se faire remarquer ? Enfin passons, miss Grace n'aimait pas spécialement les robes de bal non plus, ce n'était pas plus mal. Les Mobiles Suit postés, la sécurité, la demeure en elle-même, rien n'étonna Feldt. Elle avait déjà été conviée plusieurs fois à des réceptions où tout le tralala était mis en place.

Une fois à l'intérieur, elle et le jeune homme furent guidés vers une salle. Tout en allant s'asseoir, miss Grace observa les alentours : il y avait peu de monde pour l'instant, tout semblait calme.

"Mass Driver, je n'arrive pas à croire que le Requiem ait décidé de faire ça, cela prouve qu'ils ont bel est bien changé, qu'en penses-tu ?"

Kazuki... Il en fallait si peu pour le convaincre. La jeune femme aux cheveux roses, elle, était beaucoup plus difficile à ce niveau-là. Peut-être était-ce dû au fait qu'elle avait du mal à faire confiance aux autres depuis toujours.

"Je pense que c'est une excellente idée... c'est une bonne chose, ça permettra enfin un échange. Mais je ne suis pas convaincue par si peu, c'est à la durée qu'on peut juger. Je préfère ne pas me prononcer.
...
Par contre, ça pourra peut-être servir pour les idées de vengeance des Rebelles...tu sais, à cause de ce qui s'est passé... ce qui permettra, si ça arrive, à Requiem d'accentuer son image positive auprès des civiles."


Enfin, tout ça c'était les hypothèses de la demoiselle, peut-être que rien n'arriverait de tel. Puis, arriva une jeune femme que miss Grace n'avait jamais vu. Enfin, ses yeux lui disait quelque chose, mais elle avait pas la même coiffure, ni la même coloration donc...

"Bonjour, je suis l'assistante du Commandant Paptimus. Veuillez l'excuser de son retard. Voilà, j'espère que vous avez passé une agréable promenade en voiture. Comme vous pouvez le constater, ce soir, il y aura un dîner capital pour Requiem. Donc soyez les bienvenus et amusez-vous bien. Oh !
Veuillez m'excuser, je me suis pas présenter. Je suis Aria Willer."


Ah! C'était Aria ! Et elle avait une perruque apparemment vu que ce n'était pas ces cheveux qu'elle portait sur sa tête quelques heures auparavant. Miss Grace avait un peu de mal avec cette jeune femme, elle se contenta de lui faire un signe de tête confirmant ce qu'elle venait de leur dire. La question d'après était pour Kazuki : ouf ! Feldt le laissa répondre pendant qu'elle jeta un oeil vers l'autre jeune fille qui était quelques tables plus loin.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 7 Nov - 16:36

Scirocco termina sa conversation avec le mystérieux inconnu, lorsqu'on vint frapper à sa porte. Il entendit la voix d'Aria, suivit de celle d'un domestique qui lui annonça la venue d'une Strife. Les premiers convives arrivaient déjà, apparemment.

"Très bien, je vais vous rejoindre d'ici quelques instants !"

Il éteignit son ordinateur puis alla se changer. Il mit un uniforme élégant, digne des plus grandes soirées. Se regardant dans la glace, il se trouvait beau comme un monarque,- comme le maitre suprême de l'univers, pensa-t-il. Puis il descendit dans la salle de bal.

Plusieurs personnes étaient déjà assises sur des tables, les derniers domestiques s'affairaient à soigner chaque détail. Quelques musiciens étaient déjà montés sur l'estrade, accordant leur instrument. Il leur manquait encore une heure avant le grand gala en l'honneur des innovations que Requiem allait apporter sur Terre, outre le financement du Mass Driver.

Il salua quelques personnes âgées, puis repéra une jeune fille assise à une table. Il s'avança près d'elle et lui fit la révérence.

"Je suis très honoré de votre présence ici ce soir, mademoiselle Strife.
Votre grand-père a été un de mes plus grands maîtres, je lui dois énormément de bienfaits. J'espère que vous ne vous ennuierez pas lors de cette fête. Je serai même ravi de vous avoir à ma table."

Puis, après l'avoir à nouveau saluée avec les manières, il se dirigea vers une table où se tenait Aria, élégamment vêtue, Feldt et Kazuki, habillés plus sobrement, pour être correct. Il s'approcha d'Aria et mit sa main sur son épaule. Il lui sourit lorsqu'il dit :


"Vous êtes de toute beauté dans cette robe, Aria."

Puis, il regarda vers Kazuki et Feldt.

"Je suis ravi de vous voir ici, chers collègues.
Veuillez m'excuser d'avoir oublié de vous préciser que se tenait ici un gala. Vous m'en voyez confus.
Au cinquième étage de ce bâtiment vous trouverez une garde-robe. Vous pourrez prendre n'importe quel vêtement qu'il vous plaira, je vous les offre, peu importe la valeur, afin de me faire pardonner cet oubli."

Il regarda précisément Feldt.

"Je suis sûr que vous trouverez une parure qui mettra en valeur votre grande beauté, miss Grace."

Puis, il se tourna vers Aria.

"Je compte sur toi pour inviter comme il se doit nos plus illustres invités. Si tu remarques quelque chose de travers, n'hésites pas à fustiger les domestiques, haha !"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 7 Nov - 19:18

Alors que Sakura se trouvait encore et toujours dans cette salle de bal, elle resta un bon moment seule. A croire qu’elle était arrivée beaucoup trop tôt. C’était bien elle, ça… Elle n’arrivait jamais à l’heure et posait ainsi beaucoup de problèmes aux différents hôtes qui l’invitaient. Mais à quoi bon s’énerver ? Elle y était, elle n’allait tout de même pas partir juste pour ne pas être de trop. Heureusement, peut-être, pour elle, elle n’allait plus être seule plus longtemps que ça. En effet, elle entendit des pas se diriger en sa direction. D’autres invités dits de « marque » ? C’était ce que s’était dit la demoiselle. Et pourtant… Ceux qui venaient d’arriver n’étaient guère habillés de manière chique et bon genre. Étaient-ils des invités de dernière minute ? C’était ce que se demandait la jeune Strife. Les regardant de là où elle était, assise à une table assez isolée, elle put remarquer qu’eux aussi, ils la regardaient. Ils ne se connaissaient pas le moins du monde. Pourtant, Sakura ne se sentait pas plus mal que cela. Disons simplement qu’elle était seule, dans son coin, n’attendant qu’une personne, ce Paptimus Scirocco, celui qui avait pris la peine de l’inviter à cette soirée, à ce gala. Celui-ci se faisait attendre. A croire qu’il était pire qu’une fille, à croire qu’il n’arrivait pas à choisir sa tenue. De toute façon, la jeune femme ne pourrait qu’attendre encore et encore, elle devait absolument parvenir à lui parler. Si elle risquait de poser une question maladroite et gênante, alors qu’elle sera sans aucun doute entourée de personnes soutenant Requiem, elle ne s’en souciait pas.

