Forum de RP sur l'univers de la série !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Lun 19 Nov - 21:23

Tout se passait à merveille, je la trouvais courtoise et réceptive à la courtoisie. Elle semblait comme fasciné par NAVI, ou plutôt par le rôle qu’il jouait en ce moment. Je crus discerner une sorte de déception dans son regard alors que j’immobilisais mon compagnon dans mes bras.

« Vous semblez apprécier mon haro je me trompe ? Ce sont de gais compagnons malgré leur nature robotique, de plus si vous avez dans votre entourage un informaticien de talent, leurs programmations peuvent les rendre semblables à un humain. En ce qui me concerne je me contente du caractère joueur et enfantin du mien. Il m'aide à supporter mon quotidien et mes obligations. »

NAVI fit battre ses oreilles comme pour répondre favorablement à cette déclaration.

Ecoutant avec soin la réponse de cette jeune fille ne s’étant toujours pas présenté à moi, je répondais lors de ses pauses par mes convictions du moment.

« Vous n’avez pas été humilié, au contraire vous êtes restée digne et fière même sous leurs moqueries, vous n’avez pas à avoir honte de votre action, elle fut quelque chose dont les conséquences à long termes ne sauraient être cernées même par les plus sages. »

Me rajustant dans mon fauteuil, je libérais NAVI qui reprit alors ses voltiges un moment tout en restant silencieux. Ondulant selon notre code, chacun de ses mouvements m’indiquaient une idée qu’il souhaitait me transmettre, tout un langage incompréhensible aux yeux des autres jusqu’à ce que soudain il se stoppa net dans les airs avant de reprendre de plus belle.

*Vraiment ? Aussi intéressant que ça ?*

Mille lignes avait été lancée, et apparemment une avait ferré un gros poisson. Il me tardait de découvrir le rapport de NAVI à ce propos.

*Pas tout de suite non, pas tout de suite.*

« Du calme haro, tu vas finir par heurter quelque chose à voler ainsi, allez viens. »

NAVI se rapprocha donc de ma main tendue avant de simplement se poser dessus, ses yeux clignotant et ses oreilles s’agitant.

« Haro ! Jouer !

Plus tard haro, plus tard, nous ne sommes pas seul ici, et je ne sais pas si mademoiselle apprécierait de prendre part à nos jeux. »


Je marquais un temps de pause avant de poursuivre.

« Je vois, vous semblez donner beaucoup d’importance à l’avis de personne que vous jugez pourtant méprisables. Croyez bien que je comprends votre envie de partager votre point de vue, et comme je vous l’ai déjà dit, les conséquences à long terme de votre geste pourraient changer le sort de beaucoup. Pour ma part je n’émettrais pas de jugement sur votre acte, je suis encore trop jeune pour cela et les intrigues politiques me sont encore trop obscures. Cependant si je peux me permettre un avis d’ordre général, je vous encourage à poursuivre dans cette voie, selon moi si vous avez la conviction en quelque chose, alors vous avez pour devoir de vous battre pour cela. Personne ne connait son destin à l’avance, il n’est donc pas honteux de se tromper, cependant personne ne pourra vous reprocher d’avoir essayé. »

Faisant tourner NAVI dans mes mains alors qu’il émettait un bruit aigu ressemblant à un ouiiiiiiiiiiiiii à chaque nouvelle rotation, je reportai de nouveau mon regard vers cette jeune fille avant de poursuivre.

« Pour ma part je compte bien me battre pour ce en quoi je crois, je n’ai pas le talent de convaincre les autres par mes mots, aussi je vais agir, je vais rejoindre le projet mass-driver et veiller à ce qu’il se déroule sans anicroches. La porte vers l’espace doit être ouverte à nouveau. Et vous, que comptez-vous faire maintenant que le prince de Requiem vous a exposé son point de vue ? »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mar 20 Nov - 1:17

Si elle appréciait son petit haro ? Sans aucun doute. A croire que le jeune homme l’avait bien vite cernée. En même temps, ce n’était pas bien compliqué de le comprendre puisqu’elle n’avait cessé de scruter cette petite boule énergique et robotique. Elle aurait sans doute mieux fait de se montrer un poil plus discrète pour éviter d’en faire trop. Mais voilà, elle ne pouvait s’en empêcher. Son corps la trahissait sans cesse, de plus, elle était du genre encore enfantin devant ce genre de petites choses. Elle n’avait, du coup, pas l’habitude de cacher ses émotions face à ce qu’elle trouvait mignon ou ce qu’elle aimait, tout simplement. Avec les gens qui l’entouraient, c’était la même chose. C’était pour cette raison qu’elle n’allait pas pouvoir mentir à ce jeune homme, comme elle ne pouvait mentir à qui que ce soit. Même si elle le souhaitait, c’était tout simplement impossible. Peut-être était-ce l’une de ses faiblesses. Après tout, à cause de cela, tout le monde pouvait comprendre ce qu’elle ressentait, on lisait en elle comme dans un livre ouvert. En somme, une vraie petite demoiselle impulsive qui ne sait contenir ses émotions. Une grande faiblesse, oui. Mais elle devait faire avec.

"Effectivement. On pourrait même dire que j’en suis tombée amoureuse. J’ai toujours été attirée par ces petites bestioles mécaniques. Elles ont l’air si vrai. Et surtout, comme vous le dites, ça doit être une sacrée compagnie. Surtout quand on est seuls, comme moi. Enfin, de toute façon, j’imagine que ça ne vous ennuie. Je ne devrais pas dire ce genre de choses."

En l’entendant la défendre comme il venait de le faire, Sakura se sentait vraiment très touchée. Jusqu’à présent, seul lui et ce prince avait, semble-t-il, vu en cette réaction de la coordinatrice une bonne chose. De ce fait, elle avait le sentiment de ne pas avoir parlé pour rien. A croire que tous n’étaient pas mauvais. A croire que tous n’avaient pas perdu leur fierté même avec Requiem. Devait-elle vraiment reconsidérer l’image qu’elle se faisait de ce camp ? Peut-être bien… Seulement, ce n’était pas uniquement avec l’avis de deux personnes qu’elle allait complètement se laisser aller à de beaux discours et se mettre à prôner Requiem. D’ailleurs, même si elle pouvait commencer à comprendre ces personnes, elle ne lâchait certainement pas son attachement aux rebelles, même si elle n’en était pas une. Seulement, la jeune femme comprenait tout doucement que tout n’était pas noir ou blanc, qu’il y avait quelques personnes sensées parmi tous ceux du Requiem. On pouvait sincèrement dire que la demoiselle faisait des efforts.

