Forum de RP sur l'univers de la série !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 21:09

Scirocco scrutait Christian, qui ne semblait pas à l'aise. Le fait qu'il ait sûrement du passer toute sa jeunesse renfermé dans une pièce à apprendre moult théories avait du entraver son développement social. Ainsi, l'homme qui devait contrôler le monde était incapable de rester entouré de personnes. Un défaut fâcheux pour Christian, une opportunité de plus pour Paptimus ou un autre.
A un moment, Scirocco remarqua que Kazuki s'en alla sans rien dire, le visage irrité.

*Tss... Comment se permet-il ? Un moins que rien stupide et naïf...*

Puis il se détendit et écouta ce qu'avait à lui dire Isuke.


"Vous avez fait de votre mieux, Tanaka...

Et les rebelles ont encore de nouvelles unités... Chaque jour qui passe un nouvel appareil apparait sur la Terre...
Et je déplore également la disparition de nouvelles pièces de rechanges d'unités 0 Gundam lors de l'entrée dans l'atmosphère d'un vaisseau cargo... La troisième fois en deux semaines !
Mon cher Treize, n'êtes-vous pas charger de lever tout mystère sur le financement des MS des rebelles, si je ne m'abuse ?
"

Il regarda Treize avec un air supérieur... Quand apparut un nouveau personnage, Neo. Celui-ci complimenta la soirée de Gala organisée par Scirocco.

"Ravi que cela vous plaise. Au moins, vous n'êtes pas comme certaines personnes qui dédaignent toute offre et prennent la poudre d'escampette sans venir nous saluer..."

Apparemment, Christian devait être lassé des piques lancées continuellement entre les trois hommes. Il se leva donc. Scirocco lui fit un signe de tête approbateur quand il les salua, et il regarda le prince de Requiem s'en aller...

"Il est bien différent à plusieurs niveaux de Ribbons Almark."

Treize s'était levé et avait invité Neo à s'asseoir...

"Vous vous sentez comme chez vous, mon cher Treize, à ce que je vois... Tant mieux ! Prenez vos aises, mes chers amis ! "

Paptimus demanda à un domestique d'apporter une autre bouteille de champagne (la première avait été finie par Treize) et leur ordonna de leur en verser.

"Alors, Tanaka, racontez-nous tout en détail, ainsi que vos anciennes prouesses !"




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isuke Tanaka
Membre niveau 4
Membre niveau 4
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 21:48

Et bien cette fête était des plus animés. Il avait aperçu le jeune Kazuki qu'il devait servir à présent. Celui-ci ne semblait pas d'humeur et partit rapidement de la petite fête.

*Quelle petite nature...*

Il regarda à ce moment Scirocco qui ne devait pas en penser moi. Alors que la fête battait son plein, un étrange personne arriva au niveau de leur table. Il semblait intéresser par l'attaquer des rebelles annoncé par Isuke. Christian semblait profité de cette nouvelle perturbation pour s'éclipser tout doucement. Le dirigeant de Requiem serait-il mal à l'aise en publique? Ça expliquera pourquoi on le voit plus souvent sur écran qu'en personne. Isuke ne put que soupirer en haussant les épaules. Il ne comptait donc devenir qu'une simple image, une image peut facilement disparaître. Isuke commençait à comprendre un peu plus Scirocco de ce coté.

Il fut d’ailleurs surpris dont la façon dont celui-ci s'adressait à lui, mais il n'était pas en privé et c'était normal pour lui d'agir de la sorte. Il comptait gardé son image à tout prix.


"Merci commandant Paptimus, j'aurais aimé faire plus"

Vu que Scirocco jouait le jeu, autant qu'il fasse pareil. Scirocco semblait taquiné ensuite ce Treize qui semblait devoir surveiller tout ce qui se passait dans l'espacer lunaire. Décidément il n'avait pas changer.

L'étrange personnage s'étant avancé à leur table semblait un peu plus différent des autres, plus osé, n'avait aucun regret à se faire montré. Isuke sourit, en voilà un personnage intéressant. Mais avant de divulguer de quelconque information à un inconnu, il était préférable de voir l'avis de Scirocco à son égard.

La personne assisse à coté de Scirocco s'était présenté comme étant Treize Khushrenada mais n'en rajouta pas plus. Ce dernier invita d’ailleurs ce Néo li britannia à s'installer à leur table et si Asakim voulait bien lui expliqué en détail ce qu'il s'était passé.


"Et bien enchanté monsieur li britannia"

Li britannia, il avait entendu ce nom auparavant quand il suivait la guerre de loin. Une simple coïncidence? Enfin soit, là n'était pas le problème. Scirocco l'avait lui aussi invité à détailler la mission auquel il avait participé. Et Scirocco lui demandait aussi de parler d'ancienne prouesse... etait-ce sa façon de narguer Isuke de façon cacher? Isuke aurait bien répliqué mais devant tant de monde, il allait devoir aussi le faire de façon discrète.

"Et bien pour commencer, j'ai été envoyé ainsi que quelque autre pilote vers le lieux du désastre. On nous avait signalé que des unités rebelles semait le désastre et l'horreur. Une fois arrivé sur place on peut pu que contempler perplexe les résultat de la chose: des cadavres des citoyens éparpiller partout, des immeubles effondrés, l’hôpital en ruine. Et devant ça se dressait deux unités rebelles, qui semblait si fière de leur travaille. Nous avons donc immédiatement engager le combat pour ensuite pouvoir les juger. Mais hélas 3 unités inconnus, au comportement très étrange attaquèrent aussi bien les rebelles que nous même. Mais grâce à cela les rebelles furent apte à fuir, il s'agissait donc peut-être que d'une diversion de leur part..."

Isuke jeta un coup vers Scirocco au moment où il parlait des 3 unités inconnu pour voir sa réaction. Il ne lui poserait pas de question maintenant. Car si il savait quelque chose, ça devait être un sujet secret. Puis Isuke repensa à la deuxième partie de ce qu'avait formulé Scirocco et soupira.

"Et bien commandant Scirocco, vous savez pourtant que je ne suis pas de ce genre mais si vous insistez."

*Toi... attend un peu!*

"Et bien lors de la bataille décisive lorsque combattais au coté des Titans sous le commandant de Paptimus Scirocco j'ai pu faire mes preuves à bord d'un gm striker. Deux unités ennemis fuyaient le combat comprenant que leur combat étaient inutile croisèrent ma route. Un Neue ziel et un lightning striker si j'ai bonne mémoire. Il ne put alors franchir ma ligne et surpasser ma double lancer laser. Ils devaient être trop confiant de leur unité surement, ils se précipitèrent à tour de rôle vers moi et je n'ai donc eu aucun mal à m'en débarrasser. Leur pauvre carcasse furent récupérer par leur allié qui fuirent de peur. Enfin... mes efforts ont été vain car ensuite monsieur Paptimus s'est fait défaire sur ce même champ de bataille..."

Il lança un petit regard de défi en direction de Scirocco, il n'aurait pas du aborder le sujet.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 22:00


La jeune noble s'était exprimé avec un ton menaçant. Aria avait été comparé à des soldats dont le seule but était d'anéantir. Comment osait-elle la mettre dans un groupe d'individu qui n'avaient aucunes valeurs morales ? Certes, certains membres de Requiem ne paraissaient pas correcte, néanmoins l'assistante de Paptimus se révélait sensible contrairement aux autres. En venant en ce lieu, il fallait bien qu'elle sache ou elle mettait les pieds. Une petite leçon s'imposait alors. L'incrédule femme devait payer de ses propos. Des paroles blessante. A l'origine la secrétaire se taisait en cas de dispute. Mais la demoiselle Strife était allé trop Loin. Elle avait osé insulter la politique de Requiem. Il s'agissait d'une dictature selon elle. Les héros étaient les rebelles, voilà ce que l'invité avait annoncé à tous. Les convives s'étaient moqué de cette dernière par rapport à sa naïveté. Quelques larmes auraient pu être verser. Toutefois, ce fut la colère qui l'envahissait. Les points fermés, le regard perçant, elle s'apprêtait à punir celle qui l'avait humilié quand le souverain se présentait à elles. Par respect l'adolescente s'inclina avant de partir s’installer à une table. Des pulsions meurtrière se manifestait. Sa rage désirait sortir. Malgré ce sentiment frustrant, elle se maintenait. La venue de Christian avait déçu Mademoiselle willer. D'abord elle avait été impoli en ignorant le grand chef de Requiem. Le souverain comme elle le considérait. Elle méritait une bonne correction. La folie la gagnait. La mélodie joué par les musiciens devenait une symphonie grave et lente. Une hallucination audiovisuelle. Une part de sa personnalité s'éveillait. Celle d'une jeune fille en quête d'un désir inimaginable.
Lors de sa jeunesse, Aria avait développé un complexe. Ce dernier correspondait à l'infériorité. C'était pour cela d'ailleurs que celle-ci avait toujours réussit ses objectifs. La généreuse secrétaire se transformait en une femme qui avait soif de pouvoir. Comment était-elle arrivé ainsi ?

Pendant ce temps, la fête s'animait positivement. Les convives s'amusaient. Paptimus restait auprès d'un groupe de militaire. Il conversait probablement d'une prochaine mission. Christian demeurait devant Sakura. Il allait prendre sa défense sans doute. La beauté de la petite noble charmait assez le leader de Requiem pour facilement l'influencer dans sa directive. Christian était jeune certes, mais il possédait un esprit malin. Il était certains alors qu'il savait ce qu'il faisait. Le temps semblait se figeait. Le soldat Willer n'était plus dans un état saine. Elle fusillait du regard Sakura. Les mots pour sa défense ne parvenait pas à sortir. Un blocage peu ordinaire.

Afin de se détendre, elle voulu saisir son ordinateur portable et faire quelques recherches. Or elle le fit tomber à terre. Forte heureusement il ne sa cassa pas. Il avait eut de petites rayures. Rien de plus.
Elle se mit à perdre des larmes. Nul doute la tristesse n'était pas la cause de ces dernières. Son cœur se mit à s'emballer.

* Pourquoi suis-je obligé de me retenir ? *

Avant d'exploser, elle s'isola dans un coin, loin du regard d'autrui, tout en ayant recupere son ord pc Finalement il fallait qu'elle se tienne à distance. Personne ne pourrai la détendre.