Après l’arrivée de ces deux personnes, elle put remarquer la présence d’une jeune femme habillée, elle aussi, en circonstance. Elle se présenta comme étant l’assistante de Paptimus. Alors, elle allait peut-être enfin annoncer son arrivée ? Ce n’était pas le cas. Bien au contraire, elle demanda d’excuser le retard de l’hôte. Elle se montrait on ne peut plus polie, ce qu’il fallait faire lorsqu’on accueillait des invités de marque. Cependant, Sakura se moquait bien des politesses, elle voulait parler entre quatre yeux avec cet homme pour se faire enfin une idée précise et personnelle de ce qu’était devenu Requiem, ce camp qui dominait désormais la Terre, ceux qui dominaient tous civils, comme elle. Alors, savoir qu’elle s’appelait Aria Willer ou autrement, cela ne changeait pas grand-chose pour la jeune Strife. Celle-ci attendait toujours, patiemment pourtant, du moins, pour l’instant. Et alors qu’elle aurait pu perdre patience, leur hôte arriva enfin. Il se présenta avant tout à elle, c’était une bien bonne chose. Se redressant lorsqu’il vint à sa table, elle le salua d’un simple signe de tête.


"Quant à moi, je suis honorée de vous rencontrer, monsieur Scirocco. Je souhaiterais également vous parler, si vous l’acceptez évidemment."

Il lui fallait être prudente. Elle était un peu comme en territoire ennemi. Comprenant qu’il allait être occupé avec les autres invités, elle attendit simplement dans son coin. Elle n’attendait plus qu’un signe de la part de cet homme pour pouvoir lui poser ses questions, s’il l’invitait, comme il l’avait proposé, à sa table.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 8 Nov - 11:59

    Arrivant de l'aéroport le plus proche, une berline noire arrivant face a l'impressionnante demeure que Paptimus Scirocco avait su s'approprier. Après tout, "l'homme de Jupiter" avait toujours eu bon gout et cette demeure ne trahissait en rien sa réputation. Treize, simplement vêtu de son uniforme, dans un style très napoléonien, se trouvait à l'arrière du véhicule, les jambes croisées, les mains jointes et posé sur son genou, les yeux fermés, semblait concentré sur une chose... Quoi ? et bien le bruit de l'auto sur la route. Il pensait qu'il aurait préféré rejoindre la fête par d'autre moyen de transport plus vivant, mais le protocole ne s'y prêtait pas... Arrivé à l'entrée, le portier lui ouvrit la porte tout en s'inclinant. Treize ouvrit les yeux et par un mouvement plein de grâce il quitta la banquette en adressant quelques mots à son chauffeur. Il avança ensuite sur l'escalier qui le conduisit à l’intérieur. Il donna enfin son invitation afin de se faire annoncer. et entra dans la salle à manger.

    *Voilà donc la cour constitué autour de la pseudo aristocratie de Requiem. Un groupe de fourmis travaillant à la réalisation des objectifs de leur reine ayant même abandonné leur fierté pour survivre...*

    Treize attrapa une coupe de champagne au vol, il se doutait qu'il ne resterait pas seul bien longtemps..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Fujiwa
Membre niveau 10
Membre niveau 10
avatar

Nombre de messages : 1215
Age : 31
Localisation : Sur terre

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 9 Nov - 9:40

Scirocco se faisait attendre ! Il fallait dire qu'il prenait son temps. Kazuki commençait à avoir faim et avait hâte de rentrer se reposer. La journée de demain risqué d'être longue... De plus, il allait certainement devoir laisser Feldt toute seule quelque temps. Il était hors de question qu'elle vienne avec lui lorsqu'il ira voir Ikki. La jeune femme n'avait pas l'air bien convaincu par le projet du Requiem, elle préférait attendre un peu avant de ce prononcer. Il est vrai que ces installations allaient être cible de choix pour les rebelles. Cependant, il connaissait Ikki, et il savait qu'il n'attaquerais pas une zone avant une population si dense. L'image positif du Requiem envers les "terriers" étaient une bonne chose. Il fallait leurs redonner espoir et leurs montrait que les batailles étaient enfin terminé. Certes, beaucoup de gens ne le voyaient pas sous cet angle. Les rebelles n'allaient surement pas accepté d'être traité comme une menace. La naturelle était devenu bien trop craintif, a moins bien sur que cela ne soit Kazuki qui est perdu le sens des réalité. En tous cas, maintenant qu'il était devenu commandant en chef de l'armée, il allait tout faire pour changer leurs manières d'agir. C'est alors qu'une jeune femme se présenta à eux, elle était drôlement bien habillé contrairement à eux... Toutefois, Kazuki ne se sentait pas si mal que ça, après tout il n'était pas la en tant que diplomate ou représentant, il était simplement venu ici pour dîner. La personne qui était venu à eux, était Aria, c'était donc elle qui devait s'occuper de ses fameuses lettres.


" Bonjour, je suis le commandant Fujiwa, enchanté. "

Il tendis les deux lettres en direction de la jeune femme,


" En effet, ceci est pour vous. J'espère que nous aurons le plaisir de travaillé ensemble. "

Non, ce n'était pas de la drague ! Kazuki voulait tout simplement être poli avec la jeune femme et se comporter comme un vrai "commandant" même s'il avait toujours autant de difficulté à s'adresser au gens qu'il ne connaissait pas. Ils ne furent pas laisser seul bien longtemps, Scirocco les avaient rejoints après avoir saluer ces invités. Il s'excusa pour ne pas avoir précisé à nos deux jeunes héros qu'il s'agissait d'une soirée ou plusieurs personnes de haute importance serait réunit. Il leur informa alors qu'il y avait des vêtements de luxe au cinquième étage. Kazuki n'avait jamais mis ce genre de vêtement et il ne semblait pas vraiment joyeux de pouvoir en mettre aujourd'hui. Quant à Feldt, il est vrai que le coordinateur ne l'avais jamais vu avec un autre type d'accoutrement. Elle devait sans doute être très belle avec une robe. Avec un petit sourire, l'ancien membre de ZAFT se tourna vers Scirocco,


" Vous n'avez pas à vous excusez, ce n'est rien. Pour ce qui est du reste, j'espère ne pas vous offenser en restant avec mes accoutrement actuel, disons que je n'aime pas vraiment m'habiller autrement. "

Bien sur, Kazuki parlait pour lui, si Feldt désirait ce changer c'était dans son droit. Il ne voulait rien lui imposer et désirait tout simplement manger pour enfin rentrer se préparer pour demain.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/index.htm?sid=db8d2f1d79ea590ba5
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 9 Nov - 12:32

Sakura avait beau regardé tout autour d’elle, tout lui semblait faux. Pourquoi faux ? Jusqu’il y a six ans, tout la planète Terre était gérée par différentes têtes qu’elles soient dirigées par l’Union, ou certains endroits terrestres, par ZAFT. Si elle n’avait pas apprécié la venue de l’Union, elle détestait plus encore de voir ainsi un groupuscule envahir la Terre et décider, soudainement, de dominer cette belle planète qu’elle chérissait plus que tout. Que pouvait-elle faire contre cela ? Elle n’était qu’une simple civile, après tout. Qui serait impressionné par une civile ? Qui craindrait une civile ? Oui, elle ne semblait pas menaçante de ce point de vue-là, c’était sûr. Pourtant, elle n’allait pas baisser les bras pour autant ! Loin de là ! Il lui fallait se montrer courageuse ! Si elle n’avait pas été très démonstrative jusqu’à présent, plutôt réservée dans son café jusqu’à présent, elle voulait enfin montrer son désir de supporter les rebelles. Certes, ils avaient fait des horreurs, mais elle était persuadée qu’ils ne l’avaient fait intentionnellement, pas comme Requiem, il y a de cela six années ou plus encore. Oui, elle était encore de ces civils qui défendaient dur comme fer les rebelles que beaucoup critiquaient. Et malgré les quelques instants de doute suite à ce recensement qui s’était fini de manière assez étrange, Sakura n’hésitait pas plus. Elle les savait sur le bon chemin… En tout cas, elle savait qu’ils voulaient la liberté des habitants de la Terre, rien de plus, rien de moins ! Alors comment leur en tenir rigueur ? Comment leur en vouloir alors qu’ils étaient juste un poil maladroits et surtout que Requiem se faisait un plaisir de déjouer leurs plans. Oui, selon Sakura, il s’agissait bien des méfaits de Requiem et rien d’autre. Elle n’était pas dupe, elle, bien au contraire. Il n’y avait aucun doute sur le fait qu’avoir été à ZAFT un moment l’avait aidé à réfléchir sur ce genre d’évènements.