"Vous êtes vraiment gentil. A croire que mon discours n’a pas uniquement fait rire. Disons que c’est dans ma nature que de ne pas pleurer pour si peu. Comme vous l’aurez peut-être remarqué, j’ai même plutôt tendance à m’énerver. D’ailleurs, avec tout ça, j’en oubliais de me présenter. Je suis mal polie. Je m’appelle Sakura, Sakura Strife."

Oui, la demoiselle en oubliait les politesses. Et tandis que le jeune homme se rajustait dans son fauteuil, la demoiselle continuait de regarder la petite boule énergique sautiller à nouveau. Elle était vraiment mignonne. La coordinatrice était véritablement sous le charme de cette petite chose. Malheureusement, elle, elle n’en avait pas. Tous les deux, ils semblaient si proches. C’en était vraiment mignon. Rigolant doucement, elle l’écouta simplement réprimander, pour ainsi dire, son petit compagnon.

"Peut-être que le jour où j’en aurai un, il pourra jouer avec un autre petit robot comme lui."

Les paroles de ce Neo faisaient comprendre qu’il était de nouveau sérieux. Il fallait donc changer de ton et surtout de centre d’intérêt. Ce n’était plus ce haro le centre de l’attention.

"Disons que j’essaie de comprendre tous les points de vue. J’ai enfin compris qu’il n’y avait pas que des gens méprisables au Requiem. Seulement, comme je l’ai dit à ce prince, leurs méthodes ne sont pas forcément les meilleures. Je sais également que si les rebelles se battent ensemble pour la paix, ils ont des raisons différentes de se battre pour cette paix. Ainsi, je sais que mettre tout le monde dans un même sac est une bien mauvaise chose. Voilà pourquoi je cherche désormais des réponses un peu partout. Je défendrai toujours les rebelles, du moins, tant que les méthodes du Requiem ne changeront pas. Si Christian trouve le moyen, via un médiateur, de parler avec les rebelles, peu importe lesquels, je pourrai sans doute reconsidérer complètement la chose. J’attends donc de voir. Cependant, je ne peux dire si mon geste va réellement changer la donne."

La question qui lui posa finalement laissait véritablement à réfléchir. Que devait-elle faire concrètement désormais. Elle n’y avait pas encore réfléchi réellement. Ainsi, elle devrait sans aucun doute y apporter toute son attention, du moins, lorsqu’elle en aurait le temps.

"C’est une bien bonne question. Je dois avouer que je ne sais pas quoi penser de ce projet. Comme je ne sais pas si je peux y apporter mon aide ou du moins, faire quelque chose d’utile. Aussi, je devrais y réfléchir sérieusement. Ce pourrait peut-être être une occasion de me renseigner sur ce que les autres civils pensent de la question de Requiem… Essayer de les comprendre."

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mar 20 Nov - 17:45

*Sakura Strife*

J’avais enfin un nom à mettre sur ce visage. Un nom très joli soit dit en passant.

Notre discussion nous avait emporté bien plus loin que je ne l’aurais crus possible, à présent j’avais une vrai idée de la personne qui me faisait face, une personne impulsive, profondément honnête, émotive, et appréciant fortement les haros.

Fixant NAVI comme si elle ne désirait que l’emporter avec elle sans se retourner, celui-ci semblait focaliser son attention au point de me faire passer au second plan.

*Fascinant.*

« Oh vraiment ? Vous êtes seule ? J’ai de la peine à le croire. Comment une splendide jeune femme comme vous peut donc se retrouver seule ? C’est à ni rien comprendre. Eh bien ma foi je vais faire mon possible pour remédier à votre état intolérable. Je ne suis pas un grand ingénieur, mais je pense pouvoir vous fabriquer la réplique de mon compagnon. Ce sera mon cadeau pour vous remercier de cette soirée qui sans vous aurait été bien monotone. Avec votre permission, je le ferais de couleur mauve, je trouve que cette couleur vous va à ravir. »

Un sourire complice accompagnait mes déclarations alors que NAVI se retournait vers moi comme s’il était lui-même surprit de ma promesse.

*Le temps des explications viendra, soit patient.*

Sakura évoquait alors les méthodes de Requiem ainsi que sa proposition d’une entente entre ceux nommés Rebelles et l’organisation que le prince Schenberg dirigeait.

« Oui, les méthodes employée pour atteindre un objectif sont sans doute aussi importante que l’objectif lui-même. J’ai lu quelque part qu’une mauvaise méthode enlevait tout intérêt au résultat, et que seule une conduite vertueuse pouvait parvenir à s’imposer comme véritablement productive. Les méthodes de Requiem doivent sans doute répondre à des contraintes que je ne peux qu’imaginer, contraintes temporelle, contrainte matérielle ? Comment savoir ? Comment juger objectivement lorsque tout nous est dissimulé ? Au final il ne nous reste que notre conscience et notre propre analyse avec les dérives que cela implique. Votre point de vue est intéressant, et vos convictions vous honore, cette idée d’un médiateur entre les deux parties pourrait s’avérer une piste sérieuse pour l’élaboration d’un avenir meilleur. Si vous l’avez proposé au prince Schenberg, alors la balle est dans ses mains. Puisse-t-il faire le bon choix sans devoir un jour payer le prix de ses erreurs. »

Posant NAVI sur mes genoux, je poursuivis alors.

« Bien sûr il y aura des difficultés, dans un camp comme dans l’autre, les dissensions sont nombreuses. Ce que cache le terme générique rebelle est en fait une véritable légion de groupuscule distinct, agissant indépendamment et dans des buts bien différents. Est considéré comme rebelle par Requiem tous ceux qui s’opposent à sa vision. Je vous laisse imaginer le nombre de mécontent que cela suppose. Ce nombre rendra la médiation longue et ardue, seule une bonne volonté indéfectible saurait venir à bout de ce problème. Et je crains que le temps ne nous manque pour cela. Dans chaque conflit de l’histoire, la notion d’escalade revient, ce moment où les forces s’opposant en arrivent à l’usage de puissance risquant leur annihilation mutuelle. Je crains que nous n’entrions à présent dans cet âge. J’ignore ce qui nous attend, j’ignore quand ça arrivera, mais je sais que le monde devra faire un choix, un choix entre Requiem et ses opposants. Et lorsque cette bataille s’achèvera, la défaite de l’un des camps laissera le monde entier aux mains de l’autre. Un vieux rêve de l’humanité n’est-ce pas ? »

*Un rêve rien de plus, l’absence d’ennemis provoquera bien vite la fragmentation du bloc dirigeant et l’Homme se trouvera de nouveaux ennemis.*