Dernière édition par Aria Willer le Mar 13 Nov - 6:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 12 Nov - 23:15

L’approche avait mieux fonctionnée que je ne l’aurai crus aux premiers abords, des trois convives attablés, aucune ne me posa la moindre question quand à mon nom d’emprunt pour lequel je disposais d’une histoire toute faite. Ainsi je retrouvais sans qu’ils le sachent les dirigeants de Requiem.

Quelle déception cependant lorsque je vis que le jeune prince ne supportait toujours pas ces réunions où apparences et manipulations étaient plus importantes que toutes considérations personnelles.

*Même le prince ne semble pas vouloir en apprendre d’avantage sur moi malgré son passé avec les li Britannia. Surprenant. Même s’il se doute que je sois un menteur il n’en demeure pas moins le fait qu’il y a une immense différence entre reconnaître un mensonge et savoir la vérité ou tout du moins tenter de la découvrir.*

Tout dans cet acte respirait la facilité et le flegme princier, de plus la délégation qu’il fit à ses soldats ne fit que l’entériner.

*Voilà donc ce que vous montrez de vous aux autres prince Schenberg ? Un enfant capricieux et las ? *

De toute évidence il y avait là beaucoup de chose à dire, mais je m’en abstins pour le moment. Après tout que serai un invité se permettant d’en critiquer un autre sous le toit de leur hôte ?

M’inclinant une dernière fois devant le passage du prince en titre de Requiem, je le suivis un instant d’un regard mi- surpris, mi- amusé, j'avais remarqué son regard énervé devant NAVI, visiblement le prince n'appréciait pas non-plus les haro.

Prenant le siège que m’offrait le commandant Treize, je le remerciai d’un air gêné et reconnaissant son invitation tout en ôtant mon couvre-chef que je posai sur la tête de NAVI ainsi que ma veste qu'un serviteur vint emporter pour la ranger avec celles des autres invités.

*Enfin passons, cette attaque mérite d'avantage mon attention que le comportement du prince.*

Rendant son salut au dénommé Tanaka, j’écoutais avec intérêt son récit tout en remarquant les premières incohérences de celui-ci. Pourquoi l’arrivée des renforts fut-elle si tardive ? Comment deux unités seulement ayant pu faire tant de dégâts en si peu de temps purent-elles etre misent en déroute par un seul pilote ? Et surtout que signifiait l’apparition de ces trois unités inconnues s’étant invitée sur le champ de bataille pour apparemment générer plus de chaos ?

*Le récit d’abords, ensuite les questions.*

La suite du récit fut beaucoup plus intéressante à titre personnelle, car venant d’un subordonné, parler ainsi de la défaite d’un supérieur au beau milieu d’une telle réunion dénotée deux choses, ce Tanaka ne craignait pas Paptimus, et pourtant malgré cet état de fait le commandant de la Terre semblait porter une certaine confiance en ce pilote.

*Ainsi donc Paptimus ne demande pas une soumission aveugle à ses soldats. Très intelligent de sa part. Néanmoins il serait bon qu’il apprenne à leur tenir la bride, surtout en public.*

Feignant l’air outré, tant par le comportement attribué aux rebelles que par celui de Tanaka envers son supérieur, j’enlevai la main de la bouche de NAVI qui par-là devait comprendre qu’il pouvait se permettre une nouvelle réplique.

« Je ne peux pas l’accepter ! Je ne peux pas l’accepter ! »

Me saisissant rapidement du haro qui tentait de s’envoler hors de mes bras. Je lui intima à nouveau l'ordre de se taire et il se calma.

« Excusez-moi messieurs, la description que m’a fait le sieur Tanaka de l’attaque m’a fait perdre un instant mes moyens. Je n’arrive toujours pas à comprendre ce que peuvent bien chercher les rebelles en massacrant ainsi des civils. Cela ne leur apportera que mépris et suspicion. Leurs forces leur vient des mécontents, de tous ceux que Requiem a lésé, de tous ceux qui crois que l’avenir sera meilleur avec une armée de terroristes à leur tête. Les imbéciles… Mais en agissant ainsi, non seulement ils se mettront le peuple à dos, mais par la même occasion leurs soutiens financier et politique. N’est-ce pas une grave erreur que de commettre un tel acte si près d'ici alors qu'en ce palais se trouve réunis les hommes les plus riches et les plus puissants du monde ? Si je devais détruire le camp des rebelles, je ne m’y prendrais pas autrement. »

Saisissant ma coupe de champagne, je savourais quelques gorgées de son contenu, un contenu des plus savoureux, avant de poursuivre d’un ton tout aussi ambivalent.

« En fait, bien malgré le caractère atroce de ces évènements, j’imagine qu’il est possible d’y voir également là une bénédiction pour Requiem qui se verra ainsi propulsé au rang de sauveur face à ces monstres inhumains et injustifiables. Aussi messieurs, je propose un toast aux martyrs de la guerre, puissent leur trépas être vengé sous peu. »

En levant ainsi ma coupe en l’honneur des sacrifiés, j’agissais là plus comme l’aurai fait Zéro que Neo li Britannia. Mais peu importe, tant l’un que l’autre sortaient de mon imagination, aussi je pouvais bien les faire quelque peu ressemblant sur ce point.

Reposant ma coupe une fois celle-ci vidée, un serveur s’approcha à ma demande pour resservir ceux qui comme moi en avait rapidement terminé avec leurs coupes.

*Ce cher Treize semble vraiment apprécier les bonnes choses. Il est bon de savoir savourer l’instant présent, qui sait de quoi demain sera fait. Hélas une telle chose n’est pas faite pour moi.*

« Décidément même en de telles occasions, la guerre nous rattrape tous. Après tout, à l’extérieur de ces murs, le monde continu de tourner n’est-ce pas messieurs ? Mais dites moi sieur Tanaka, ces trois MS inconnus qui vous ont attaqués vous et les rebelles, avez-vous remarquez quoi que ce soit d'anormal sur eux ? Que ce soit leur type d'énergie, leurs armes, leurs formes ? Un signe distinctif peut-être ? »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 


Dernière édition par Neo Almark le Mar 13 Nov - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mar 13 Nov - 17:48

Pourquoi avait-il posait cette question ? Pourquoi avait-il osé interrompre deux jeune femme entrain de se crêper le chignon ? Tout ça juste pour savoir quel était le souci !? Si il avait su qu'il avait deux furies en face de lui...

- Je suis le souci. J’ai osé prôner l’importance des rebelles. J’ai osé dire ce que je pensais. Mais rassurez-vous, ô cher prince, quelques-uns de vos soldats et les autres civils se sont moqués de moi.

Aria partit s'isoler dans un coin, Christian en était étonné, peut-être que la présence du maître de Requiem la dérangeait ? Il regarda Sakura, étonné, il ne comprenait pas vraiment étant donné qu'il était arrivé après la petite scène de Sakura.

* Je n'aime pas vraiment son " ô cher prince " .... *

Sakura le regardait dans les yeux avec assurance(tient, comme sur la bannière mwahahahahaha). Les lèvres de Christian lâchèrent un léger sourire.

- Essayer de vous calmer, où ils vont continuer de se moquer de vous. Ensuite pourquoi ne pas me dire exactement ce que vous pensez mademoiselle ?

Les rebelles avaient leur importance .... par le passé, durant l'air de Ribbons. Mais maintenant, Chris était persuadé que peu à peu il réussirait à les rallier à sa cause : celle de la paix.

* Ne me dites pas que c'est une rebelle et qu'elle a osait se pointer ici !? c'est limite du suicide vu le nombre de hyène assoiffée de sang qui font le fière dans le hall... *

Le prince de Requiem voulu jeter un coup d'oeil vers Aria mais celle ci s'était évaporée... dommage.

___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 14 Nov - 11:42

La jeune femme qui était toujours avec elle jusqu’à présent ne semblait pas très réactive. Était-elle songeuse ou était-elle juste inerte ? Allez savoir. De toute façon, Sakura n’était pas capable, jusqu’à présent en tout cas, de lire dans les pensées des gens. Alors, elle devait simplement se poser des questions qui n’auraient sans doute jamais de réponse. La demoiselle aurait imaginé que cette secrétaire avait un poil plus de répondant que cela. Était-ce parce qu’elle était une civile qu’elle n’osait crier sur elle ou était-ce parce qu’elle venait d’une famille assez réputée à Orb ? Peu importe la raison, elle la trouvait beaucoup trop sage. Ça ne correspondait pas du tout à l’image qu’elle se faisait d’un membre de Requiem. Peut-être était-ce parce qu’à côté de ça, Paptimus et les autres faisaient bien plus hautains qu’elle. Mais à quoi bon. Si elle ne voulait pas réagir, c’était son choix et ce n’était pas Sakura qui allait demander encore plus d’humiliation. Au contraire, elle préférait autant l’éviter. Surtout qu’elle détestait être surveillée, pour ainsi dire, par une secrétaire du camp qu’elle venait tout juste de critiquer. Et d’autant plus qu’il s’agissait de la secrétaire de l’hôte qui semblait manipuler, d’une manière ou d’une autre, tous ces civils bien crédules, selon notre jeune Strife.

Alors que cette secrétaire s’était éloignée, faisant même tomber son ordinateur portable, Sakura était toujours aux prises avec le dit prince de Requiem. Cet homme n’était pas franchement le bienvenu pour l’instant, mais si malgré les paroles de la jeune femme et son regard insistant, il ne comprenait pas la leçon, elle devrait faire avec lui. Il semblait même absolument vouloir savoir quel était le souci. N’avait-il pas compris qu’il valait mieux éviter ce sujet ? Ou était-ce parce qu’il voulait renfoncer le couteau dans la plaie ? Il ne valait sans doute pas mieux que ses chers petits soldats et toutous. Mais à quoi bon lui expliquer si elle connaissait, d’avance, la réponse ? Elle le savait, les rebelles n’étaient pas bien considérés par les membres de Requiem. Alors qu’une civile les prône devant leur chef, c’était comme si elle cherchait vainement à se défendre face à un mur. Mais puisqu’il insistait, elle allait gentiment lui obéir, pour faire preuve d’un minimum de bonne volonté, ou peut-être juste pour qu’il la laisse par après.