Se levant finalement de sa table, la jeune femme ne pouvait plus rester sagement assise et silencieuse. Elle n’avait pas eu droit aux réponses qu’elle attendait puisque ce Scirocco semblait bien trop occupé avec ses collègues. Encore et toujours Requiem qui primait. Cela rendait Sakura complètement malade. Contrairement à la majorité des personnes importantes ici présentes, en dehors de Requiem, elle avait encore son honneur, sa fierté. Elle ne pouvait se laisser dominer par ceux qui avaient semé la discorde il y a six ans et qui s’étaient imposés tels des dictateurs. Non, elle ne pouvait subir tout ça. C’en était trop. Elle ne pouvait désormais rester sage comme on le lui demandait, comme lors de ce recensement, lorsqu’on lui avait demandé de ne pas résister. Et que s’était-il passé lorsqu’elle avait émis un refus ? Ces soldats l’avaient forcément rangée comme les rebelles. Se tenant debout, juste à côté de sa table, la demoiselle prit un couteau qu’elle frappa sur son verre, comme lorsqu’on demande la parole pour porter un toast. Seulement, ce n’était pas dans ce but, ou peut-être dans le but de porter un toast mais pour les ennemis.


"Comment pouvons-nous agir ainsi, conjointement avec Requiem ? Ce même Requiem a semé la discorde il y a plus de six ans et s’est imposé comme étant l’unique dirigeant de la Terre sans même nous demander notre avis. Et malgré tout cela, nous leur serrons la main et nous nous prêtons à leurs plans monstrueux. Ils nous manipulent pour nous mettre contre ceux qui veulent nous sauver, nos véritables protecteurs : les rebelles. Il est temps de nous réveiller, de vous réveiller ! Seuls les rebelles peuvent nous ramener la paix. J’ai foi en eux ! Ils terrasseront, tôt ou tard, Requiem, les dictateurs !"

Son message avait l’avantage d’être clair. Elle ne pouvait plus se cacher désormais. Si elle avait peur des représailles ? A quoi bon ? Au moins, elle ne restait pas muette. Si elle était arrêtée ou menacée, cela serait suffisant pour prouver que la liberté d’expression était abolie et que Requiem rassemblait des dictateurs.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 9 Nov - 14:07

Scirocco parut légèrement contrarié lorsque Kazuki refusa ses présents.

"Comme vous le sentez. Mais n'oubliez pas qu'un grand chef doit savoir se montrer en public avec élégance, sous peine d'être tourné en ridicule. Certaines personnes diront même que vous leur manquez de respect en vous vêtant de la sorte... Réfléchissez bien à cela, jeune Kazuki, ou les personnes illustres ne vous prendront que pour un simple soldat sanguinaire."

Mais il sourit quand même à Kazuki.

"C'est pour votre bien que je dis cela. Mais aujourd'hui, vous êtes mes invités d'honneur. Si une seule personne vous tourne en dérision, faites-en moi part, je prendrai les dispositions nécessaires."

Il s'inclina devant les trois personnes et alla rencontrer d'autres invités.
À un moment, un garde vint lui annoncer la venue de Treize Kushrenada, le commandant des forces sur la Lune.
Scirocco se dirigea donc vers sa table.

"Tu me fais un immense honneur en venant sur Terre assister à cette soirée, mon cher Treize !"

Il s'assit en face de lui, prit un verre de champagne et porta un toast.
Les deux hommes burent, puis Scirocco reprit :

"Que me racontes-tu des affaires lunaires ? Tu as passé un bon voyage ?"

Treize était le seul homme chez Requiem que Scirocco tenait pour son égal. Grand tacticien, il était également un grand philosophe et un grand dirigeant. Bien que leur idéologie soient totalement opposées, Paptimus prenait énormément de plaisir à converser avec ce très ancien aristocrate. Les deux personnes se connaissaient bien avant que Paptimus n'aille sur Jupiter pour une mission d'exploration. À son retour sur Terre, l'organisation de Treize lui avait fourni MS en abondance ainsi que l'Executor, le fier vaisseau des TITANs.


Avant même que Treize ne puisse lui répondre, la salle se tût dans la stupeur pour écouter une Sakura assez remontée...

Après la fin du discours de la jeune fille, la salle restait dans un silence assez troublant. Puis, à un moment :

"Hahahaha !"

Une personne avec un ventre bien rond se mit à rire à l'autre bout de la salle, aussitôt suivit par deux autres personnes.

"Elle ne manque pas de cran, cette petite !"
"Elle a sûrement trop bu et ne sait plus ce qu'elle raconte !"

Bientôt, ce fut toute la salle qui riait aux larmes. Une vieille femme, offusquée, s'écria dans la foulée :
" Comment une jeune fille de bonne famille peut-elle se comporter ainsi en public ? C'est inacceptable ! De mon temps - ...de ton temps, les hommes se battaient encore avec des épées et des flèches, mégère ! Wha hahaha !"

Au beau milieu de tout ça, des hommes et des femmes riaient, se charriaient et racontèrent toutes sortes d'anecdotes...
"Moi, dit un vieux monsieur, les rebelles ont détruit toutes mes récoltes lors de leurs tests de MS ! Et que dire de tous ces vauriens qui m'ont volé trois poules l'autre jour !"


La salle se tut aussitôt lorsqu'une fourchette fit tinter un verre.


"Mes amis ! Laissons de côté pendant un bref instant les événements tragiques de la guerre pour nous réjouir de la construction d'un nouveau Mass Driver pour le bien de la Terre et la reprise d'une prospérité économique ! Oublions quelques instants les luttes avec les terroristes-rebelles et amusez-vous !"

Paptimus Scirocco écarta ses bras et annonça d'une voix claire :

" C'est un immense honneur de vous souhaiter la bienvenue à toutes et à tous !
"


Spoiler:
 

Aussitôt, les musiciens se mirent à jouer, des domestiques ouvrèrent la grande porte avec des plats en main, des apéritifs et parcouraient la salle. L'immense buffet fut ouvert et quelques personnes se précipitaient déjà sur les mets. Un domestique vient près de Sakura et lui demanda de s'installer et de passer commande.

Voyant que tout s'était apaisé, Scirocco se rassit à la table de Treize.

" Il est aberrant de voir comment certaines personnes vivent encore dans un monde fait de rêves et d'illusions, mon cher Treize...