« En ce qui concerne la portée de votre aide, ne vous sous-estimez pas. Vous qui comme moi n’avez pas la force du lion, ayez la ruse du renard. Si par vos mots vous parvenez à toucher le cœur des dirigeants de ce monde, alors vous avez là le pouvoir de commander aux armées. Il ne vous reste plus qu’à décider ce que vous allez faire de ce pouvoir. Il n’est pas question ici de camp, où même d’allégeance, il est question de but et de moyen. Si vous hésitez encore à la question de votre avenir, demandez-vous simplement quel est votre but, qu’est-ce que vous avez voulu accomplir au travers de ce discours enflammé. Lorsque vous aurez trouvé votre but, alors les moyens pour l’accomplir viendront d’eux même. »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 21 Nov - 0:45

Était-ce l’un de ces beaux parleurs, lui aussi ? Était-il, au contraire, juste sincère ? De toute manière, elle ne pouvait pas totalement le décrypter en si peu de temps. Elle ne pouvait que se faire une idée par rapport à leur discussion et à la manière dont agissait le jeune homme. En tout cas, Sakura ne détestait pas sa présence et encore moins celle du petit haro. Cependant, ce qu’il venait de dire étonna la jeune femme. Pourquoi ? Ce n’était guère habituel qu’une personne que vous rencontrez tout juste vous propose de vous fabriquer une petite boule robotique comme la sienne simplement parce que vous semblez mourir d’envie d’en avoir une, vous aussi. C’était même plutôt rare. Quoi de plus normal ? Fait-on souvent des cadeaux aux inconnus ? Non. Alors faire un cadeau qui demande tant d’énergie et de temps, c’est davantage surprenant. Néanmoins, la jeune Strife n’allait pas aller contre cette proposition, bien au contraire. N’allez pourtant pas croire qu’elle allait abuser de cette proposition. Elle n’allait pas réellement refuser, mais elle n’allait pas non plus insister. Il le ferait s’il le souhaitait sincèrement. Seulement, la jeune coordinatrice sentait, de cette manière, que ce jeune homme ne pouvait être quelqu’un de foncièrement méchant. Il semblait réellement gentil et sincère.

"Vous savez, avec la guerre précédente et depuis l’apparition de Requiem au pouvoir, beaucoup de choses ont changé et surtout, beaucoup de personnes ont péri. J’ai perdu de vue, aussi bien mon grand frère qu’un garçon dont j’étais assez proche. De ce fait, rien ne peut sembler étonnant désormais. De plus, avec les petits boulots que j’enchaîne pour l’instant, il est dur de me trouver quelqu’un pour me tenir compagnie. Je n’ai même pas de temps pour moi-même, alors vous imaginez si je dois trouver le temps pour chercher quelqu’un… C’est vraiment peine perdue. Par contre, je ne refuse jamais la présence d’une petite boule robotique comme la vôtre. C’est véritablement gentil de votre part de me faire une telle proposition."

Sa réponse se voulait au moins franche. Elle n’avait pas pour habitude de mentir, après tout. Elle avait été honnête avec le prince et dirigeant de Requiem et avec tous les pro-Requiem présents à cette cérémonie. Alors pourquoi ne le serait-elle pas avec un jeune homme qui ne semblait pas menaçant, ni inquiétant ? D’ailleurs, il semblait d’autant plus innocent lorsqu’il regardait, avec amusement et un semblant d’amour, son petit haro. Sakura ne doutait donc vraiment pas de ce jeune homme. Elle ne doutait pas un seul instant qu’en fait, il ne faisait que jouer un jeu. Voilà pourquoi elle se dévoilait sans crainte de représailles ou quoi que ce soit d’autre de sa part. Elle était peut-être, une nouvelle fois, naïve. Cependant, c’était dans sa façon de voir les choses. Elle savait que certains étaient faux, mais elle ne parvenait presque jamais à le savoir assez rapidement. Elle ne voyait pas facilement les indices qu’ils pouvaient laisser, parfois bien malgré eux. Ou peut-être, dans ce cas-ci, était-ce parce que le jeune homme était bien trop prudent et qu’il ne laissait aucune preuve traîner.

"La méthode est primordiale puisque c’est sur la méthode que se base le jugement. En tout cas, la plupart du temps. Comme vous le suggérez, Requiem doit avoir ses raisons pour utiliser une telle méthode. Voilà pourquoi j’ai cherché à les comprendre à tout prix. Avant, je les détestais, tout simplement, depuis que j’ai vécu une certaine expérience, je cherche à les comprendre, rien de plus, rien de moins. Voilà pourquoi j’ai suggéré à Christian d’en faire autant avec les rebelles, du moins, avec ceux que Requiem pointe du doigt. Selon lui, ils se trompent, ou du moins, ils ne cherchent pas à comprendre le point de vue du nouveau Requiem. Il serait donc intéressant qu’ils en discutent, eux aussi. Mais comme vous l’avez dit, la décision est entre les mains de ce prince, désormais, plus entre les miennes."

Elle marqua une légère pause avant de reprendre presque instantanément.

"Vous avez bien raison. La discussion sera difficile, voire impossible. Mais j’y crois sincèrement parce que je ne vois plus que cette solution. Ayant vécu les autres guerres en tant que civile, puis en tant que membre de ZAFT, je sais ce que la guerre implique. Je sais également qu’il est rare que les deux camps gagnent. Pourtant, je suis sûre qu’avec un peu de volonté et les moyens, également, tout est possible, ou presque. De plus, je connais le principe des rebelles puisque pour sa majesté, je suis moi-même une rebelle, bien que n’étant rien de plus qu’une civile. Je sais également que les rebelles n’ont pas les mêmes raisons de se battre pour la paix. Je suis la dernière à mettre tout le monde dans un même sac. Et moi aussi j’ai peur qu’on en vienne aux armes pouvant complètement détruire les ennemis. C’est monstrueux. Quant à mes quelconques possibilités d’action, je suis consciente de ne pas avoir suffisamment de force physique. Je tente, tout comme vous me le conseillez de ruser, voilà pourquoi je fais ce genre de discours, pour éveiller l’esprit des plus curieux et ceux qui ne se rendent pas compte de leurs bêtises. J’espère sincèrement trouver un réel but. Je déteste l’idée de tourner en rond, je dois l’avouer."

Elle venait, une fois de plus, de dévoiler une facette de sa personnalité.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aria Willer
Membre niveau 5
Membre niveau 5
avatar

Nombre de messages : 360
Age : 24
Localisation : Dans les profondeurs du Cosmos

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 21 Nov - 19:14

Tandis qu'il était occupé, le téléphone du Chef de la terre se mit à vibrer. Un message venait d'être envoyer de la part de sa secrétaire.

Spoiler:
 
Willer Aria.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 21 Nov - 20:00

Je me surprenais à prendre gout à cette conversation, un peu trop même. Quel était cet sentiment étrange me procurant cette pointe de félicité alors que se poursuivait notre conversation ?