"Ce que je pense ? Je doute que le point de vue d’une civile prônant les rebelles puisse sincèrement vous intéresser. Mais soit, si vous insistez. Ce que je pense est clair. Selon moi, les méthodes de Requiem sont mauvaises. Vous n’êtes que des dictateurs. Vous imposez votre pouvoir et écrasez les rebelles qui ne cherchent qu’à ramener la paix. S’ils se trompent ? Peut-être. Il y a peut-être une meilleure méthode pour protéger les civils, mais vous n’êtes pas franchement mieux. Comme je l’ai dit, vous imposez votre pouvoir et prétendez pouvoir diriger la Terre et l’espace à votre gré. Tout comme votre recensement que vous rendez obligatoire sans donner plus de détails."

Elle prit une pause, le regardant toujours franchement, le regard brûlant.

"Pour ma part, c’est tout. Que vous vous moquiez de mon point de vue comme l’ont fait vos gentils toutous et ces civils sans fierté, cela m’importe peu. Au moins, j’aurais dit ce qui me semblait important."

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 14 Nov - 19:19


La fiche de Kazuki avait été modifié. Désormais il était un compatriote, sa partenaire avait aussi rejoint les rangs de Requiem. Par rapport à l'Harute, la jeune fille avait reçu la progression concernant sa restauration par message. Monsieur Willer accomplissait un travail excellent, voire magnifique. Il dirigeait l'équipe de mécanicien comme un professionnel. Si l'engin de Allelujah avait été resté tel quel, il aurait eut certainement des problèmes. Forte heureusement, ayant apprécié la compagnie du beau pilote, la demoiselle tiendrait sa parole. Jamais elle ne pourrai le trahir.

La colère de cette dernière s’atténuait apparemment. Il laissait place à une plénitude. Pour une fois, elle adorait pratiquer son métier. Avoir la capacité de gérer des dossiers confidentiel au sein de l'armé fournissait un avantage. Ainsi elle obtenait de nombreux informations. Un émail parvint à sa boîte mail. En le lisant, elle découvrit la prochaine affaire à accomplir : se rendre au centre de test afin de se faire prélever du sang. Cette fameuse prise de sang consistait à détecter les personnes ayant le seed. Une faculté souhaité par l'adolescente. Cependant il était tout à fait logique qu'elle ne le détienne pas. Or si le contraire se produisait, alors elle avait l'opportunité de devenir un pilote très doué et très demander. Évidemment Aria avait l'idée d'accéder à un tel poste pour être plus libre de ses mouvements. Les batailles ne l'intéresser pas, mais si les supérieurs lui demandaient de remplacer un expert, elle le ferai sans regret.

La qualité de sa tâche avait été un succès. Les documents furent envoyé à Paptimus scirocco à son ordinateur. N'ayant aucunes imprimantes à disposition, il fallut donc chercher un moyen pour les envoyer. Un message fut transmis sur le portable du commandant disant que les recherches avaient été terminé.
Détendu, la belle femme alla s’asseoir à une table, situé à l'écart de personnes importantes. Il fallait faire honneur à son supérieur. Déserter la fête correspondait à une injure. L'estime porté par celle-ci pour Scirocco était intense. Elle le considérait comme un frère aînée. Il l'avait accueilli, tandis qu'elle était une gamine fragile et sensible. Aujourd'hui, la jeune femme comprenait nettement ce que signifiait le mot « vie ». Elle jeta un regard tendre en direction du chef militaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 15:30

Aria s'était apparement définitivement envolé, laissant en tête à tête Sakura et Christian.

Sakura se lança donc pour expliquer ce qu'elle pensait à Christian. Le jeune prince l'écouta attentivement, comme si l'avis de Sakura l'intéressait vraiment. Etait-ce le cas ? Mystère, ce qui se passe dans la tête de Christian aime restait secret.

La jeune femme avait enfin vidé son sac, Christian n'affichait pas une mine colérique, au contraire. Il resta silencieux quelques secondes, cherchant une réponse correcte.


- J'avoue que les méthodes de Requiem ses 6 dernières années n'étaient pas très..... humaine. C'est pourquoi je comprends parfaitement le comportement des rebelles à l'heure actuelle. Vous avez encore du mal à comprendre que depuis la mort de Ribbons, le but de Requiem a réellement changeait.

Notons qu'il avait bien insistez sur le "vous", mettant Sakura dans le sac des rebelles sans pour autant montrer une quelconque hostilité.

- Hélas, ce n'est pas en un mois que je vais changer tout Requiem.
Tout ce que je peux faire, c'est protéger au mieux les civils et tenter de convaincre un maximum de rebelles.


Chris s’empêche de soupirait, il sait très bien qu'il a encore beaucoup à faire dans ses propres rangs. Il se serait bien lancé dans un discours, mais, il trouvait ça inutile. Et puis, ce n'était pas vraiment le lieu idéal pour discuter librement. Dans ce genre de fête, les murs ont des oreilles.

- Mais, dites moi, en quoi le recensement vous gène tant ?
Et... Qu'es ce que Requiem devrait faire, celon vous ?



___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.


Dernière édition par Christian Schenberg le Ven 16 Nov - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 20:28

    Treize n'avait pas perdu une bribe du récit de Tanaka : il le trouvait fort distrayant. Il pensa cependant à jeter une oeillade discrète vers le nouvel arrivant aux cheveux ébène et à la tenue royale. Visiblement ce dernier semblait captivé par le récit de l'homme de main de Paptimus. Tout du moins c'est ce qu'il laissait à penser. Aussi, le commandant de la basse lunaire laissa le funeste messager.

    « Je ne peux pas l’accepter ! Je ne peux pas l’accepter ! »

    Visiblement la petit boule fut plus véloce à la répartie que Treize ce qui le fit sourire. Le jeune homme rattrapant son compagnon prit ensuite la parole :

    « Excusez-moi messieurs, la description que m’a fait le sieur Tanaka de l’attaque m’a fait perdre un instant mes moyens. Je n’arrive toujours pas à comprendre ce que peuvent bien chercher les rebelles en massacrant ainsi des civils. Cela ne leur apportera que mépris et suspicion. Leurs forces leur vient des mécontents, de tous ceux que Requiem a lésé, de tous ceux qui crois que l’avenir sera meilleur avec une armée de terroristes à leur tête. Les imbéciles… Mais en agissant ainsi, non seulement ils se mettront le peuple à dos, mais par la même occasion leurs soutiens financier et politique. N’est-ce pas une grave erreur que de commettre un tel acte si près d'ici alors qu'en ce palais se trouve réunis les hommes les plus riches et les plus puissants du monde ? Si je devais détruire le camp des rebelles, je ne m’y prendrais pas autrement.
    -Votre analyse est juste quoi que quelque peu candide, un rien trop. D'abord il vous faut voir en trois dimension : les rebelles sont-ils organisé ou désorganisé ? Nous avons une ébauche de réponse : Ikki Akustu semble à la tête d'un groupe de rebelles, mais est-ce le seul groupe ? Nous pouvons affirmer que non. Ce groupe de rebelles est-il un groupe d’extrémistes, un groupe de fanatique religieux, un groupe d'anciens militaires bafoués ? Le terme de Rebelles désigne une ennemi à plusieurs visage, sans raison ni logique. C'est pour cela que Requiem se doit de rester fort face à une hydre imposante.»


    Le jeune homme, après quelques instants, se saisit de sa coupe et proposa un toast. le commandant de la base lunaire, mimant son geste bu à son tour. Il ferma les yeux une seconde savourant le délicieux nectar frôlant son palais. Puis, il laissa un long soupir de satisfaction briser le silence :

    "La vérité est une bulle de champagne, elle remonte toujours à la surface...."

    Il lança un regard incisif à l'attention de Neo, puis le même à l'intention de Paptimus. Puis avec un sourire il ajouta :

    "La prochaine fois j'aimerai vraiment pouvoir boire un Bacharcher KlosterFürstental Riesling Sket de CE. 55..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 21:04

Scirocco écouta les trois hommes sans dire un mot, se contenant de les observer.

*Tanaka, vieille fripouille... Tu mens comme un arracheur de dent.
Ce Neo, quel besoin a-t-il de porter avec lui ce jouet ?*

Il écouta successivement les discours de Neo et de Treize, les regardant tour à tour, toujours sans rien dire. Les deux hommes n'avaient pas tort du tout, même s'il y avait une différence de vision complètement marquée entre les trois hommes. Pour Scirocco, les rebelles n'étaient que des moins que rien, des incapables sous-évolués qui devaient disparaitre par la Sélection Naturelle. Pour lui, seuls les plus forts survivent, ou plutôt ceux qui obtiennent le pouvoir peuvent survivre et diriger les autres hommes, comme l'avait si bien dit Machiavel il y a plus d'un millénaire à présent, au moment où les hommes ne s'imaginaient même pas pouvoir quitter la sphère terrestre... Si les Rebelles parvenaient à renverser Requiem et imposer leur domination, Paptimus serait prêt à l'accepter. Après tout, une poignée d'hommes avaient bien réussi à faire cesser la guerre entre ZAFT et l'EAF...
Scirocco leva son verre lorsque Neo porta un toast, et il but tout d'une traite.

"La vérité est une bulle de champagne, elle remonte toujours à la surface...."
"Encore faut-il la chercher et l'accepter..."

Puis, Treize lui fit une remarque fort plaisante.

"J'en prends note, mon cher Treize !


Au fait, Neo ? D'où nous venez-vous ? Je dois avouer que j'ai été surpris en voyant pour la première fois votre nom sur la liste des invités à cette réception organisée par Requiem. D'où venez-vous ? Dites-nous en un peu plus, si ce n'est trop vous demander..."


Dernière édition par Paptimus Scirocco le Jeu 15 Nov - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isuke Tanaka
Membre niveau 4
Membre niveau 4
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 21:25

Suite aux petites explications quand à l’évènement surgit au niveau de l’hôpital, le nouveau venu néo esquissa quelque remarque. Celui n'avait absolument pas tord sur ce qu'il disait. Même si au fond, Isuke savait personnellement de ce qu'il s'agissait. Sa remarque sur le faite que cela était profitable à Requiem le fit sourire. Treize se proposa pour donner son avis sur ce qu'avait énoncé Neo.

"Je rejoins l'avis de Treize, les rebelles ne sont pas un groupe unis. Il n'est donc pas si étonnant que ça de voir un groupe plus extrémiste qu'un autre. Même si au final leur geste reste plus un acte terroriste qu'un quelconque acte de libération de Requiem".