La plupart des invités ici présent ne se soucient même pas de la guerre, préférant leur argent aux vies humaines..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 9 Nov - 14:31


Les festivités se déroulaient dignement. L'orchestre jouait une symphonie classique pour accueillir les invités. Les convives affluaient. Les tables étaient soigneusement dressés. Le personnel gérait correctement la soirée. En cuisine, le chef accélérait le mouvements. La fête battait son plein. Après une longue absence le maître du domaine vint montrer le bout de son nez, vêtu d'une magnifique tenue. Un uniforme différent du précédent. En voyant Paptimus si élégant, la secrétaire rougissait. Ce dernier parlait à une charmante demoiselle qui lui répondait de manière très polie. Il s'agissait certainement une jeune fille d’aristocratie. Du moins ses vêtements démontraient la richesse de celle-ci. Après avoir saluer l'inconnue, Scirocco s'avançaient vers les deux autres et Aria. Le cœur de l'adolescente battait beaucoup plus vite. Le commandant l’impressionnait vraiment. Il vint la compliment à propos de sa jolie robe. Cette fois-ci, la secrétaire crut s'évanouir.

L'individu qui avait les lettres en mains s'exprimait enfin. Il se présenta comme étant un commandant. Ainsi Monsieur Fijiwa, comme il se nommait, donna les feuilles à la demoiselle qui restait immobile, bouche bée. Durant le voyage, elle avait fini de se préparer, mais ce ne fut pas l'unique activité réalisé, elle avait écouté aussi l'enregistrement. Ce fameux étranger qui avait tant désiré devenir un chef de Requiem n'était autre que cet homme. Il avait réussit à avoir ce poste. Depuis son arrivé à Requiem, Aria avait monté les échelons en travaillant durement. Cet effronté avait obtenu ce qu'il voulait. Une rage l'envahissait. Les mots de son supérieur n'avaient pas suffit à la calmer. D'un air perplexe, elle fixait le nouveau chef qui était heureux, en apparence, de travailler avec elle. Comment osait-il ? C'était un affront impardonnable. Le comportement de Scirocco était suspicieux. Il avait changé. Délaisser une tel charge de responsabilité à un inconnu était un acte totalement inexplicable. Le Newtype devait avoir une idée en tête. Paptimus discutait désormais avec l'autre commandant.

Pendant ce temps, s'étant assise à une table, la secrétaire consultait les épîtres. L'une communiquait les actions à faire par ordinateur pour inscrire Fujiwa Kazuki parmi les membres de Requiem L'autre évoquait une recherche à faire concernant un Mobile suit mystérieux de couleur Orange. De couleur Orange ? Cette caractéristiques lui semblait familier. Le Harute ! C'était la machine de Allelujah. Alors le fameux pilote pratiquait ce genre de mission. Il était courageux de se confronter à plusieurs rebelles. Cette nouvelle ne la surprenait pas tellement. En effet chaque soldat de Requiem a sa propre quête. Celui de l'assistante consistait à donner des renseignements au sujet du prototype. Néanmoins elle avait promit de ne rien dire. Se taire serai de la haute trahison. Visiblement le mensonge était la seule solution. De toute façon Monsieur Willer s'occupait du Gundam. D'ici là, la machine aurai changé d'apparence. Aria méditait sur les modifications à fournir
au moment où la première invité s'était levé en tapant à son verre en utilisant un couteau. Le discour de la jeune fille citait Requiem comme une dictature. Selon cette dernière, les véritables héros étaient les rebelles. A quoi pensait-elle ?
Afin qu'elle ne puisse pas avoir de problème, la coordinatrice l'emmena à l'écart des convives.

«
Vous êtes devenu folle ! Pourquoi faîtes-vous cela !?» Déclara-t-elle sèchement.

La petite Sakura allait obtenir de nombreux soucis. Il fallait l'aider au plus vite. Sachant le caractère de Paptimus Scirocco, la secrétaire avait décidé de trouver une excuse. Mais laquelle ? Quelques secondes et le commandant allait venir en leur direction. De plus la plupart des invités s'étaient moqué d'elle. Pauvre fillette....

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 9 Nov - 15:59

Arrow Arrivée de Christian Schenberg
Arrow Lieu précédent : La fête foraine

Christian était en retard, il le savait, mais il savait aussi que Paptimus comprendrait. Diriger Terre et PLANTs, ce n'est pas toujours facile, et surtout, cela prends beaucoup de temps.

Un véhicule déposa le prince, comme toujours vêtu d'une magnifique tenue blanche. Il avait abandonné sa cape bleue pour un manteau noir plus chaud et plus chic mais il en fut débarrassé par des domestiques dès son entrée dans la maison.


- Où est le commandant Scirocco ?

On lui indiqua l'emplacement du grand commandant de Requiem. Les invités riaeint un peu trop, il devait s'être passé quelque chose juste avant qu'il n'arrive. Sans plus attendre, Chris le magnifique //sors// se dirigea vers Paptimus.

- Bonjour commandant Scirocco. Veuillez me pardonner pour mon retard, quelques affaires urgentes à régler...
Je n'ai rien raté d'important j’espère ?


Chris n'aimait pas beaucoup se genre de soirée, trop de monde, trop de possibilité qu'un rebelle ne se faufile et ne l'attaque.

___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 10:59

    Son verre en main, Treize observa la scène se dressant devant lui comme lion observant la savane au loin... Il fut rapidement happé par les discussions d'on ne sait vraiment qui, qui avait reconnu le commandant de la base lunaire. Ainsi il fut questionné sur ces opinions sur les rebelles, sur les décision politique du Prince Christian... Treize répondait avec des pirouette et autres figures, toujours sous le magnifique éclat de son sourire de dandy, afin de ne trop faire durer de si vaine conversations... Finalement, un maître d’hôtel vint le chercher afin de le convier à la table du maître de cérémonie. Il s'avança donc dans la foule, remarquant une table ou deux jeune gens semblaient quelques peu faire tache. Certainement une fantaisie que Paptimus s'offrait se soir comme divertissement. Il s'assit et n'eut a patienté qu'un bref instant avant d'être rejoint par l'homme de Jupiter.

    "Tu me fais un immense honneur en venant sur Terre assister à cette soirée, mon cher Treize !"

    Treize se leva afin de serré la main de son ami, avant d'imiter son mouvement et de s’asseoir de nouveau. Paptimus saisissant une verre porta un toast et les deux hommes purent enfin entamer véritablement la conversation ;

    "Que me racontes-tu des affaires lunaires ? Tu as passé un bon voyage ?
    -La lune est un endroit paisible depuis que les rebelles ont quitté l'espace, il faut dire que les PLANTs sont totalement sous le contrôle de Requiem du fait des accord de..."

    Treize n'eut le temps de répondre qu'une jeune demoiselle demanda l'attention de l'assistance : elle respirait la vigueur de la jeunesse et de l'idéalisme, et avant même qu'elle n'ouvre la bouche Treize se doutait qu'il allait entendre un récit digne de Don Quichotte.

    "Comment pouvons-nous agir ainsi, conjointement avec Requiem ? Ce même Requiem a semé la discorde il y a plus de six ans et s’est imposé comme étant l’unique dirigeant de la Terre sans même nous demander notre avis. Et malgré tout cela, nous leur serrons la main et nous nous prêtons à leurs plans monstrueux. Ils nous manipulent pour nous mettre contre ceux qui veulent nous sauver, nos véritables protecteurs : les rebelles. Il est temps de nous réveiller, de vous réveiller ! Seuls les rebelles peuvent nous ramener la paix. J’ai foi en eux ! Ils terrasseront, tôt ou tard, Requiem, les dictateurs !"

    un léger sourire, plus franc que ce qu'il n'y paraissait se dessina sur le visage du commandant de Requiem, il connaissait déjà la suite de ce discourt : la demoiselle allait se faire railler, et finalement c'était mieux ainsi... Pour de tel propos, elle aurait pu finir en prison, ou pire encore... Paptimus, jouant de sa verve habituelle, calma l'assistance avant de se retourner vers Treize.