Je n’avais guère le temps d’y réfléchir pour le moment tant je devais surveiller mes moindres gestes, mes plus infimes paroles, avec un soin tout particulier, aussi pour le moment je me contentais de le ressentir sans l’identifier.

Néanmoins, malgré son caractère encore indéfini, je pouvais affirmer que ce sentiment me gênais, je devais m’en débarrasser au plus vite avant qu’il ne prenne de l’ampleur. NAVI avait quelque chose d’important à me communiquer et j’avais un appel prioritaire à passer.

*Je dois en finir au plus vite.*

Je fus satisfait en voyant le changement de regard de Sakura alors que je lui annonçais vouloir mettre un terme à sa solitude en lui fabriquant un petit haro semblable en apparence à NAVI, la couleur en plus.

« Je vois que ma proposition à l’air de vous faire plaisir, ne soyez pas si surprise, j’avoue que votre situation m’a touchée profondément, il ne m’est pas possible d’imaginer pire situation que celle de la solitude, moi-même j’ignore ce que je serai aujourd’hui si je n’avais jamais eu haro à mes côtés. »

Comme pour me répondre, NAVI surenchérit avec une série de bips et de sons électroniques aiguës comme pour exprimer son approbation. Un sourire complice entre nous avant que je ne poursuive.

« Aussi je ne souhaite ce sort à personne. Ne vous inquiétez pas, la tâche parait difficile, mais je dispose de beaucoup de pièce de rechange pour haro, je n’aurais qu’à m’en servir pour fabriquer le vôtre. Quelques coups de fer à souder, un back-up basique de ma programmation, et le tour sera joué, ainsi vous pourrez tromper votre solitude en sa compagnie. »

Bien sur aucun haro, pas même un aussi sophistiqué que NAVI ne pouvait remplacer un humain en absolu. Mais la relation que j’avais avec NAVI était si particulière que je ne doutais pas un instant qu’elle devait attirer les jalousies.

Sakura poursuivait ses explications avec toujours plus de révélations sur sa propre personne, une véritable mine d’informations s’échappait de sa bouche comme une rivière intarissable s’écoulant dans un doux murmure. J’en avais appris beaucoup en peu de temps, bien sur la probabilité d’une mise en scène n’était pas à exclure, mais d’après mon expérience en la matière il n’y avait aucuns mensonges ou manigances dans les yeux de Sakura, elle était honnête et franche, à un point que j’en étais presque désarçonné.

*Comme si elle mettait un véritable point d’honneur à être le plus parfaitement honnête avec les autres.*

« Je sens en vos propos une certaine fatigue, sans doute avez-vous comme une impression de déjà-vu au regard des évènements récent à cause de vos expériences passées. Pour qui la connait bien, l’histoire n’est qu’une suite sans fin d’évènement identique changeant simplement de nom et d’acteur. Cependant n’abandonnez pas, l’espoir qui vous maintient sur cette voix noble est votre trésor mademoiselle Strife, il est votre ligne de conduite, écartez-vous en un tant soit peu, et la patiente qu’il génère disparaîtra avec lui. Votre chemin sera long, très long et sans doute très difficile. Comme je l’ai dit plus tôt, le monde est devenu bipolaire, et comme jadis, tous devront choisir un camp tôt ou tard, choisir un camp ou disparaître, voilà le destin que je crains pour nous autre souhaitant conserver notre neutralité au milieu de ces deux géants. »

Il était temps d’y aller, tout en maintenant NAVI sous mon bras gauche, je me levais de mon fauteuil.

« Un avenir fort peu radieux si nous le laissons arriver sans réagir. Comme vous l’avez dit, tourner en rond serait juste catastrophique à l’heure actuelle. Dans un univers en mouvement comme le nôtre, l’immobilisme revient à la mort, et je ne souhaite pas mourir. J’irais donc de l’avant et je me battrais pour ce en quoi je crois. Je ne doute pas qu’avec votre passion et vos convictions vous ne trouviez rapidement votre ligne d’action, vous savez déjà ce que vous souhaitez réaliser, vous avez votre but, il ne vous reste plus qu’à trouver quels seront les moyens que vous utiliserez pour l’atteindre. »

Me rapprochant de Sakura, je lui pris délicatement la main avant de déposer un baisé sur celle-ci.

« Je vous remercie encore pour ces moment privilégiés en votre compagnie, grâce à vous je ne regretterais plus d’être venue à cette soirée de sycophantes et de flagorneurs. Mais hélas je dois vous laisser, l’exigence de la charge, des mains trompeuses à serrer, des faux sourires à rendre. Bref, un bon programme pour le reste de la soirée. Au moins j’aurai eu la chance de vous parler seul à seul avant la fin. Je vous souhaite une excellente fin de soirée mademoiselle Strife. »

M’avançant dans le couloir qui me renvoyait vers la salle de bal, je fis quelques pas avant de me retourner pour déclarer l’air confus.

« Oh, mais j’ai faillis oublier, où devrais-je envoyer mon présent pour que vous le receviez ? »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Mer 21 Nov - 23:37

Décidément, Sakura ne se lassait pas de cette discussion. Elle était franche, constructive et surtout, intéressante contrairement à celles qu’avec ces stupides hommes et femmes pro-Requiem qui n’avaient plus aucune fierté. Alors qu’elle se serait sans aucun doute ennuyée durant cette cérémonie sans deux rencontres, sur le moment, elle s’amusait réellement. Elle avait, depuis cette discussion, entendu deux avis différents mais très intéressants à examiner ; celui de Christian, le prince de Requiem, et celui de ce Neo Li Britannia. En comprenant leurs points de vue respectifs, elle parvenait à mieux cerner ce que l’on pouvait penser du côté de Requiem. Il lui fallait encore comprendre les différentes raisons de se battre des rebelles, mais elle avait déjà foi en ce groupe, montré à la télévision, voilà pourquoi ce serait sans doute plus facile pour elle de les entendre parler de leurs intentions respectives. En fin de compte, elle avait vraiment eu raison d’aller à cette grande cérémonie puisque cela lui avait permis de cerner quelques modes de pensées et à se faire une meilleure idée de ce pour quoi elle pourrait ou devrait se battre et le faire en hésitant, déjà un peu moins. Tout doucement, avec le temps et grâce à cette discussion, les pièces de puzzle comparables aux moyens que possédait la jeune coordinatrice se recomposaient et elle allait pouvoir y voir plus clair. Si elle ne pouvait pas encore se faire une idée de ce qu’elle allait faire concrètement, elle semblait déjà un peu plus assurée, en tout cas, en partie. Et au-delà de cette assurance, elle avait surtout l’impression d’avoir eu cette chance de rencontrer cet homme qui était plus que gentil et généreux avec elle.