La remarque suivante de Treize le fit un peu sourire, quelle drôle de façon de voir les choses. Isuke ne se sentait pourtant pas tout à fait à son aise ici. Il faut dire que les grand discours, de ces personnes se prenant tel des aristocrate n'était pas trop son truc.

Vint ensuite la question suivante de Néo, revenant sur les 3 unités étranges vus auparavant. Isuke y repensa un moment et seul un détail se détaillait des autres.


"Concernant l'énergie je n'ai rien pus distinguer. Leur forme était plutôt atypique de se coté, je n'avais jamais vu de modèle de ce genre jusqu’à présent. Par contre ce qui m'a frappé c'est leur comportement. C'est comme si... il n'agissait pas comme un humain le ferait. D'ailleurs quand ils sont apparu sur le terrain les machines semblaient d'être comme activé à ce moment là. Étrange n'est-ce pas?"

Isuke soupira ensuite un peu intérieurement. Il s'ennuyait un peu devant de tel dialogue et surtout le faite qu'il devait essayé de se comporter le plus droit possible. Alors que dieu sait comme il aimerait remballer Scirocco. Il se leva alors saluant poliment ses interlocuteurs.

"Si vous permettez je vais faire un petit tour"

Il se retourna alors croisant le regard de Scirocco, un regard amical évidement. Et s’énonça alors un peu dans la fête. Il respira alors un bon coup.

*Quelle plaie... Dire que je me suis associé avec ce Scirocco... Mais bon j'ai fais mon rapport, qu'il me laisse un peu tranquille maintenant*

Alors qu'il marchait il aperçu un visage connue. Oui le visage était connue car la coupe était plutôt changer. Il s'approcha alors d'Aria qui était toute seule dans son coin.

"Mais n'est-ce pas Aria que je vois là? Ravi de vous revoir, cela fait bien longtemps"

Il se rappela alors avoir entendit que cette dernière avait reçu une promotion. Il la salua alors avec politesse.

"Mes sincères félicitations pour votre promotion"

Il lui adressa un petit sourire. Il se rappela de la dernière discussion qu'il avait eut avec cette dernière qui fut au final plutôt interessante.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 22:11

Le gala enflammait la foule. La mélodie se fit plus forte, entraînant quelques uns des convives à danser. La jeune fille les observait à distance, nageant dans ses pensés. Elles s'adressait à une unique personne : Allelujah. Elle se demandait où il se trouvait actuellement. De plus, les nouvelles de celui-ci ne circulaient pas. Visiblement le pilote tenait à se cacher. Pourquoi un tel anonymat. Le numéro fourni par ce dernier avait été enregistré sur le portable personnel de la demoiselle. Cependant ne désirant pas le déranger, elle s'abstenait. Sa réflexion vagabondait autour d'un problème futile. Il était rare de sa part de réfléchir si longuement à propos d'un homme. La relation avec d'autres individus de sexe masculin demeurait tendu. Voire totalement catastrophique.
Allelujah fut une exception.

Certains mangeait, d'autres discutaient, quant à la jolie secrétaire, elle s’ennuyait véritablement. Surtout que tout le monde avait l'air occupé. La distraction de cette dernière fut de voir les divers événements qui se produisaient. Une silhouette vint aussitôt troubler sa vision. Celui-ci qui l'interpellait correspondait à une ancienne connaissance. C'était Isuke, le « bras droit » de Scirocco. Enfin le lien entre le commandant et le soldat paraissait pesante. Toutefois ces derniers temps, ils étaient alliés pour différentes raisons.

A la vue de celui-ci, la demoiselle souriait. La joie s'emparait d'elle. Il l'avait rejoint au bon moment. L'homme à l'identité fausse la saluât avec révérence. Un vrai gentleman. Il avait changé de personnalité. Du moins, le mercenaire ne se présentait pas comme à leur dernière rencontre. Afin de
lui répondre convenable, elle s'inclina. D'origine japonaise, l'assistante avait eut souvent recourt à la politesse nippone. S'incliner était une marque de respect et une manière de saluer à autrui.

«
Je suis ravie de vous revoir »

Elle l'invita à table. Puis l'adolescente réclama des mets exquises auprès d'un serveur. Avec une rapidité impressionnante, il eut sur la table divers plats magnifiquement bien installé. Aria ne se pria pas de saisit la nourriture, en restant correcte. Elle fixa par la suite son invité avec un charmant sourire.

«
Comment allez-vous ? Le questionna-t-elle en le fixant avec insistante. Dîtes-moi, quel genre de mission avez-vous pratiquer ces derniers temps. Bien sur, vous n'êtes pas obliger de répondre. Autrement comment trouvez-vous ces festivités ? Au fait d'ailleurs pourquoi me féliciter ? »

Un questionnaire qui servait à un début de conversation. Concernant sa montée en grade, cette dernière n'était absolument pas au courant. Elle avait peu parlé à son supérieur. Donc Isuke venait de lui avouer une information qu'elle ne savait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isuke Tanaka
Membre niveau 4
Membre niveau 4
avatar

Nombre de messages : 292
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 22:53

La jeune Aria qui semblait un peu perdu dans ses pensées semblaient ravie à la vue d'Isuke. Avait-il débarqué au bon moment? Ça il ne pourrait pas le savoir mais celle-ci à son tour le salua poliment. Elle l'invita alors à s’asseoir à une table où immédiatement elle appela le serveur pour que celui-ci servent quelque mets exquises. Aria semblait débordante d'énergie, pourtant cette fête absorbait plutôt l'énergie d'Isuke à la place de lui en donner. Celle-ci ne se pria pas pour se servir tout en restant correcte. Isuke n'aimant pas laissé son interlocutrice manger seul fit de même.

C'est alors qu'une avalanche de question lui tombait subitement sur la tête. Ça avait de quoi assommer d'un coup. C'est comme si elle avait préparé ses questions à l'avance et qu'elle les poserait dès qu'elle le verrait. Isuke sourit, elle était bien plus dynamique que la dernière fois.


"Je vais très bien et vous? Hum concernant mes missions et bien j'ai récemment lancé une bombe nucléaire sur une colonie, ensuite j'ai torturé de pauvre innocent et pour finir j'ai piraté un système secret de haute sécurité."

Isuke marqua une pause juste pour voir la réaction d'Aria. Comprendra-t-elle sur le coup sa plaisanterie ou seulement pa la suite?

"Bien évidemment tout cela est faux. D'ailleurs le nucléaire n'est plus utilisable.Mais comme vous pouvez le pensé, je préfère éviter ce genre de sujet..."

Il regarda un oeil vers la table où il était précédemment.

"...c'est d'ailleurs pourquoi je me suis ecplisé de mon ancienne table."

Il regarda alors l'ensemble de la foule avant de s'adresser à Aria.

"Et bien n'importe quel noble, aristocrate ou politicien y trouverait son compte. Quand à moi, je trouve cette fête d'un tel ennui... Quel est votre avis?"

Ensuite la question suivante le surpris un peu. Il en avait entendu parler mais il semblait que cela ne soit donc pas encore officiel?

"Et bien il me semblait que vous étiez au courant pour votre promotion au rand de lieutenant, je m'excuse dans ce cas de vous avoir gâcher la surprise"

Et ben tant pis, Aria n'aurait pas la surprise mais elle aura au moins pu l'apprendre plutôt que prévu.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 15 Nov - 23:13

Neo li Britannia, une fausse identité créé pour cette seule occasion, après tout quoi de mieux qu’un héritier d’une grande famille pour infiltrer incognito ce genre de réception là où mon masque n’aurait fait que m’attirer les regards et la curiosités des convives.

*A chaque mensonges son usage. Celui-ci aura bientôt accomplie le sien.*

Ma petite tirade avait apparemment produit son effet, grâce aux réactions de mes compagnons je pouvais d’ors et déjà commencer à en apprendre d'avantage sur eux. La réactivité de Khushrenada me montra un intérêt plus que certain envers cette faction humaine hors du temps que le terme générique "rebelle" définissait, le silence de Paptimus m’indiqua un détachement probablement dut à un mépris total du sujet, quand à Tanaka, son intervention fort peu intéressante sonnant comme l’écho du discours juste mais tout à fait hors-propos du commandant lunaire me laissa un petit sourire en coin.

*Candide ? Oui tel est mon rôle ce soir, mais vous-même, commandant Treize, pourquoi me tenir ce discours sur la nature de nos ennemis lorsque je condamne cette action stupide ? Essayez-vous de me faire croire que la stupidité est dans leur nature ? Ou voulez-vous seulement déporter la conversation sur autre chose ?*

L’une ou l’autre de ces théories se valaient, et plus encore elles ne se rejetaient pas l’une l’autre. Combinées à l'intérêt du commandant lunaire pour ces rebuts humains, cela m’éclairait d’avantage sur la nature du commandant Khushrenada. La suite de son discours tout à fait léger semblait confirmer ma seconde hypothèse.

*Changer de sujet hein ? Intéressant.*

« Vous avez raison sieur Khushrenada, la nature de vos ennemis explique bien des choses, mais cela permet-il d'affirmer qu'à cause d'elle ils seraient prêts à l’autodestruction sans que cela n’emporte avec eux leur ennemis mortels ? C’est sont des civils qui furent massacrés et non des militaires, seul les civils ont payé la dîme de sang. Cet acte barbare est également un pur non-sens, car il ne vise ni leurs ennemis, ni leurs intérêts. S’il faut chercher dans une nature quelconque la raison de cela, je crains que seule la folie la plus totale ne puisse excuser un tel acte. Nous pouvons donc ajouter l’insanité mentale à votre description pour la rendre exaustive9+. »

J’eus un petit rire léger à la suite de ma déclaration alors que Treize me fixait intensément tout en déclarant sa propre vision de la vérité.

*La vérité… Comme si dans un univers condamné à l’évolution un tel principe pouvait exister… Si sur Terre votre métaphore peu bien tenir la route, nous sommes à présent dans une ère où l’espace nous appelle, et dans le vide gravitationnel, les bulles ne remontent pas plus que l’air et l’eau n’ont de poids. L'immensité de l'univers dissoudra ces pathétiques notions humaines temporaires et archaïque. L’évolution jugera seule de ce que sera la vérité, l’évolution et les vainqueurs.*

« Puissiez-vous avoir raison sieur, qu’un jour la vérité éclate aux yeux de tous. »

Je lui rendis alors son regard sans insister aussi loudement, après tout tel n’était pas mon personnage.