    " Il est aberrant de voir comment certaines personnes vivent encore dans un monde fait de rêves et d'illusions, mon cher Treize... La plupart des invités ici présent ne se soucient même pas de la guerre, préférant leur argent aux vies humaines...
    -Il est inconcevable de leur jeter la pierre, l'homme est de nature égoïste et n'a pour seule volition que d'atteindre la paix. Seulement, rare sont les hommes qui conçoivent une paix à plus haute échelle que leur minable personne. En ce sens, ne sommes nous pas à blâmer, car en nous imaginant capable de les guider ne sommes nous pas finalement devenu inhumain ?"

    Treize lança un regard à Sakura qui était au prise avec un serveur. L'agitation ne manquait pas... Et elle n'allait pas si facilement s’arrêter : en effet le Prince de Requiem venait de faire son apparition. Aussi Treize se leva et salua Christian comme il se doit.

    "Prince Christian, un honneur que de vous revoir."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isuke Tanaka
Membre niveau 4
Membre niveau 4
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 16:16

C'est alors que le portable de Scirocco se mit à sonner. Une fois décroché, il reconnu la voix d'Isuke Tanaka.

Spoiler:
 

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 16:25

Scirocco écouta Treize, puis, murmura :

"Inhumains car nous nous imaginons capable de les guider...
Nous sommes donc des animaux... ou bien des dieux."

Puis Scirocco vit Treize se lever et il en fit autant en voyant Christian Schenberg, qui s'excusa par pure politesse.

"Maitre Christian, c'est un honneur de vous recevoir dans ma demeure.
Non, tout se déroule très bien, pour le moment.
Mais asseyez-vous, je vous prie."

Scirocco l'invita à s'asseoir, et les trois hommes s'assirent.
Avant même qu'ils commencent à parler, le portable de Scirocco vibra.

"Veuillez m'excuser..."

Il décrocha et entendit Isuke.

"Parfait, bon boulot, Tanaka !
Tu peux passer par ici pour tout m'expliquer en détail..."

Puis, il raccrocha et dit d'une voix bien forte, afin que tous dans la salle puissent l'entendre :

"Asakim m'informe que des rebelles viennent d'attaquer un hôpital.
Nos forces ont réussi à les repousser, malheureusement, nous avons énormément de pertes civiles..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isuke Tanaka
Membre niveau 4
Membre niveau 4
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 16:45

Après un moment être passer à voyager en voiture, Isuke arriva finalement à la résidence de Paptimus. Il entra dans le batiment où quelqu'un l'invita à aller se changer. Il était vrai que ce genre de réception, il fallait bien être habillé au vu d'être mal vu. Isuke le suivit donc jusqu'au la salle de garde robe. Isuke chercha un costume qui lui allait plutôt bien. Il pris le temps de se changer laissant ses vêtements dans une armoire. Il descendit alors à la réception. Il marcha un moment regarda à gauche et à droite, toute la foule était bien agité. On aurait dit que pour tout ces gens, la guerre était bien loin derrière eux. Il trouva finalement Scirocco assis a une table avec 3 hommes. Un qu'il n'avait jamais vu et l'autre n'était autre que le prince Christian. Il arriva devant Christian le saluant poliment.

"C'est un honneur de voir revoir ici prince Shenberg"

Il salua ensuite Treize qu'il ne connaissait pas encore. Mais il se doutait qu'il devait être quelqu'un d'important vu qu'il était avec ces 2 hommes là.

"Je suis Asakim Tanaka, ravi de faire votre connaissance"

Il se retourna alors vers Scirocco, pris un air comme un peu triste.

"Je suis vraiment navré capitaine Paptimus, je ne suis pas arrivé à temps pour éviter trop de dommage. Les rebelles ont détruit l’hôpital et tout ce qui ce trouvait autour... Les victimes et les dégâts sont des plus nombreuses. Et a cause d'une intervention d'unité inconnu, les 2 rebelles ont pu s'échapper..."

Isuke jouait bien le jeu du soldat déçu de ne pas avoir réussi à faire son maximum pour défendre le peuple. Il faisait celui abattu par l'attaque des rebelles alors que c'était lui même qu'il l'avait orchestré.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Feldt Grace
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 28

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 20:49

La fête semblait enfin battre son plein. Effectivement plein de choses se passaient, des interventions inattendues, des apparitions surprenantes, des gens et encore des gens. Feldt n'était plus habituée à voir tant de monde en même temps et sentait que sa capacité à interagir avec les autres s'effaçait au fur et à mesure que le nombre de participants à la réception augmentait. Par conséquent, la Naturelle accepta la proposition de son supérieur.

"C'est très aimable de votre part... j'accepte votre proposition."

Elle se tourna vers Kazuki, son visage était plus détendu et le son de sa voix était plus décontracté.

"Je reviens toute suite. J'ai besoin de m'éclipser un instant."

Sur ces mots, elle se leva et parti à la recherche de cette fameuse salle au cinquième étage. Ce ne fut pas de la tarte de la trouver! Elle prit au moins une bonne vingtaine de minutes pour y arriver et ce fut avec l'aide d'une personne du personnel. Une fois dans cette salle, elle se mit à regarder de manière très succincte ce que contenait la garde robe. Il ne fallut pas plus de trois minutes à la jeune femme pour trouver son "bonheur" et pas plus de cinq pour se déshabiller et l'enfiler. Après quelques ajustements au niveau de ses cheveux roses bonbon, miss Grace était fin prête! Elle avait choisi de porter une robe bustier indigo, lui arrivant aux cheville et sans grands artifices. Pour ses cheveux, elle s'était contentée de les lâcher, pour une fois.
Heureusement pour elle, retrouver la salle de réception fut plus simple et rapide.


"J'espère que je n'ai rien raté." dit-elle simplement en s'asseyant à côté de monsieur Fujiwa.


___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 20:56

Après avoir salué Treize et avoir pris place auprès de ses deux "amis", Chris se mit à regarder autour de lui afin de savoir qui était présent, tout simplement. Mais rapidement, il fut interrompu dans son observation, Paptimus venait de recevoir un coup de file.

* Saleté de rebelles ! *

Ils n'en avaient donc rien à faire des vies humaines et civiles perdues dans leurs stupides assauts ? Rapidement, Isuke arriva pour faire son rapport à Scirocco, Chris le salua brièvement, pressé d'entendre ce qu'il avait à dire sur l'attaque.

Sachant que Requiem enverrait des vivres et des secours sans qu'il n'ait a donné des ordres, Christian tenta de se détendre et se remit à regarder autour de lui. Une splendide jeune femme aux cheveux roses bonbons venait d'entré et avait attiré le regard de bien des hommes, une autre aux cheveux vert semblait gênait par le comportement d'une de ses connaissance aux cheveux châtain.


* Je n'aime vraiment pas ce genre de soirée. *

Mais au vu de son rang, il n'avait d'autre choix que de faire avec et de se tenir correctement.