"Et bien, il est de plus en plus rare de rencontrer quelqu’un d’aussi sincère et gentil. Je n’ai pas souvent rencontré des personnes aussi touchées que vous par ma situation. Des amis, oui, j’en ai, mais ce n’est certainement pas la même chose. Ainsi, oui, je suis surprise que vous réagissiez ainsi après ma déclaration. Quant à la fabrication de cette petite bestiole robotique, je vous remercie encore une fois. Je ne m’attendais pas à ce que l’on me fasse une telle proposition. Je ne sais pas le temps que cela vous mettra, mais je tiens à vous rendre la pareille, lorsque je recevrai ce cadeau. C’est tout ce que je peux faire pour vous remercier, d’ailleurs."

Si Sakura était heureuse de savoir ce prince sincère ainsi que ce jeune homme, elle mettait, elle aussi, un point d’honneur sur le fait d’être franche et honnête. Evidemment, elle ne voulait pas qu’on connaisse tous ses plans, seulement, elle ne voulait pas qu’on puisse dire qu’elle mente. Peut-être était-ce encore une preuve de sa naïveté, pourtant, elle était comme ça et en tant qu’ancien soldat, elle trouvait cela bien important. Néanmoins, comme précisé, jamais elle n’avait prononcé ce qu’elle comptait réellement faire. Après tout, elle-même, elle ne le savait pas. Voilà pourquoi elle restait encore vague à ce sujet. Quant à la répétition des évènements liés à la guerre, elle en était bien consciente, malheureusement. Tout se répétait, tout recommençait sans cesse. Ce Neo avait bien raison, tôt ou tard, chaque personne devrait faire un choix si elle ne voulait pas mourir à cause d’une dite neutralité ou d’hésitation.

"Effectivement, je suis fatiguée de ces guerres qui se suivent et se ressemblent. Tous les évènements se répètent et c’est bien ce qui me fatigue. Après tout, ça montre bien que l’homme n’a pas appris de ses erreurs. Maintenant, ce n’est plus entre coordinateurs et naturels mais bien entre ceux de Requiem et ceux qui sont traités de rebelles et pointés du doigt parce qu’ils essaient de se battre pour retirer ceux qu’ils prennent pour dictateurs et ennemis de la paix. Seulement, comme Requiem a des moyens, ils essaient de déstabiliser ces rebelles et c’est pour cela qu’ils ressemblent aux grands terroristes qu’ils ne sont sûrement pas. En soi, il faudra toujours pointer l’autre et le traiter d’ennemi pour paraître gentil et pour justifier ses actes, n’est-ce pas ?"

Alors que ce dernier prenait sa main pour y poser un baiser, la jeune femme rougit légèrement et sourit finalement simplement. Après quoi, elle reprit pour lui répondre, à son tour.

"Je ne baisserai pas les bras, j’avancerai encore et toujours et je continuerai de lutter pour ce en quoi je crois, oui. Merci beaucoup de m’avoir rappelé la voix de la raison. Je sais que ce n’est sûrement pas facile, mais je tiendrai bon. Après la discussion que nous venons d’avoir, je suis remontée à bloc et j’espère pouvoir y arriver aussi bien que vous semblez le croire. Je vous souhaite courage également et j’espère que tout se déroulera pour le mieux pour vous. Quant au petit robot, je vous donne mon numéro, vous n’aurez qu’à m’appeler quand vous l’aurez fini, on se retrouvera quelque part !"

Elle lui donna alors son numéro avant de partir à son tour. Aussitôt, elle partit pour les jardins de ce domaine, alors qu’elle ne voulait pas encore partir, pas tout de suite, en tout cas. Elle voulait réfléchir à cette discussion qu’elle venait tout juste d’avoir. Une fois arrivée aux jardins, elle put voir un soldat de Requiem qui avait, juste avant, discuté avec l’hôte de la cérémonie. Elle devait sans doute le déranger, c’est pourquoi elle se fit assez discrète, allant se poser contre un mur de ce château immense.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 14:28

    Treize était plongé dans la contemplation de ce magnifique jardin à la française aux parterres fleuris de roses, lys et autres fleurs au couleurs enchanteresses : du blanc, semblable aux virginales lumières ce dégageant de ce ciel de minuit pourtant véritable cimetière d'homme et de Mobile Suits. Du bleu semblable aux océans de cette planète pour laquelle tant de conflits avaient éclatés, pour laquelle tant d'hommes et de femmes avait abandonné un futur en paix pour un quelconque désir... Le désir : voilà le moteur de l’humanité... Marchant quelques pas dernière lui, Treize perçu le pas léger d'une demoiselle, aussi il tourna légèrement sa tête et aperçu la jeune femme ayant laissé éclater ses sentiments et son désir devant une foule de mouton et de marionnette aux ordres de l'homme de Jupiter... Treize fit volte face afin de confronter le regard de la demoiselle. Il s'approcha doucement, sans aucune hostilité et un léger sourire aux lèvres Quand il fut a sa hauteur il inclina légèrement la tête, la main posé sur le coeur en signe de salue.

    "Mademoiselle, un plaisir que de voir une fleur de cerisier comme vous dans un jardin si occidental. Permettez moi de me présenter : je suis le Commandant Treize Khushrenada, mais faites fit de ce titre et ne me considérez pas comme votre ennemi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christian Schenberg
Membre niveau 9
Membre niveau 9
avatar

Nombre de messages : 755
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 15:01

Sa courte discussion avec Treize était déjà terminé. Le commandant Lunaire s'éloigna, laissant Chris reprendre la route vers la sortie. Cette dernière fut vite atteinte. Il attendit son véhicule quelques minutes alors que soudainement ses gardes du corps se rapprocher pour l'escorter.

Habituer à ce que ses pot de colle resurgissent dès qu'il sortait d'un bâtiment sur, Christian ne laissa paraître aucune réaction. son véhicule arriva, il grimpa.

- Où allons nous monsieur ?
- Peu importe, pour le moment, roulez juste...

Christian partit de la demeure de Paptimus.


Arrow Départ de Christian Schenberg.
Arrow Lieu suivant : Bureau du Prince.

___________________________

Christian Schenberg.
Prince de Requiem.