C’est alors que Tanaka répondit à ma dernière question, comme semblant se souvenir d’un point important ou tout du moins qu’il jugeait lui-même ainsi.

*Un comportement étrange ? Inhumain ? Une activation qui suivrait un stimulus précis ? Intéressant.*

Je me souvenais alors des simulations de combats qui avaient rythmées mes journées durant mon isolement. De tel comportements ne m’étaient pas étranger mais bien que la comparaison paraissait évidente je ne pouvais encore rien affirmer. Après tout selon mes sources cela n’avait encore jamais été fait.

« Voilà qui est bien étrange en effet sieur Tanaka, des fuselages atypiques et inconnus contrôlés par des pilotes au comportement inhumain… Peut être étaient-ils drogués, ce qui expliquerait le chaos qu’ils ont généré sur le champ de bataille. Ou peut être est-ce autre chose que je ne saurais deviner. »

Suite à la demande amusante du commandant lunaire semblant plus obnubilé par son champagne que par ses dires, Tanaka s’en alla tout en nous priant de l’excuser.

*Décidément, ce genre de réunion a bien pour intérêt de séparer les combattants des politiciens.*

Me levant à sa suite, je lui rendis un salut plein de politesse.

« Oh vous nous quittez déjà ? Eh bien ce fut un plaisir, merci encore pour votre récit et vos précisions, la parole d’un soldat est bien plus fiable et précieuse que celles des médias n’est-ce pas ? »

Me rasseyant tout en entendant le commandant terrien s’adresser à moi, je compris alors avec une joie dissimulée qu’il était temps pour moi de passer à l’étape suivante de mon personnage.

« Cela ne me dérange pas sieur Paptimus, après tout connaitre ses invités fait partis du devoir de tout hôte qui se respecte n’est-ce pas ? Vous dites avoir été surpris en découvrant mon nom sur votre liste ? Je ne peux que comprendre votre surprise, moi-même je fus surpris en apprenant ce que fut le destin de ma famille, en apprenant que désormais nous n’étions plus que deux ma sœur et moi à porter ce nom. Imaginez-vous un instant qu’il y a encore seulement quelques semaines elle ignorait tout de moi, le secret qu’avait imposé notre père sur son dernier fils l’avait privée de cette information. Aujourd’hui encore je me surprends à maudire mon père pour cette décision, mais au fond il ne fit cela que pour éviter les problèmes de succession. Mon grand frère devait rester le seul héritier mâle de la famille, voilà pourquoi mon existence même fut mise au secret jusqu’à très récemment. »

Une profonde tristesse m’envahit alors au récit de mon histoire.

« Mais à présent ce cauchemar est derrière moi, j’ai retrouvé mon nom et mon rang et je suis ici afin de redorer le blason de ma famille. Pourquoi ici et nulle part ailleurs ? Car comme je l’ai dit précédemment les hommes les plus riches et les plus puissants du monde se trouvent en ces murs ce soir. Quelle meilleure occasion pour créer de nouvelles relations, voire de nouveaux partenariats ? Un tel projet attirera à lui une foule d’individus tel des papillons devant une flamme. La suite ? Eh bien je me contenterais de dire que certain se rapprocheront trop de celle-ci et que dans ce monde rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. »

Savourant de nouveau une gorgée de champagne, je notais mentalement d’ajouter une pilule bleu supplémentaire à mon prochain traitement. Sans mon masque respiratoire, j’étais déjà assez vulnérable aux germes et maladies sans qu’en plus je mette d’avantage en danger ma santé fragile avec des produits non-stérilisés.

*Aaaaaaaah que ne faut-il pas faire pour donner le change…*

« A ce propos je vous félicite encore pour la qualité de cette réception, j’avoue ne pas être un expert dans ce domaine mais néanmoins je ne pense pas me tromper en affirmant que la vôtre ferait bonne figure même pour ces gens pour qui cela doit être si coutumier. »

Reposant mon verre sur la nappe immaculée, je marquais une pause théâtrale, comme pour prendre mon courage à deux mains alors que je rougissais légèrement.

« Ceci étant dit sieur Paptimus, la principale raison de ma présence en ces lieux est d'obtenir l'aval d'un poste au sein du projet mass-driver qui débute en ce moment même au brésil. Je sais que le chantier demande nombre de personnel de toutes qualifications possible aussi je suis certain que mes compétences seront trouver leurs pleines usages. De plus, et cela à titre personnel ce serait un véritable honneur pour la famille Li Britannia de se joindre à ce projet de grande envergure. Une fois de solide relations tissées avec les membres influent du projet, entrer ne devrais pas être difficile. »

Tout avait été parfait, un ton assuré mais où se notait une pointe de nervosité, un regard franc où se lisait l’envie de faire ses preuves. A présent la balle était dans le camp du commandant de la Terre.

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 13:35

Toujours seule avec le dit prince de Requiem, Sakura ne savait pas si elle devait s’estimer heureuse d’être entendue par celui-ci ou si, au contraire, elle devait être mal de se retrouver avec celui qui avait presque le rôle du nouveau dictateur depuis que Ribbons n’était plus. Le fait était qu’elle n’allait pas le lâcher du regard et elle n’allait pas fuir une telle occasion. Il lui fallait dire tout ce qu’elle pensait tant qu’elle était enfin écoutée. Malheureusement pour elle, ce Christian ne semblait pas très intelligent ou peut-être était-il l’une de ses personnes qui ne sont pas ouvertes d’esprit. Sans aucun doute. Sinon, pourquoi l’aurait-il mis dans le même sac que les rebelles qu’elle ne faisait que prôner ? Effectivement, elle les prônait et elle les voyait comme des sauveurs, pourtant, elle, elle ne se battait plus dans un MS et elle n’avait aucun contact avec eux. Si ça se trouve, elle ne serait pas appréciée par ces rebelles, s’ils la rencontraient. Alors, c’était un peu facile de la voir comme telle. Mais à par cela, il avait peut-être raison. Elle avait véritablement du mal à imaginer que Requiem ait pu sincèrement changer.

"Comment pourrais-je croire à un changement s’il ne nous est même pas permis de penser comme nous le voulons ? Je viens d’en avoir la preuve. Nous sommes pris pour fous parce que nous pensons avoir raison. Alors que nous pourrions discuter."

Faisant une courte pause, elle reprit presque aussi vite.

"Au passage, je ne suis pas une rebelle. Je doute qu’une rebelle se soit bêtement jetée dans la gueule du loup en venant dans une telle cérémonie ou bien, c’est que cette rebelle voulait vomir devant tant de faux jetons."

S’inclinant comme pour faire croire qu’elle saluait poliment le dit prince, la demoiselle s’amusait sincèrement. Au fond, elle voulait bien le croire, mais ayant elle-même vécu une situation étrange, elle ne voulait pas tomber dans un piège aussi facilement.

"Protéger au mieux les civils ? J’imagine que puisque je suis une rebelle pour vous, je ne mérite pas de protection. C’est dommage, moi qui pensais que Requiem avait volontairement voulu me savoir en bon état après cette dite prise de sang."

Reprenant une légère pause, elle réalisait ce qu’elle venait de dire. En même temps, elle avait encore du mal à s’imaginer qu’elle ait été réellement « protégée » par ces soldats de Requiem.

"En quoi me gêne-t-il ? Peut-être que cela me gêne parce qu’on ne nous laisse pas le choix. Peut-être aussi parce qu’on nous fiche sans nous demander notre avis. Ensuite, vous me demandez ce que devrait faire Requiem ? Je pensais pourtant que c’était vous, leur prince. Certainement pas moi. Mais si cela vous intéresse tant que ça, je vais parler. Pourquoi ne pas organiser un cessez-le-feu, poser vos armes et laisser à un médiateur le pouvoir de rassembler les rebelles et Requiem pour discuter. Pourquoi ne pas laisser la parole aux civils aussi, pour qu’ils puissent à la fois poser leurs questions aux rebelles comme aux soldats de Requiem."

Soupirant, elle le savait, son idée était bien trop utopiste. Pourquoi ? Elle savait qu’autant certains soldats dits rebelles refuseraient ainsi que certains membres de Requiem.

"Mais oui, je sais ce que vous direz, je suis naïve. Voilà pourquoi je garde généralement cela pour moi."

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 13:46

Chris se rendit compte qu'il aurait mieux fait de ne pas utiliser le terme de rebelles pour parler de la demoiselle, il fallait qu'il lui explique sa façon de voir les choses avant qu'elle ne lui en foute une.

- Je ne vous empêche pas de penser, je cherche juste à comprendre vos pensées. C'est différent.
Pardonnez moi de vous avoir dit que vous étiez une rebelle. Voyez vous mademoiselle, à mes yeux, tout ceux que je dois convaincre de ma bonne volonté sont des rebelles. Etant donné que vous êtes clairement contre moi pour le moment, vous êtes l'une de celle que je dois convaincre.

Biensur que vous méritez la protection de Requiem ! Ce n'est certainement pas en vous tirant dessus que je pourrai vous convaincre. Cependant, si vous me tirez dessus, je n'aurai d'autre choix que de me défendre.


Il disait cela au sens large, voulant simplement dire que si les rebelles tiraient, Requiem aller tirer aussi, mais que si les rebelles cessaient, il cesserait aussi.

- Certes, je suis le Prince de Requiem, mais un prince n'est rien sans son peuple, c'est pour cela que je vous demande votre avis. Pour essayer de le satisfaire...

J'irai bien parler aux rebelles, mais voyez vous, je doute que je puisse les approcher sans me prendre une balle dans la tête.

Vous vous trouvez naïve ? Alors nous sommes deux.
J’espère un monde où la paix régnera.... n'es ce pas là un idéal totalement naïf ? Pourtant, j'y crois de tout mon être.


Pour une rare fois... Chris semblait apprécier l'une de ses soirées de grosses têtes. Jouait-il avec Sakura ?