___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuki Fujiwa
Membre niveau 10
Membre niveau 10
avatar

Nombre de messages : 1215
Age : 31
Localisation : Sur terre

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 10 Nov - 22:15

Un chef devait être présentable ? Kazuki ne se considérait pas comme tel, il était un soldat et désirait rester auprès de ses hommes pour combattre à leurs coté. Il ne souhatait pas venir ici assister à ce genre de soirée. Ce n'était pas tout ces politiciens qui allait gagner la guerre. Sans des hommes comme du niveau de Kazuki pour diriger une armée, aucun d'entre eux ne serait là aujourd'hui. Il préférait rester ainsi car il ne se voyait pas comme eux, il ne voulait pas les ressembler et préférait rester lui même. Qu'importe ce que pouvait penser les autres de lui, cela ne l'intéressait pas. Il n'avait rien dit et préféra passer ses main derrière la tête pour s'en servir comme appuie et lever la tête vers le plafond. Ce n'était pas eux qui allait changer sa manière de vivre. Le coordinateur n'avait pas beaucoup d'intérêt lorsqu'il s'agissait de son look. Feldt quant à elle décida de monter au cinquième étage pour s'habiller. Un petit sourire accompagna celui de sa bien aimée et il resta seul un moment. Bien sûr, il n'avait pas perdu son temps en essayant d'entendre les discussion de ces hommes. Scirocco avait rejoint un autre homme plutôt bien habillé, sa tête ne lui disait rien. C'est alors que la jeune invitée qui avait été la première à entrer dans la salle se leva de table et se mit à parler en haussant la voie pour que tous puisse l'entendre. Comment toutes ses personnes pouvaient agir et aller dans le même sens que le Requiem ? Bonne question, Kazuki aussi était curieux d'entendre leurs réponses. Même s'il faisait aujourd'hui partie de ce groupe, le coordinateur se considérer plus proche des rebelles que de Christian. Il ne se sentait donc pas concernait par cela, son seul désire étant de faire en sorte que les bataille n'ai plus lieu sur terre. Elle avait du cran mais ne semblait pas prête à pardonné au Requiem, en effet, ce qu'avait fait Ribbons ne pouvait être oublié. Cependant, Kazuki avait pardonné ceux qui avait tués ses parents lors de la Saint Valentin Sanglante. Elle était complètement folle ! Elle disait que les protecteurs étaient les rebelles ! Elle voulait vraiment se faire tuer ou quoi ? En tous cas, elle se trompait, les rebelles étaient incapable de restaurer un monde de paix durable.

Tout comme le Requiem, des hommes étaient à la tête de ces groupes armée, et tant que la nature humains ne changera pas, les guerres continueront d'éclater. Cette jeune fille était courageuse, mais... beaucoup trop imprudente. Il ne serait pas étonnant de la voir se prendre une balle ou de voir débarquer des gorilles pour l'éjecter de la pièce. C'est alors que des personnes se mirent à se moquer d'elle, effectivement, c'était bien plus humiliant que tout le reste, cependant... une phrase n'était pas passé... un homme avait osé dire que les rebelles avait détruit leurs récoltes et volé trois poules... Comment pouvait-on dire une chose pareil ? C'était totalement déplacé. Et ils se disaient tous être des personnes de rang supérieur ? Aucun d'entre eux ne pensait à ce qu'avait fait subir le Requiem à la terre. Des millions d'innocent avaient été tué par leurs canons ! Si Dearka, Shinji, Ikki et Kazuki n'aurait pas détruit ces canons, cette menace planerait toujours au-dessus d'eux. Ces personnes n'ayant jamais livré ne serait-ce qu'une seule bataille ne pouvait comprendre ça. Voir ses amis mourir devant ses yeux... Il se remémorait encore la mort de ses anciens camarades, ces images faisaient dorénavant partie de lui. C'est à ce moment que Feldt fit son apparition, elle était vraiment splendide. C'était la première fois qu'il la voyait ainsi. Elle avait rejoint Kazuki en lui demandant si elle n'avait rien manqué. Cependant après s'être assise, notre jeune héros se leva à son tour avant de reprendre,


" Allons-y Feldt, Rentrons à la maison. Je ne supporte pas que l'on traitre les rebelles de vauriens alors que le Requiem à causé la mort de million d'innocent. Ces hommes ne sont que des imbéciles. "

Les vêtement que Feldt porté était offert par la maison, alors autant en profiter ! Il attendit que sa bien aimée se lève avant de partir. Kazuki était énervé et ne se sentait vraiment pas bien au cotés de toute ces personnes. Sans prendre le temps de saluer Scirocco, il préféra partir sans rien dire au coté de Feldt.


==> ????


___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saint-anthologie.com/index.htm?sid=db8d2f1d79ea590ba5
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 2:23

« Une soirée de gala pour fêter la construction du nouveau mass-driver hein? Selon toi, dois-je y aller avec ou sans le masque ?

Tout dépend des raisons qui t’y conduisent, ton masque est un symbole, alors que ton visage est l’anonymat. Sous ton nom d’homme nul ne te reconnaîtra pas même tes amis.

Pas plus que mes ennemis. »


Un bip électronique fut la seule réponse de NAVI alors qu’avec un sourire mauvais je décidais d’aller à cette soirée incognito. Fort heureusement les invitations demeuraient générique et pour un tel évènement il serait pratiquement impossible de reconnaitre l’ensemble des participants.

« J’irais sous les traits de Neo di Britannia, et je sens que je m’y amuserais beaucoup.

N’oublies pas ta mission, tu n’y vas pas pour t’y amuser.

Je le sais très bien, mais si je peux joindre l’utile à l’agréable, pourquoi hésiter ? »


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Comme je pouvais m’y attendre de la part du capitaine Paptimus.

L’ancienne demeure royale à présent transformée en poste de commandement se voyait pour l’occasion arrangée en véritable lieu de fête tout en ne faisait pas oublier la présence des gardes et des MS patrouillant à l’extérieur. A l’intérieur une trentaine de domestique s’affairaient aux derniers préparatifs alors que l’orchestre ne tarderait plus à divertir les convives de leurs airs de chambres.

En parlant de convives, les voilà qui arrivent.

Tous répondant à l’appel lancé sans doute par la seule initiative de Scirocco, tous ne semblaient avoir à l’esprit que choses mondaines et frivoles.

Une aubaine, ils ne me voient même pas. Après tout, qui remarquerait un serveur au milieu de tous les grands pantins de ce monde ?

Qu’il était simple dans ce genre d’occasion de prendre la place d’un des nombreux domestiques que nécessitait la préparation d’une telle réception. Un appel envers l’un d’eux, une invitation à l’écart des autres et des caméras, un rapide coup derrière la tête et la promesse d’une bonne nuit de sommeil vêtu d’un simple caleçon pour l’un alors que l’autre, portant son uniforme et un faux visage se chargerait pendant un temps de son travail. Un travail permettant d’aller et venir invisible au milieu des personnes tout en leur proposant un verre ou un petit four avec un grand sourire et l’air amical.

Je porte encore un masque, décidément cela me colle à la peau.

La fête avait commencée alors que le maître de maison fit son apparition, une apparition qu’il débuta en invitant avec une pointe de moquerie deux individus à se changer.

Quelle insolence rafraîchissante, refuser ainsi la proposition de son hôte… Il faudra que je garde un œil sur eux.

J’avais visiblement trouvé là un couple fort intéressant qui ne devait pourtant pas me faire oublier les autres convives, toute la maison à surveiller ne pouvait bien sûr pas se faire avec mes seuls sens, aussi tout en me déplaçant de table en table, de groupe en groupe, je déposais ici et là quelques micros afin de pouvoir suivre plus tard les éventuelles conversations qui en vaudraient la peine.