Dernière édition par Christian Schenberg le Dim 25 Nov - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 15:15

Sakura observait, elle aussi, cet immense jardin et ses alentours. Elle ne se concentrait pas réellement sur ces éléments, disons plutôt qu’elle profitait du calme qu’offrait ce jardin pour pouvoir réfléchir à tout ce qu’elle venait d’entendre et de comprendre à travers cette soirée et cette cérémonie. Si c’était une réelle chance pour elle d’être venue ? Effectivement. En acceptant cette opportunité, elle ne savait pas qu’elle allait pouvoir comprendre tant de choses en si peu de temps. Décidément, elle avait bien fait d’écouter cette petite voix en elle qui l’avait poussée à venir à ce château. Sans doute que son discours l’avait également aidée pour ce qui était des discussions qu’elle avait eues jusqu’à présent. Et à priori, ça n’allait pas s’arrêter de si tôt. Pourquoi ? Alors que la jeune femme restait en arrière, posée contre un mur de l’habitat, elle fût surprise quand cet homme, qu’elle ne voulait pas déranger, se tourna et la rejoint pour finalement s’incliner poliment. Elle n’allait donc plus être seule avec ses pensées. C’était même plus que foutu, elle venait de le comprendre. Seulement, elle aurait bien voulu réfléchir, songer, tout simplement. Il faut croire que ces membres de Requiem ne pouvaient pas comprendre le fait qu’on puisse vouloir être un peu seul… Mais puisqu’il était là, elle n’allait tout de même pas le repousser, pas comme elle l’avait fait, au départ, avec ce Christian. Redressant alors le visage, elle le regarda, sans fléchir, de son regard franc et habituel.

"Enchantée, commandant Khushrenada. Si je comprends bien votre première réflexion, vous devez savoir que je suis Sakura Strife, mais je me présente toujours. Quelle est donc la raison qui vous a poussé à venir me parler au lieu de continuer votre première occupation si vous ne venez pas me voir en tant qu’ennemi ?"

Voilà, il ne manquait plus que la réaction de ce commandant. Restant polie, elle aussi, elle avait compris qu’il ne servait, de toute façon, à rien de s’énerver face à ces membres de Requiem. Ils restaient de toute façon de marbre ou se mettaient à rire.

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 15:37

    Treize afficha un tendre sourire

    "Je me permet de vous déranger car... Vous ressemblez beaucoup à votre mère. Le regard aussi franc qu'elle. votre visage sérieux tient plus de celui de votre père."

    Treize avait dit ça sur un ton légèrement nostalgique. Il se souvenait de Natalie Eifman avec tendresse... Un époque révolue... Il se souvenait de quand il était jeune soldat dans cette base du New Jersey ou la demoiselle, toute jeune médecin, exerçait. Il n'était pas amoureux d'elle, mais il la respectait sincèrement. D'elle, émanait une sorte d'aura, un sorte de présence bienveillante. Afin...

    "J'ai été fort étonné de votre ressemblance avec votre mère, aussi j'ai consulté la liste des invités et j'y ais vu votre nom. Aussi je me demande comment vous avez pu arriver ici... En tout cas, si je puis me permettre de le formuler ainsi, s'il y a bien une personne en qui vous pouvait avoir confiance : c'est moi. Par exemple, je pense même être capable de vous dire ou retrouver votre grand Frère... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Strife
Membre niveau 3
Membre niveau 3
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 25

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 15:56

La demoiselle ne savait pas bien quoi penser de cet homme. Ce sourire ne semblait pas moqueur, contrairement aux autres qu’elle avait pu contempler jusqu’à présent. Était-il aussi sincère que ce jeune Neo avec qui elle venait tout juste de parler. Peut-être qu’il n’était pas aussi vile et vaniteux qu’elle le pensait, comme elle le pensait au sujet de tous les membres de Requiem, au fond. Depuis le début de cette cérémonie, elle avait appris à relativiser, après tout. Donc, il ne serait pas étonnant qu’il soit plus gentil qu’elle pouvait le croire. Voilà pourquoi, depuis qu’il était arrivé jusqu’à elle, elle n’était pas sur ses gardes, bien au contraire. Elle était tout simplement à l’aise, calme, reposée. Elle ne regardait même pas autour d’elle pour guetter une fuite possible. La jeune Strife croyait en la sincérité et la tendresse de ce sourire, tout simplement. Cependant, elle fût surprise d’entendre qu’il connaissait ses parents. Comment pouvait-il les connaître ? Bon, effectivement, ses parents étaient connus, mais à ce point-là ? C’en était clairement surprenant.

"Vous les connaissez ? En tout cas, c’est un véritable compliment que vous me faites. J’ai toujours admiré ma mère. Mon père aussi, évidemment, mais disons simplement que je me sentais un poil plus proche de ma mère. J’ai toujours admiré ce qu’elle faisait et surtout, j’ai voulu prendre exemple sur elle et davantage à propos de sa franchise. C’est grâce à elle que j’ai mis un point d’honneur sur l’honnêteté."

Écoutant ce qu’avait encore à lui dire ce Treize, elle fût comme rassurée. Elle le crut sans grande difficulté. Après tout, s’il connaissait si bien ses parents et vu l’admiration qu’il portait pour sa mère, il ne pouvait pas être foncièrement méchant. Alors, elle le pensait : elle pouvait lui faire confiance. Ce fût une raison de plus pour se relaxer en sa présence. Ce qui la surprit davantage et lui redonna le sourire, ce fût ce détail à propos de son frère, Cloud. Alors, il savait où il se trouvait en ce moment-même ?

"Je vous crois. A la façon dont vous parlez de ma mère, je crois comprendre que vous l’appréciiez et l’admiriez. Quant à mon frère, bien que je souhaite savoir où il se trouve en ce moment, j’imagine qu’il saura, lui aussi, me trouver quand il le voudra."

___________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 16:23

*Un numéro de téléphone, hum, voilà qui devient interessant.*

Sakura ne souhaitait visiblement pas que je sache où se trouvait sa résidence, chose en quoi elle avait raison, après tout une rencontre pouvait aussi faire l’affaire.

« Je vous remercie. Encore une fois je vous souhaite une excellente fin de soirée mademoiselle Strife. Il me tarde de vous retrouver avec mon cadeau.

Haro ! Good bye ! Good Bye ! »


Jusqu’à la fin NAVI aura lui aussi joué son rôle. Nous avions ce point en commun.

M’inclinant une dernière fois devant elle, nos chemins se séparèrent alors que nous prenions des chemins différents, chacun allant dans sa propre voie. Jetant un rapide coup d’œil à ma montre, je voyais qu’il ne me restait plus qu’une heure avant que le sédatif ne cesse son effet sur le domestique devant toujours profiter du caractère étroit d’un placard à balais.

*Il est temps d’y aller.*

Arrivant dans la grande salle de bal, je demandais au serveur de me rapporter mon manteau afin que je quitte rapidement les lieux.

Auprès de moi NAVI restait silencieux et calme, se contentant de léviter tout en me suivant.

« Je vous remercie mon brave. »

Ayant à présent retrouvé mes affaires, je quittais la demeure par la porte principale alors qu’un vent frais soufflant à l’extérieur vint faire léviter les pans de tissus précieux me recouvrant.