___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.


Dernière édition par Christian Schenberg le Ven 16 Nov - 14:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 14:12

Ce prince était bien poli et semblait rester sur ses gardes. Sinon, pourquoi se serait-il soudainement justifier par rapport au fait qu’il mettait dans le même sac Sakura et les rebelles ? Cela amusait légèrement la jeune Strife qui ne savait de nouveau pas si elle devait en être flattée ou si elle devait juste s’énerver de sa façon de voir les choses ? De toute manière, la jeune femme allait rester calme, il ne lui fallait pas plus faire entendre parler d’elle, en tout cas, pour le moment. Si finalement, à force de crier, on la prenait véritablement pour une rebelle, qui sait si elle n’allait pas rapidement se retrouver en prison. Or, ce serait une bien mauvaise chose si elle voulait se faire entendre, au moins de temps en temps. Surtout que si, elle, elle se retrouvait en prison, il n’y aurait personne pour venir la délivrer. Elle n’était pas le chef des rebelles. Ce n’était pas ceux du café Sun qui pourrait la délivrer… Si elle était écoutée, elle en faisait de même avec Christian. Elle n’avait pas pour habitude de se montrer impolie.

"Comprendre mes pensées ? Alors, nous faisons la même chose. Parce que, oui, moi aussi je cherche à comprendre ce que le prince de Requiem pense, surtout à notre sujet, ceux qui sont contre Requiem."

Oui, elle cherchait sincèrement à le comprendre. Après tout, elle était avant tout ici pour comprendre le point de vue de Requiem, pour rien d’autre. Elle n’était pas du genre à apprécier ce genre de fêtes, après tout.

"Ainsi, je suis une rebelle parce que je n’ai pas encore été convaincue ? Et comment comptez-vous me convaincre si ce n’est pas en me tirant dessus ? En essayant de comprendre mes pensées ? C’est peut-être une meilleure idée que celle qu’avaient les soldats de Requiem du temps de Ribbons."

Finalement, le dit prince semblait être d’accord avec l’idée de la jeune Strife. C’en était surprenant, très surprenant. Cependant, ce n’était pas une mauvaise chose. Il manquait pourtant l’avis des rebelles. De toute manière, c’était bien naïf…

"Et le médiateur ? Un médiateur est justement là pour ça. Pour éviter que les deux partis se tapent, ou dans votre cas, se tirent dessus. Rien n’est impossible lorsqu’on le souhaite vraiment. Cependant, croyez-vous vraiment que tous vos soldats seraient contents ? Ne croyez-vous pas que parmi eux, certains ne verraient là qu’une occasion supplémentaire pour créer de nouveaux conflits ? Et s'ils tentaient une mutinerie?"

Sakura avait beau être naïve, elle savait tout de même quand une situation pouvait se montrer dangereuse.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 14:40

Comment comptait-il la convaincre ?

- Et bien, je vais essayer de vous convaincre en essayant de vous comprendre, mais aussi en vous montrant ... cela prendra du temps, j'en suis parfaitement conscient. Il faudra très certainement des mois, voir des années, pour qu'enfin toutes traces de rébellion disparaisse.

* Oui, du temps... j'ai besoin de temps, mais je n'en ai pas vraiment ... *

- Je suis persuadé que peu à peu, cela deviendra de plus en plus possible.

* La paix, la vraie, durable, pour toute l'Humanité. *

Quant à cette idée de médiateur.

- Encore faut-il trouver un médiateur qui soit véritablement neutre. Autant dire que ce genre de personne est difficile à trouver en ce moment.
De plus, il faudrait une personne qui n'est pas attiré par l'argent... Il est facile de corrompre quelqu'un...


Pour la question sur ses soldats, le prince de Requiem se sentit soudain mal à l'aise. Le nombre de hyènes assoiffée de sang présente dans le hall derrière eux, le nombre de soldat qu'il savait pro-Ribbons sous ses ordres, d'un seul coup, il se sentit affreusement mal. Un immense frissons désagréable venait de le parcourir, il sentait en lui toutes ses voix qui s'élevaient contre lui dans ses propres rangs. Tout ses gens qui attendaient le moindre faux pas de sa part.

Alors qu'il perdait le contrôle sur ses pensées, il se reprit avant que certaine hyène n'est le temps de mettre la main sur son esprit. Il sembla revenir sur Terre, il se mit à fixer Sakura et resta silencieux.

Un jour, il pourrait lui répondre, mais ce n'était pas pour aujourd'hui.


___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 17:04

Encore une fois, Scirocco les écoutait sans jamais intervenir, se contentant d'avoir quelques pensées sur ses interlocuteurs.

*Les Mobile Doll ont l'air de fonctionner assez convenablement pour leur premier test... Isuke m'a rendu deux services en un seul coup...*

Quand Isuke s'en alla, Scirocco lui fit un bref signe de tête, puis posa la question sur les origines de ce Neo.
Paptimus l'écouta, ou plutôt le regarda sans vraiment écouter son histoire tragique tirée des pires romans à l'eau de rose, à croire que la vie des habitants de la Terre était complètement différente de ceux de Jupiter.
Scirocco continua de le regarder lorsque soudain il perçut un frisson le long de son dos. Aussitôt, la salle se volatisa pour ne laisser apparaitre que des ombres, qui discutaient sans intérêt, regardaient à droite et à gauche, se mentaient les uns les autres. Puis il l'aperçut, à l'autre bout de l'immense salle de bal. Physiquement il était éloignée d'une trentaine de mètres, mais dans l'univers où Paptimus se trouvait, ils étaient comme côté à côté... Il le voyait, le Prince de Requiem, Christian Schenberg, était pris de panique. À ce moment précis, Paptimus exultait, Christian n'était qu'un simple homme, incapable de dissimuler ses sentiments les plus profonds. Paptimus pouvait en ce moment lire quelques pensées fugace du Newtype, comme s'il lisait dans un libre.
"...voire de nouveaux partenariats ?..." Christian devait s'en être aperçu, car il ferma aussitôt son esprit, faisant replonger à nouveau la salle dans l'obscurité. Scirocco se sentit tout à coup triomphant, comme si les portes de la gloire s'étaient ouvertes devant lui. Il n'attendait que ce moment, il s'était d'ailleurs constitué un entourage pour pouvoir renverser le Prince à tout moment. Il avait réussi à obtenir, après s'être incliné à plusieurs reprises, bafouant son honneur, le poste de commandant de la Terre à la place de Treize Kushrenada, qui faisait partie de Requiem bien avant que Paptimus ne soit retrouvé par Ribbons. La faiblesse de Christian lui ouvrait la possibilité de réussir là où il avait échoué, et personne ne pourrait l'en empêcher, pas même Treize !

"...rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme."
Et la salle se remplit alors d'une immense torpeur. Ribbons se tenait devant un Scirocco complètement abasourdi. Il se tenait devant lui, il buvait également.

* Ri... Ribbons Almark ? C-Comment est-ce possible ?
Il a été... tué... pourquoi ?*

Ribbons continua de parler, mais ses paroles étaient complètement incompréhensibles. Scirocco était complètement pétrifié devant cette vision, tous ses plans tombaient à l'eau. Lui qui s'était tout à coup senti le maitre du monde venait brusquement de tomber du ciel, laissant place à une immense peur. Ribbons s'arrêta de parler, et la salle retrouva sa lumière.

Paptimus Scirocco regarda Neo Li Britannia, qui se remit à parler, mais à présent, Scirocco ne l'écoutait plus du tout. Il n'arrêta pas de regarder chacun de ses traits, essayant de comprendre ce qui l'arrivait. Il lui fallut d'ailleurs un certain temps avant de comprendre que la sueur lui coulait sur sa tempe, et qu'il tremblait légèrement, trop légèrement pour pouvoir être remarqué par Treize, espéra-t-il.



« Ceci étant dit sieur Paptimus, la
principale raison de ma présence en ces lieux est d'obtenir l'aval d'un
poste au sein du projet mass-driver qui débute en ce moment même au
brésil...
Le langage qu'utilisa Neo sembla alors redevenir compréhensible pour Paptimus. Il l'écouta donc tout en s'efforçant de retrouver son calme. Quand l'invité eut terminé, Scirocco ajouta, quelque peu fébrile :

"Je... ferai mon possible pour contenter votre demande.
À présent, si vous voulez bien m'excuser, je dois veiller à ce que... la suite de la soirée se poursuive..."

Il se leva, s'inclina légèrement devant les deux hommes, et se faufila parmi les invités qui s'écartaient à son passage, lui faisant nombre de compliments sur sa réception. Celui-ci ne les écoutait pas, perdu dans ses pensées...

*Comment est-ce... concevable ? Il n'y a rien... qui puisse...non...
Ma perception doit m'avoir joué des tours... Ribbons n'avait pas d'enfants, ni de proches... Comment ce Neo... pourrait lui ressembler autant... ?*

Il aperçut Isuke qui parlait à Aria. Ce dernier la complimentait sur sa promotion. Scirocco posa sa main tremblante sur Aria, limite en la prenant par surprise et lui dit :


"Aria... Demandez aux invités de s'asseoir... Nous allons leur annoncer le projet C..."


Il quitta assitôt les deux personnes pour se diriger vers Christian et Sakura, qui avait eu l'audace de tenir un discours totalement inopportun au milieu de la mauvaise assemblée. Il s'inclina devant Christian et lui dit, en ayant retrouvé son calme et sa froideur :

"Mon prince, il est l'heure de faire votre discours..."


Christian le suivit, et tous les deux montèrent sur l'estrade. Paptimus se saisit d'un micro, et demanda l'attention de tous.


"Mes très chers invités, c'est avec un immense plaisir que nous vous avons accueilli aujourd'hui même pour célébrer la construction d'un nouveau Mass Driver avec l'aide de Requiem. Mais il y a un autre projet dont nous voudrions vous faire part. Un projet de la plus haute importance, qui révolutionnera le monde !

Mais je me tais et je laisse la parole au Prince Christian Schenberg, qui est bien meilleur orateur que moi !"


Scirocco passa le micro à Christian au milieu des applaudissements de la salle
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 18:06

    Observant avec plaisir la pièce interprété par Neo, Treize ajouté à ces mots la musique adéquate, faisant fit de ce qui l'entourait. Il regardait de temps à autre Paptimus, qui n'était point un homme de silence et qui pourtant si condamné religieusement depuis un certain temps. Et s'il parlait ce ne fut que pour de brève et vaines paroles... Au fil de mot de Neo, le commandant de la base lunaire pouvait se rendre compte de la profonde concentration de son homologue terrestre et du talent dont joué le jeune homme aux cheveux ébènes pour rendre son rôle crédible. Cette comédie ouvrait un nouvel acte a la pièce à laquelle se prêtait l'humanités : Les Rebelles, avec le Mass Driver, allaient surement passer aux choses sérieuses, la division inter-Requeime allait s'agrandir, et chacune des fortes personnalités allaient tenté de prendre le pouvoir à la place du jeune Prince. Ce conflit dans lequel l'Homme s'enlisait depuis des années allait enfin prendre fin : Une évolution ? Une révolution ? Une destruction ? L'avenir était plus qu'incertain... Cependant, le présent semblait encore plus mystérieux que les hypothétiques avenirs auxquels Treize songeait : En effet, du coin de l'oeil il put voir une chose délicieuse de surprise.