Qui sait, au bout de mille lignes il se peut qu’une me rapporte gros.

Ainsi se déroula la première partie de la soirée, entre espionnage et servitude je plaçais ma toile tout en restant en retrait. Patient, mortel et calculateur, voilà comment mes amis me connaissaient. Mais ce soir il apprendrait que ce n’était pas le seul visage que je pouvais présenter à la face du monde.

Cette monotonie fut cependant stoppée nette par le son cristallin émanant de la rencontre entre un verre de champagne et un couteau. Un signal servant de prélude à la déclaration d’une jeune fille que l’euphémisme me ferait qualifier de naïve tandis que la méchanceté me désignerait sous bien d’autres noms.

Fascinant, à la fois si vrai et si faux.

Restant de marbre face à ces mots qui provoquèrent l’hilarité générale, je pestais intérieurement contre ces singes alignant idioties sur idioties et troublant ma concentration par la même occasion.

Me rapprochant d’elle pour l’inviter à s’assoir et à commander alors que le buffet était enfin avancé, ce fut à ce moment qu’une adolescente ayant été encore il y a peu avec Scirocco m’enleva ma cible pour l’emporter à l’écart, sans doute pour lui adresser des réprimandes.

Quel dommage, j’aurais adoré en apprendre d’avantage sur elle. Enfin, maintenant que la soirée à véritablement débutée il est temps pour moi aussi de changer de tenue.

Tout en vérifiant que personne ne me suivait, je m’éclipsais discrètement de la vue des invités trop affairés à se remplir la panse et regagnai alors les toilettes du premier étage où plus particulièrement la porte de la cabine du fond où j’avais laissé un sac contenant mon costume de soirée ainsi que mon ami.

Regardant ma montre, je constatai qu’il restait encore trois bonnes heures de sommeil à ma couverture suite au somnifère que je lui avais injecté.

Toujours prendre deux précautions plutôt qu’une seule.

Refermant la porte de la cabine marquée d’un panneau hors service derrière moi, je me débarrassait de mon faux visage et constatais que le sac s’y trouvait encore et apparemment non déplacé.

« Ca va NAVI, rien à signaler ?

Je me sens un peu à l’étroit ici mais sinon ça va, comment se présente notre affaire ?

C’est encore mieux que ce que j’espérais, il y a le prince Schenberg, le commandant de la lune Treize Khushrenada et bien sur le capitaine Scirocco.

Une véritable réunion au sommet.

Cela faisait longtemps n’est-ce pas ?

C’est vrai.

Au fait en parlant de ça, comment te va ton nouveau costume ?

Ce n’est qu’une couleur temporaire, je ne compte pas rester jaune suite à cette soirée.

Ça te changeait pourtant du bleu nuit habituel. »


Deux minutes et vingt-six secondes, c’est le temps qu’il me fallut pour enfiler mon nouveau costume.

Spoiler:
 

« Comment tu me trouves NAVI ?

C’est… différent. Sur qu’avec ça tout le monde va te remarquer.

C’est le but NAVI, que tous les regards se portent sur moi, sur un jeune homme que personne ne connait et qui pourtant va s’adresser directement au prince de Requiem. »


Jetant une oreille au dehors de la cabine, je n’entendis toujours aucun bruit, décidément la chance était avec moi.

« Au fait, tu reçois bien les signaux des micros que j’ai placé ?

Parfaitement, et je peux te dire que c’est d’un ennui mortel.

Deux précautions valent mieux qu’une. Tu n’as pas oublié ton rôle j’espère ?

Haro ! Hello ! Hello !

Parfaitement niais. »


Ainsi NAVI et moi sortîmes des toilettes sans croiser âmes qui vivent, toutes et tous s’agitant au rez-de-chaussée. La tentation de fouiller la maison était grande, mais je n’étais pas là pour chercher les petits secrets de mon hôte, j’avais une scène à jouer et elle commençait maintenant.

Descendant l’escalier principal sans porter attention aux regards inquisiteur des convives me suivant moi ainsi que NAVI, j’apparaissais enfin sous mon vrai visage, ce visage que personne ne connaissais. Je me contentai de prendre un verre d’un geste nonchalant avant de me diriger d’un pas lent et assuré vers ceux qui se tenant à leur table quelque peu à l’écart, devaient bien rire de tout cela.

Quelle ne fut pas ma surprise en entendant Paptimus annoncer de vive-voix au reste de l'assemblé une attaque des rebelles sur un hôpital ayant coûté la vie à de nombreux civil.

Oooooh ? Voilà que tu te fais toi-même colporteur de nouvelles Scirocco ? Toi un capitaine de Requiem ? Quelle étrange coïncidence si c’est justement alors que les hommes les plus riches et les plus puissants du monde se trouvent dans ta demeure que les rebelles signent à nouveau un acte qui leur enlèvera encore d’avantage le soutient de l’opinion publique ? Et dire que tu avais auparavant déclaré que nous devions ne plus parler de la guerre durant les festivités...

Me retenir de sourire de la situation évidement montée de toute pièce fut beaucoup plus difficile que je ne l’aurai crus possible. Cet acte allait nous être très utile et son timing était plus que parfait. Suite à cette déclaration je décidais de rester un moment en retrait afin de suivre l’évolution de la situation, les expressions faciales et le ton employé par le prince et Treize m’informerait sans doute beaucoup plus qu’une simple demande. Mais ce fut dans l’apparition d’un quatrième personnage que résida ma porte d’entrée. Ecoutant tout en me rapprochant, j’entendis les aveux du soldat Tanaka se jetant lui-même la pierre pour ne pas être arrivé à temps et de n’avoir pas su empêcher ce désastre humain. Un carnage qui n'avait pas l'air de l'émouvoir plus que ça,

Épargne-nous tes larmes. Cet acte va propulser Requiem au rang de sauveur de l’Humanité, les rebelles n’auront plus de soutient et seront chassé comme les nuisibles qu’ils sont. Cela ne vaut-il pas le sacrifice de quelques vies ?

« Ai-je bien entendu ? Les rebelles ont attaqués un hôpital où se trouvaient des civils innocents ? »

Ainsi adressais-je la parole pour la première fois de la soirée au capitaine Paptimus et à ses collègues. Tout en feignant l’air à la fois horrifié par cet évènement et gêné de mon intervention soudaine et impolie dans leur conversation, je me reprenais avant de m’incliner face au prince de Requiem.

« Oh pardon, je vous prie d’excuser mon impolitesse. Laissez-moi me présenter, Neo di Britannia, je vous présente toutes mes excuses prince Schenberg de Requiem. »

Me tournant alors vers Scirocco et Treize.

« Veuillez m’excuser vous aussi messieurs. Mes félicitations pour cette soirée monsieur Paptimus, c’est là la marque d’un hôte de grande qualité.

Haro ! Hello ! Hello !»


Me retournant pour attraper au vol NAVI qui jouait son rôle à la perfection, je lui mis la main devant la bouche pour lui faire comprendre qu’il pouvait s’arrêter là.

« Chuuuuuut Haro, tient toi bien devant sa majesté et notre hôte. »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 18:24

- Ai-je bien entendu ? Les rebelles ont attaqués un hôpital où se trouvaient des civils innocents ?

Chris leva la tête pour regarder le nouvel arrivant, étrangement, il ne lui inspirait pas confiance.

- Oh pardon, je vous prie d’excuser mon impolitesse. Laissez-moi me présenter, Neo di Britannia, je vous présente toutes mes excuses prince Schenberg de Requiem.