Remontant l’allée me conduisant au portail extérieur, je songeais de nouveau à tous les évènements s’étant déroulés au cours de la soirée, tant d’informations à prendre en compte, et il restait encore celles détenue par NAVI qui ne devaient pas encore être dites.

*Pas tant que nous serons dans l’enceinte de cet demeure.*

Vérifiant au passage si un micro ne se trouvait pas dans le col de ma veste ou encore dans un de ses plis, je fus plutôt déçu du résultat, visiblement le sieur Paptimus n’avait pas mes méthodes.

Enfin la grille fut franchie, enfin la rue et le monde m’offrait de nouveau cette liberté et ce relatif anonymat. Profitant des nombreuses allées sombres qui séparées les bâtisses environnantes pour disparaître, je rejoignais alors ma moto tout en reprenant mes investigations.

« Tu en as fait trop, c’était parfaitement niais.

Tu peux parler, avec tes mouvement grotesques tu as faillis casser trois vases et deux lustres. On aurait fait quoi si par malheur ça avait été le cas hein ?

Tout était calculé, le coté ridicule paie par sa spontanéité, et puis un vase aurait été un prix bien modeste en paiement du succès de nos rôles respectif.

Mon rôle fut un succès et je n’ai pas eu à danser ou à faire je ne sais quelles pitreries avec cette fille.

Oui en parlant d’elle, tu peux me dire ce qui t’a pris de l’encourager ainsi ? Et de lui promettre un haro qui plus est ?

Ta programmation est remarquable NAVI, mais malgré ce que tu penses tu n’es pas parfait, cette fille a beaucoup de potentiel et je n’ai fait que le lui rappeler. Même les plus sages ne peuvent voir toute les fins, et je sais qu’elle aura un rôle à jouer dans le futur, en bien ou en mal. Quand au haro, c'est en quelque sorte un moyen pour nous de rester en contact.

Et si jamais elle rejoignait les rebelles et qu’elle se dresse contre toi ? Tu y as pensé ?

Eh bien les choses deviendraient alors très intéressantes, oui vraiment très intéressantes. Cependant son choix lui appartient, je n’ai jamais tenté de l’influencer sur ce point, je n’ai pas joué le marionnettiste cette fois, je n’ai fait que planter le décor, elle sera seule dans sa décision et devra en porter seule les conséquences.

Ton caractère joueur et hautain causera ta perte, il n’y a aucune logique à encourager ses ennemis !

Elle n'est pas mon ennemie, pas encore, le choix lui appartient. Et puis après tout, toute vie doit se mettre en compétition avec une autre pour s’épanouir, il en va de même pour les Hommes et pour moi. Qu’ils se massent à mes pieds, qu’ils s’allient et m’affrontent de toutes leurs forces, je vaincrais.

Parfois tu me fais peur Neo… »


Enfin mon moyen de transport m’apparut, une ligne féline et agile à la couleur de la nuit. Fouillant dans la poubelle qui se trouvait près d’elle, j’extirpa un sac de sport dans lequel je me débarrassa de mon ensemble trop voyant, pour l’échanger contre la tenue simple mais raffinée se trouvant dans celui-ci.

Spoiler:
 

« Nous pouvons y aller maintenant, raconte-moi ce que les micros nous ont appris.

Cette attaque lancée contre l’hôpital fut orchestrée par Paptimus avec l’aide d’un certain Hutch ou Stark c'est selon. Plus important, le commandant Terrien est parvenus à créer des Mobils Dolls, ce sont certainement elles, ces fameux MS de formes inconnues aux mouvements inhumains. Elles sont cependant encore au stade expérimental et une certaine Aria est chargée de les améliorer. Chose notable, elle sera également de la partie au mass-driver.

Impressionnant, ce cher Paptimus y est donc parvenus, des MS pilotés par intelligence artificielle. Décidément mes heures de simulations deviendront bientôt réalité... Au mass-driver tu dis ? Toutes les pièces semblent se mettre en place. Hum... Penses-tu que Zéro doivent être au courant ?

Cela ajouterait sans doute au caractère surnaturel de ton masque, mais en même temps cela risquerait de provoquer le rapprochement entre lui et toi.

Aucuns risques là-dessus. »


Une fois changé, j’ôtais alors avec difficulté le mince film de latex recouvrant le bout de mes doigts.

« Tu as porté ces protections toute la soirée ? Très malin, ainsi ils n’auront pas la moindre empreinte de toi.

Oui mais cette mesure est temporaire, je recevrais bientôt le matériel nécessaire pour ne plus jamais avoir à me soucier de ce détail irritant. »


*Très bientôt je n’aurais tout simplement plus d’empreinte, oui très bientôt.*

« Zéro sera donc au courant, Paptimus et lui ont beaucoup à ce dire. »

Sortant de mon sac de sport un téléphone portable archaïque, je plaçais sur son microphone un modificateur vocal de forme plate et circulaire.

*Avec ce petit appareil ma voix serait celle de Zéro.*

Appelant l’unique correspondant que pouvait joindre cet appareil des plus obsolètes, je n’eu pas à attendre longtemps avant d’avoir la voix de Paptimus au bout du fil.

« Bonsoir commandant Paptimus, quelle enrichissante soirée que celle-ci n’est-ce pas ? Etes-vous seul ? Pouvons-nous parler librement ?»

Spoiler:
 

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 19:33

Paptimus était resté immobile sur son lit pendant de longues minutes, ressassant tout ce qui s'était déroulé au cours de cette soirée qui continuait.
Il fut ramené dans sa chambre lorsque son portable vibra. Il lut le message d'Aria, lui demandant d'éviter le simulacre de test médical pour y injecter des... bref, Paptimus lui répondit :

Spoiler:
 


Il reposa son portable et rejoignit son bureau, où il se chargea d'envoyer un mail au président de
Mass Part Tech&Co.

Puis, son second téléphone mystérieux sonna. C'était un numéro privé.

« Bonsoir
commandant Paptimus, quelle enrichissante soirée que celle-ci n’est-ce
pas ? Etes-vous seul ? Pouvons-nous parler librement ?
»

"Vous... Je pensais que vous aviez péri dans d'atroces souffrances...
Que me voulez-vous cette fois ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 20:08

Spoiler:
 

La voix du commandant terrien laissait supposer son mécontentement voilé sous une touche de cynisme qui n’appartenait qu’à lui.

Souriant moi-même de cette remarque mesquine, je poursuivais sans rien laisser paraître alors que NAVI restait silencieux près de moi.