    "Ham..."

    Laissa t-il filer...

    "Ceci étant dit sieur Paptimus, la principale raison de ma présence en ces lieux est d'obtenir l'aval d'un poste au sein du projet mass-driver qui débute en ce moment même au brésil. Je sais que le chantier demande nombre de personnel de toutes qualifications possible aussi je suis certain que mes compétences seront trouver leurs pleines usages. De plus, et cela à titre personnel ce serait un véritable honneur pour la famille Britannia de se joindre à ce projet de grande envergure. Une fois de solide relations tissées avec les membres influent du projet, entrer ne devrais pas être difficile.
    -Je... ferai mon possible pour contenter votre demande... À présent, si vous voulez bien m'excuser, je dois veiller à ce que... la suite de la soirée se poursuive..."

    Paptimus fit son possible pour quitté la table au plus vite. Visiblement Treize avait bien vu...

    "Jeune homme, vous êtes fort intrigant... Plus dirais-je... Vous semblait porter un masque, me trompe-je ?"

    Puis sur un ton plus doux :

    "Surement le poids de la découverte de vos origines quoi qu'il en soit si je puis vous conseillez : veillez a ne jamais rien devoir à Paptimus Scirocco, il vous le fera payer au centuple."

    Treize se mit discrètement à rire. Puis, il porta son attention sur le maître de cérémonie qui avait décidé de prendre la parole.

    "Mes très chers invités, c'est avec un immense plaisir que nous vous avons accueilli aujourd'hui même pour célébrer la construction d'un nouveau Mass Driver avec l'aide de Requiem. Mais il y a un autre projet dont nous voudrions vous faire part. Un projet de la plus haute importance, qui révolutionnera le monde ! Mais je me tais et je laisse la parole au Prince Christian Schenberg, qui est bien meilleur orateur que moi !"

    Treize, donnant impulsion à la foule, se leva et applaudit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 19:42

Chris était plongeait dans son silence, il se demandait si ce que Sakura allait lui répondre quand Paptimus débarqua.

- Mon prince, il est l'heure de faire votre discours...

Et zut! Fini la petite discussion tranquille, ses devoirs de chef de Requiem le rattrapé.

- Très bien j'arrive.

Chris regarda Sakura.

- J’espère sincèrement que nous pourrons finir cette discussion très prochainement.

Sans prévenir, Chris attrapa la main de Sakura avec délicatesse. Un baise-main plus tard, il s'était éloigné et attrapé une coupe de champagne sur le plateau d'un des serveurs, suivant Paptimus vers l'estrade où ils montèrent. Christian laissa évidemment Paptimus prendre la parole en premier, c'était lui qui invité, c'était normal! Il profita de ces quelques secondes pour se remettre son discours en tête. Il n'avait pas grand chose à dire, mais il se devait de le faire.

- [...] Mais je me tais et je laisse la parole au Prince Christian Schenberg, qui est bien meilleur orateur que moi !

Scirocco passa le micro à Christian au milieu des applaudissements lancé par Treize. Le prince s'avança donc dans sa tenue blanche afin de prendre la parole à son tour, remerciant Paptimus d'un simple geste de la tête. Il resta silencieux quelque seconde afin de capter définitivement l'attention des participants.

Il s'incline poliment pour les saluer, puis commence enfin.


- Afin de vous laisser profiter de cette splendide soirée organisée par le commandant Scirocco, je vais tenter de faire court.

Comme vous le savez, l'Humanité est en proie a de grave crise énergétique depuis des années à cause des guerres qui se sont enchaînées. Afin d'aider le peuple, Requiem a décidé de lancer la construction de centrale GN.

L'énergie produite par ses centrales permettra, à long terme, d'alimenter toute la surface de la Terre en électricité. Nous n'oublions pas les PLANTs et la Lune qui profiteront également de ces centrales GN.


Bien évidemment, Chris avait déjà tout prévu pour que les rebelles ne puisse pas s'emparer de ces technologies, mais, il discuterait des détails plus tard avec Paptimus Scirocco.

Regardant la foule qui l'écoutait, Christian chercha Sakura du regard sans la trouver. Il leva son verre de champagne, souhaitant porter un toast pour finir ce court discours, la foule suivit le mouvement.


- A l'Humanité de demain.

Il avala une gorgée de champagne.



___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 16 Nov - 21:46

*Qu’il est simple pour un inconnu de devenir celui qu'il souhaite le temps d’une soirée.*

Intérieurement je riais de ma performance alors que mon auditoire semblait comme captivé, ou tout du moins feignait de l’être, tout se déroulait selon mes plans. Tout jusqu’au moment où sans que je comprenne pourquoi une violente sensation douloureuse me traversa l’esprit. Le monde sembla alors ralentir de même que mes mots jusqu’à pratiquement se stopper me laissant seul avec mon esprit au milieu de silhouettes indistinctes. Il m’était impossible de bouger ou de parler, mais je ressentais en cet instant quelque chose d’à la fois douloureux et puissant. Une présence proche de moi semblait comme vouloir s’introduire dans mon esprit alors que plus loin d’autres échos semblable me parvenaient.

*Mais qu’est-ce qui se passe ?*

Si le temps semblait figé mes pensées ne l’étaient heureusement pas, je pouvais encore discerner les traits de mes deux compagnons de table avec tout de même une grande différence de netteté pour Paptimus. Focalisant mon esprit sur cette vision, j’eu l’impression d’être percuté par un train alors qu’un flot d’image m’envahissait. Des images inconnues et incompréhensibles, je voyais au travers des yeux d’un autre, j’entendais via les oreilles d’un autre, je ressentais via le corps d’un autre, était-ce là des souvenirs ou des réminiscences ? Et qui était donc celui par qui je revivais ces scènes ? Ses habits blancs, ses mains fines, sa voix calme et hautaine, un reflet dans un miroir, des yeux rouges et des cheveux blond.

*Mais qui es-tu donc à la fin ?! Qu’est-ce que tu me veux ?!*

Voulant bondir hors de ma vision pour sauter à la gorge de ce reflet familier, je ne parvins qu’à m’extraire de ces flashs avant de subir cette fois une vague de sentiment et d’émotion en provenance d’une multitude d’individu. Peur, haine, angoisse, luxure, envie, joie, plaisir, douleur… Un maelström d’émotions et de sensations me submergea alors que je tentais de contenir ce flot quasi infini.

J’allais perdre pied et m’évanouir lorsque soudainement ce flot se stoppa soudainement comme par miracle. J’émergeais à nouveau dans la réalité le souffle court et l’air hagard. Devant moi le commandant Paptimus ne semblait pas en grande forme lui non plus alors qu’il me répondait qu’il ferait son possible pour satisfaire ma demande.

Une quinte de toux me secoua alors et me fit porter ma main à ma bouche, un gout métallique envahit alors mon palet lorsque je sentis une coulure tomber d’une de mes narines. Ôtant ma main pour confirmer mes soupçons, je constatais qu’effectivement cet évènement m’avais plus secoué que je ne l’aurai crus possible. Dans ma main tremblante se trouvait de petites taches écarlates.

*Mais qu’est-ce qui m’est arrivé ?*

La surprise que provoquait ma situation ne pouvait pas etre dissimulé, alors je devais faire de mon mieux pour l’insérer dans mon récit.

*Rien n’est perdu, après tout il ne s’agit que de sang et de tremblement.*

Me saisissant d’un mouchoir que je tenais dans ma poche, j’en extirpa une gélule rouge que j’avala avant d’essuyer ma main et ma bouche du sang qui les souillaient.

« Veuillez m’excuser sieur Khushrenada, ma santé me joue encore de mauvais tour. Même l’espace d’une soirée il semblerait que mon corps ne puisse me laisser en paix. »

Un sourire gêné acheva mon histoire, avant que je n’enchaîne rapidement.

« Oui comme vous pouvez vous en douter je porte un masque, comme nous tous d’ailleurs, nous qui dissimulons notre moi véritable derrière un masque d’apparence et de manière afin d’etre mieux vu en société. Peut etre qu’avec le temps, lorsque la confiance entre nous sera suffisamment grande, pourrons nous les faire tomber. Je prends acte de votre vision concernant le caractère du sieur Paptimus et promet qu’elle restera un secret entre nous. A présent veuillez m’excuser un moment, je dois aller me rafraîchir un instant. »

Tout en me levant, je mettais ma main dans mon autre poche pour y ranger mon mouchoir mais surtout pour en sortir discrètement un petit micro que je plaçai sous la table sans un bruit.

Quittant la compagnie fort divertissante du commandant lunaire, je me dirigeais d’un pas rapide vers la salle d'eau du rez-de chaussé tout en voyant le commandant Terrien s’adresser au prince de Requiem à présent en compagnie de la jeune femme aux cheveux bruns ayant fait plus tôt cette déclaration pleine de passion.

*Il faut que j’ai une petite discussion avec elle.*

Alors que je quittais la salle de bal, j’entendis la voix du commandant Paptimus s’élever, portée par un micro.

« Je dois me hâter. »

Arrivant d’un pas rapide dans la salle d’eau, je relâchais alors NAVI qui libéra dans mes mains une gélule bleue et une gélule jaune que j’avalai promptement.

« Que t’es-t-il arrivé à cette table Neo ? J’ai crus que ton cœur allait lâcher.

Je… Je ne sais pas NAVI, j’ai cru que ma tête allait exploser, j’ai eu des visions, toujours cet homme, j’ai ressenti… des émotions, celles de beaucoup d’étranger, et… Et j’ai cru ressentir autre chose, comme si quelqu’un avait tenté de pénétrer mon esprit.

Un Newtype…

Un quoi ?

Ceux qui comme toi disposent d’une conscience plus développée que les humains normaux, tu as du ressentir ses intentions hostiles et ton esprit s’est verrouillé pour se protéger. Par contre je n’explique toujours pas ces visions.