Neo Di Britannia ? Quelle bonne blague ! De source sur, Chris savait que la seule et unique survivante des Britannia était Nunnally Ashford, qui était donc ce clown qui venait s'incruster ? Autant dire qu'il n'avait pas été dur d'obtenir ses informations au vu de l'importance de la famille Li Britannia par le passé. Schneizel Li Britannia, l’aîné, ayant été président avant de périr sous une bibliothèque (quel bon souvenir *-* ).

Chris resta silencieux, il hocha simplement la tête pour saluer cet étrange nouveau venu. C'est alors qu'une affreuse petite boule jaune débarqua en faisant des bonds en tout sens, par chance, son propriétaire l'attrapa et lui ordonna de se calmer.


* Je n'aime vraiment pas cette agitation ou cette table. *

Christian se leva.

- Et bien monsieur Britannia, puisque c'est cette attaque qui semble vous intéresser, je vous laisse avec la capitaine Scirocco et son soldat. Ils seront vous renseigner bien plus que moi pour le moment.

Il fit quelque pas.

- Veuillez m'excuser.

Il s'inclina poliment et s'éloigna de cette table de fou. Il savait pertinemment que Scirocco n'était pas un gentil petit soldat, Treize puer au moins aussi fort que lui, et le Néo Di Britannia mentait plus vite qu'il ne respirait !

Christian continua de s'éloigner à la recherche d'une compagnie plus.... agréable et plus légère.

Il remarqua la jeune femme aux cheveux vert dans un coin avec une jeune brune qu'elle semblait réprimander. Peut-être avait-il rater quelque chose ? Il était arrivé en retard après tout. Il s'approcha d'elles.


- Un souci ?


___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 19:12

A croire que son discours avait fait pire que bien. Non seulement ceux qui étaient concernés n’avait pas bougé d’un pouce, mais en plus, les autres civils, les autres personnes dites importantes s’étaient ouvertement moqués de la demoiselle. Comment réagir ? Evidemment que Sakura s’attendait à une réaction peu joyeuse, mais elle ne s’attendait pas à ce que ça soit aussi violent. Etre humiliée de la sorte, elle pouvait enfin dire qu’elle comprenait ce que subissaient les rebelles. Si elle s’en voulait d’avoir parlé de la sorte ? Absolument pas. Elle aurait peut-être même crié une nouvelle fois, et plus fort. Mais à quoi bon ? S’ils s’en moquaient, les principaux concernés, que pouvait-elle faire de plus ? Elle était d’ailleurs prête à partir, à s’en aller, pour ne plus subir ces moqueries affligeantes lorsque la même jeune femme qui se présenta comme étant la secrétaire de Paptimus Scirocco l’attrapa par le bras pour la faire sortir de la pièce. Que lui voulait-elle ? Allait-elle la sermonner ? Lui demander de partir ? Elle l’aurait fait sans avoir besoin qu’on le lui dise, en tout cas. Si elle voulait la sermonner, c’était bien mal parti. Sakura n’était pas prête de s’excuser pour ce qu’elle venait de dire. Se débattant comme elle le pouvait, elle l’écouta mais sans grande conviction. Elle se moquait bien de savoir ce qu’elle avait à dire, après tout.

"Je suis folle ? Devons-nous être traité de fou parce que nous osons dire ce que nous pensons ? En sachant qu’il existe la liberté d’expression. Mais vous devez traiter tous vos opposants de la même façon, qu’ils soient civils ou rebelles, n’est-ce pas ?"

Alors qu’elle continuait de se prendre la tête avec cette femme, quelqu’un vint les interrompre. C’était le fameux Christian ? Pourquoi ce prince venait rejoindre une demoiselle qui critiquait son propre camp ? Se tournant alors en sa direction, elle croisa son regard sans hésiter. Elle n’avait pas peur des éventuelles représailles. Elle voulait être digne du comportement qui avait été le sien lorsqu’elle avait pris la parole face à toute la foule.

"Je suis le souci. J’ai osé prôner l’importance des rebelles. J’ai osé dire ce que je pensais. Mais rassurez-vous, ô cher prince, quelques-uns de vos soldats et les autres civils se sont moqués de moi."

___________________________


Dernière édition par Sakura Strife le Mer 14 Nov - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 20:46

    "Inhumains car nous nous imaginons capable de les guider... Nous sommes donc des animaux... ou bien des dieux."

    Treize se laissa aller à la rêverie : Il regardait la salle qui l'entouré et s'imaginait a quelle point la jeune demoiselle qui venait de prendre la parole devait se sentir seule en ce moment... Comme une fleure fragile balayé par le les vents belliqueux de la complaisance, la fleur de cerisier semblait ne pouvoir résister au vent du désert... Et ce vent, annonciateur de changement ne semblait pas décidé à s'arrêter : Paptimus fit une annonce comme quoi des rebelles auraient attaqué un hôpital, et que malgré la rapide intervention de nos force, ce fut trop tard pour sauver qui que ce soit... Treize attrapa sa coupe de champagne et observa le prince Christian, visiblement affecté par une telle attaque. Le fils prodigue semblait bien humain comparé a son prédécesseur, ou peut-être était-il simplement bon comédien. Treize se contenta d’apprécier la musique et la discussion de Paptimus en attendant l'arrivé de l'homme qui dresserait un rapport de la situation : aussi c'est un homme fort étrange qui vint salué les dignitaire de cette soirée : Asakim Tanaka.

    "Je suis Asakim Tanaka, ravi de faire votre connaissance
    -Treize Khushrenada, moi de même."
    Se contenta de répondre le commandant de la base lunaire.

    Il se délecta de la scène, quoi que fort mal interprété, du soldat Tanaka avant l'arrivée impromptue d'un nouveau personnage.

    « Ai-je bien entendu ? Les rebelles ont attaqués un hôpital où se trouvaient des civils innocents ? »


    Voilà un homme qui n'avait peur de l’excentricité au vues de sa tenue.

    - Oh pardon, je vous prie d’excuser mon impolitesse. Laissez-moi me présenter, Neo di Britannia, je vous présente toutes mes excuses prince Schenberg de Requiem.

    *Oh oh... Voilà qui semble fort distrayant... bien que le prince ne semble pas de cet avis...*

    « Veuillez m’excuser vous aussi messieurs. Mes félicitations pour cette soirée monsieur Paptimus, c’est là la marque d’un hôte de grande qualité.
    -Haro ! Hello ! Hello ! (ponctua la machine domestique qui accompagnait se mystérieux personnage...
    - Et bien monsieur Britannia, puisque c'est cette attaque qui semble vous intéresser, je vous laisse avec la capitaine Scirocco et son soldat. Ils seront vous renseigner bien plus que moi pour le moment.


    *Il préfère délégué les discussion a "ses chacals personnels"... Après tout le petit prince a encore du chemin à parcourir...*

    Treize se leva donc, et indiqua de la main un siège vide :

    "Je pense que mon ami me pardonnera cette impolitesse que de passer outre son jugement pour vous proposer un place. On apprécie toujours mieux un récit lorsque l'on est confortablement installé. Tanaka voulait vous bien reprendre votre rapport... Notre curieux ami semble vouloir plus de détails

    Treize aimait particulière taquiner Paptimus, aussi un peu d'adrénaline ne lui ferait pas de mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» WE need you : Requiem Momento Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Unlimited :: Zones "Neutres" :: Zones d'Habitations sur la Terre-