Les gélules jaunes ne sont pas sensées m’aider à les supprimer ? Si elles fonctionnent aussi mal autant changer de médicament.

C’est le plus efficace que nous puissions nous procurer actuellement, alors il nous faudra faire avec.

Peu importe pour le moment, que disent les micros ?

Et bien il semble que le prince va faire un discours, et… oh !

Quoi ? Qu’est-ce qu’il dit ? »


Ma question resta un moment sans réponse alors que NAVI semblait focalisé sur ce que lui envoyaient les micros disposés un peu partout dans la demeure.

« Requiem va bâtir des centrales GN pour enrayer le dépendance énergétique terrestre. »

Je restais un moment coi, cette nouvelle allait provoquer de véritables révolutions sur Terre alors que cette technologie se trouverait à présent sous le nez des ennemis de Requiem.

*Cela ne peut pas être, est-ce un coup de bluff, un mensonge, une allégorie ? *

Du peu que je connaissais de lui j’avais acquis la certitude que le prince ne savait faire ni n’appréciait ce genre de méthode. Il était désespérément humain au fond.

*Des détails, il me faut des détails concernant cette opération. Jamais Requiem ne donnerait à ces singes savants le pouvoir d’une énergie infinie, ce serait pire que donner une bombe atomique à un enfant. Il y a forcément quelque chose derrière ces paroles, ne serait-ce qu’un plan.*

Alors que je me passais un peu d’eau sur le visage, NAVI restait silencieux, visiblement sa programmation sophistiquée ne lui permettait pas plus que moi de comprendre cette déclaration.

« Que comptes-tu faire maintenant ?

Je vais y retourner, je dois encore transmettre un message au commandant terrestre et il y a une jeune fille à qui j’aimerais bien rendre une petite visite. »


NAVI ne répondit pas, sans doute s’interrogeant sur ce que j’entendais par petite visite. Portant la main à la poche interne de ma veste, j’en dégageai une petite pochette en plastique transparente contenant un disque où était écrit « pour le Commandant Paptimus ».

*Un petit cadeau de Zéro.*

Me saisissant de plusieurs feuilles de papier hygiénique, j’entrepris d’effacer toute les empreintes sur la pochette et le disque avant de les dissimuler tout deux au-dessus des halogènes éclairants les imposants lavabos de cette salle d’eau luxueuse.

J’entrepris ensuite de salir l’intégralité de cette salle impeccable à grand coup d’eau répandue allègrement sous le regard inexpressif de NAVI qui esquivait les tirs avec dextérité.

« Je peux savoir ce que tu fais ?

Je donne du travail aux domestiques, pour qu’ils fassent le ménage, il leur faut une raison, je me contente de la leur donner. »


Une fois mon saccage éhonté accompli, je sortis tranquillement et tout en prenant une mine révoltée me dirigea rapidement vers le plus proche serveur afin de me plaindre de l’état actuel de la salle d’eau du rez de chaussé.

« C’est indigne, il y a de l’eau partout, même au-dessus des halogènes, c’est un scandale ! »

Le serveur se confondit en excuse avant de m’assurer que le nettoyage serait fait dans la minute.

*Parfait, ils transmettront mon message au commandant terrien. A présent la suite.*

Le discours du prince était maintenant terminé et avait donné naissance à un tonnerre d’applaudissements. Tous semblait être en faveur de ce projet, tous sauf quelques uns y compris moi. J'aurai put tenter d'intervenir en ce sens mais pour le moment je laissais le bénéfice du doute au jeune prince et me mit à la recherche de cette jeune femme aux cheveux bruns.

La chance me souriait enfin, elle était à présent seule alors que tous semblait ne porter leurs attentions que vers l’estrade. Il était temps pour mon dernier rôle de la soirée de débuter avec elle.

Ce fut avec un sourire timide et une révérence pleine de politesse que j’attirai son attention.

« Excusez-moi de vous déranger mademoiselle, mais pourrais-je vous entretenir un instant, à l’écart de tout ceci ? »

Spoiler:
 

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 17 Nov - 11:44

Ce Christian semblait réellement déterminer à faire disparaître toute rébellion, comme il le disait si bien. Pourtant, Sakura, en était sûre, sans qu’il y ait la moindre discussion entre les deux partis, pour ainsi dire, rien ne bougera. Tant que Requiem pointait les rebelles du doigt en les traitant de monstres, rien ne bougera non plus. Il fallait donc que les deux partis puissent déposer les armes, même un instant. Mais puisque le prince de Requiem y croyait, pourquoi la jeune femme ne pouvait pas en faire autant ? Il était certain qu’ils étaient peut-être un peu trop naïfs tous les deux, mais au moins, ils avaient quelque chose à quoi se raccrocher. C’était très important, surtout si l’on avait des convictions et si l’on voulait se faire entendre. Voilà pourquoi la jeune Strife n’abandonnait pas ses idéaux et ne perdait pas de vue que les rebelles devaient se faire entendre pour ce en quoi ils croyaient aussi, en tout cas, de ceux qu’elle avait entendus parler dans le journal. Elle ne savait certes pas grand-chose, néanmoins, pour elle, il était clair, ils ne cherchaient pas à tuer des civils, comme l’on cherchait à nous faire croire.

"Si vous êtes déterminés, cela arrivera peut-être. Mais n’oubliez pas que le plus important est qu’il y ait une discussion entre ceux que vous appelez rebelles et vous. Si vous tenez vraiment à ramener la paix, il s’agit sans doute de l’unique solution. Continuer à s’imposer au lieu d’écouter vous sera bien moins bénéfique."

Sakura continuait à être franche. Après tout, elle était là pour dire ce qu’elle pensait, alors autant y aller franchement, sans hésiter, pour ne pas regretter par après. Si elle allait être écoutée ? Ca ne tenait qu’à cet homme. Quant au médiateur, il avait tout dit. C’était vrai, il fallait quelqu’un de neutre, en tout cas, le plus possible et qui ne changerait pas d’avis pour de l’argent. C’était dur, certes, mais c’était faisable si l’on était réellement motivé. Seul ce Christian devait décider, désormais. Alors qu’il sembla un instant perdre pieds, la demoiselle resta auprès de lui, espérant pouvoir faire quelque chose, mais au final, elle ne dut rien faire, ni dire, il s’était déjà remis sans trop de problèmes, à priori. Et tandis qu’ils auraient pu continuer de discuter encore longtemps, l’hôte de la cérémonie les interrompit. Il n’adressera pas un regard à la demoiselle, ne s’intéressant qu’au prince, mais celle-ci ne le prit pas mal, pas mal du tout. Après tout, elle n’avait plus besoin que cet hôte s’intéresse à elle, surtout après son discours qui n’avait pas forcément été très bien perçu. Elle écouta ce qu’avait à dire Christian sans grande conviction, ne prenant pas la peine d’applaudir, contrairement aux autres convives. Après tout, elle restait toujours méfiante. Alors qu’elle aurait enfin pu partir, se retrouvant à nouveau seule quelques instants, une nouvelle personne vint l’aborder. D’un sourire timide, d’une révérence pour se montrer poli, le jeune homme qu’elle avait en face d’elle, semblait bien éduquée. Il lui demanda alors s’il était possible qu’il s’entretienne avec elle. Hochant la tête, elle exprimait son accord avant de prendre la parole.

"Souhaitez-vous que l'on aille un peu plus loin ?"

Rien de plus, rien de moins, elle attendait désormais sa réponse.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stark Coyote
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 26

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 17 Nov - 19:03

Après la précédente mission, Stark eut le temps de se reposer et reçu par après une invitation de Paptimus sur son portable.. Etrange invitation, Stark étant censer être mort, il ne risque pas d'être le bienvenue parmi les invités. Cependant, un peu de challenge attisait les sentiments de Stark et celui-ci partit s'acheter tout ce qu'il faut pour modifié son apparence ; lentilles,perruque, maquillage divers... Il était près.

Son déguisement était parfait... Même lui ne se reconnaissait pas , il appela alors un taxi et lui guida sa destination.. Pour enfin arriver à destination. La résidence du célèbre Paptimus Scirocco. Arrivée à l'entrée,il se fit arrêter par quelques gardes, mais heureusement, il avait son invitation sur son portable et passa fort heureusement la porte.

Il remarqua alors tous les invités, et également un homme devant lui, Christian ! Celui-ci venait de faire son discours... Un discours que Stark eut de la chance de rater, il n'aurait pas voulu se faire remarquer en riant sur ces paroles. Puis il regarda en direction de Scirocco et montra furtivement son portable à celui-ci pour qu'il se rende compte de qui il s'agissait.

Spoiler:
 

"Mon cher Scirocco, Mon vieil ami ! Quel bonheur de te revoir ! J'ai d'horrible nouvelles qui me sont arriver dans mes oreilles. "

Son timbre de voix avait changer, tout avait changer chez Stark.. Personne ne saurait réellement de qui il s'agissait et c'était tant mieux... Mais il espérait malgré tout que Paptimus lui trouve un nom factice... Parce que Stark n'était vraiment pas très doué dans cela.

___________________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Stark Coyote le Sam 17 Nov - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 17 Nov - 19:18

Scirocco applaudit à la fin du discours de Christian, puis le convia à quitter l'estrade.

"Mes chers invités, l'essentiel a été dit !
Vous pouvez continuer les festivités jusqu'au lendemain si cela vous plait !"

À ce moment, les musiciens reprirent leur musique et les convives se remirent à parler dans un brouhaha infernal.

Paptimus descendit de l'estrade, reçut quelques compliments, serra la main de quelques connaissance puis fut interpelé par un inconnu qui lui montra son portable.
Scirocco en déduit que c'était donc Stark devant lui...

"Ah, mon cher Hutch !" Cela faisait longtemps que je n'avais plus eu de nouvelles !
Mais allons discuter à l'air libre, j'ai besoin de respirer un peu..."

Il invita Stark déguisé à quitter la salle, traverser un long couloir où ils surprirent quelques personnes qui voulaient se soustraire à la foule, puis ils sortirent devant l'immense balcon qui survolait le parc arrière.
Les deux hommes allèrent vers un coin, Scirocco posa ses coudes sur l'accoudoir de pierre.

"Alors, la mission... ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» WE need you : Requiem Momento Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Unlimited :: Zones "Neutres" :: Zones d'Habitations sur la Terre-