« Je prends cette réponse pour un oui. Cela faisait longtemps en effet, j’imagine que vous comme moi n’êtes pas resté à simplement resté contemplatif devant les derniers évènements. Je n’entrerai pas dans les détails mais je peux vous dire que mes actions, même si elles ne vous apparaissent pas encore clairement, étendent leurs influences jusque dans les plus hautes sphères, jusqu’à vous même commandant. Devrais-je vous adresser mes félicitations pour le succès de votre projet mobil doll ? Ou bien pour votre action contre cet hôpital où mille voix se sont éteintes pour votre vision ? »

Je laissais un temps de flottement, un temps pour que Paptimus réalise sa situation.

« Soyez sans crainte, après tout nous sommes alliés, et ce depuis notre pacte, voilà un an que je vous ai donné les plans du providence, j’ose espérer qu’à présent il est terminé. Il serait fort souhaitable que ce soit le cas, car comme vous l’avez entendu vous-même, le prince fantoche a décidé, et cela surement sans rien vous annoncer au préalable, d’accélérer ses propres plans. Nous devons donc faire de même. Je vous laisse imaginer notre situation si à cause de ce geste aussi naïf qu'idiot les rebelles obtenaient les secrets de la technologie GN. Ce serai des plus gênant n'est-ce pas ? Aussi je souhaite faire avorter ce projet, et je pense que vous serez de mon avis lorsque j'affirme que le plus tôt sera le mieux. Après tout un attentat terroriste provoqué par les rebelles est si vite arrivés n’est-ce pas ? »

Lentement, les pièces avançaient, lentement le jeux se poursuivait.

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 20:25

Paptimus écoutait silencieusement Zero et sa gorge se serra lorsqu'il entendit le nom des Mobile Dolls. Ainsi donc, c'était bien Zero qui avait utilisé les capteurs à faible émission que Stark avait détruite, il en avait du poser un peu partout dans sa demeure...

Puis, Zero le questionna à propos du Providence Gundam et des centrales nucléaire. Scirocco écouta tout, ainsi qu'une personne qui se tenait près de la porte, dissimulée dans l'ombre.
Paptimus l'interrompit :

"Parlons face à face, voulez-vous ! Vous êtes allés trop loin dans ce que vous me racontez, vous avez touché ma curiosité...Et ma demeure n'est pas sûre en ces temps. Voulez-vous m'indiquer le lieu où vous êtes... et sans que personne ne nous voit ?"

Scirocco sortit de la pièce, devant l'ombre menaçante qui affichait un sourire démoniaque.


Scirocco quitte le château pour rencontrer Neo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 21:25

Spoiler:
 

*Ainsi il a compris, sans doute quelques micros furent trouvés, je pensais pourtant les avoir bien cachés.*

« Je ne voudrais pas décevoir votre curiosité et j’avais envisagé cette éventualité, vous serez surement transporté en apprenant que je ne suis pas bien loin de vous, retrouvez-moi avec un masque et un costume à la salle des fêtes de l’hôtel Kyrios, 34 avenue de la saint valentin sanglante. Soyez prompte, je vous y attendrais. »

Refermant le combiné archaïque, je me saisissais de mon sac de sport avant d’en sortir un casque de moto noir dont je m’équipai rapidement avant d'enfourcher ce bolide incroyablement puissant.

Démarrant rapidement ma moto, je mis mon sac en bandoulière alors que NAVI vint se loger entre mes jambes tout contre moi

« Au fait, est-ce que tu as remarqués quelque chose d’étranges avec les micros ?

Deux d’entre eux ont émis un fort signal Larsen avant de cesser toute émission, c’est comme s’il avait été écrasé. Sinon rien d'anormal.

Je vois. Coupe ta liaison avec les micros restant, nous n’avons plus rien à faire ici. »


Mettant NAVI à l’intérieur de mon sac de sport avant de le faire passer dans mon dos, je filai alors en quatrième vitesse à cet hôtel si particulier en cette nuit. Pourquoi en cette nuit ? Car justement cette nuit même s’y déroulait une petite fête d'étudiants où d'après mes recherches tous devaient venir masqué et costumé.

*Un endroit idéal pour y rencontrer zéro.*

Je devais faire vite, le plan était près, mais je devais avoir le temps de cacher ma moto et de me changer avant l’arrivée de Paptimus.

Arrivant devant l’entrée principale de l’hôtel après 3 minutes de conduite bien au-dessus de la limitation de vitesse, je garais ma moto dans une allée toute proche et, tout en conservant mes gants et mon casque, entra rapidement dans l’hôtel.

« La salle des fêtes est sur votre droite monsieur. »

Le gérant derrière son comptoir se demandait visiblement si mon costume serait vraiment celui que je comptais utiliser pour cette réception.

« Merci, mais je dois d’abord me changer, pas la peine de m’indiquer vos toilettes, je connais le chemin. »

Prenant rapidement la direction des vestiaires de l’hôtel, au trousseau de clé de ma moto pendait également une petite clé de casier, une petite clé portant le numéro 17.

*Le voilà.*

A l’intérieur de ce casier se trouvait bien un masque et un costume, un masque unique que Paptimus ne manquerait pas de reconnaître entre tous. Tout en libérant NAVI au passage, je plaçais mon sac de sport et mon casque de moto dans le casier et enfilai rapidement le tout par-dessus mes sous-vêtements.

Spoiler:
 

« Ce costume te va beaucoup mieux que les autres je dois dire. Mais tu ne compte pas réelement te servir de cette arme n'est-ce pas ?

Bien sur que non, mais mieux vaut prévenir que guérir »


J’étais près. Enfilant mon casque respiratoire parachevant mon uniforme de Zéro, je dissimulais alors NAVI et le pistolet sous ma cape avant de prendre la direction de la salle des fêtes.

« Très réussis votre costume monsieur.

Merci. »


Je pénétrais à présent dans la salle où se déroulait cette petite fête réunissant tout de même plus d’une cinquantaine de convives, plus de cinquante personnes toutes masquées et costumées de diverses façons. La fête battait apparemment son plein et la musique ambiante procurait un bruit de fond plutôt présent.

*Même avec un micro directionnel il serait des plus laborieux de nous espionner dans ce brouhaha. Ces jeunes savent vraiment faire du bruit lorsqu’ils s’y mettent.*

Tout en remerciant le plus naturellement du monde les personnes me complimentant sur mon masque et mon costume, j’inventais une nouvelle identité à l’homme caché sous le masque. Un étudiant nouvellement transféré au sein de leur école qui avait décidé de participer à cette petite fête pour se faire connaitre.

« … Oui, merci, c’est exactement ça. A présent veuillez m’excuser j’attends quelqu’un. »

Me dirigeant vers l’un des nombreux canapés entourant la salle des fêtes, je déposais discrètement NAVI derrière lui.

« Reste là, et si jamais le besoin s’en fait sentir n’hésite pas.

Tu n’as pas besoin de me le dire. »


Prenant mes aises, il ne manquait plus que le commandant terrestre à cette petite fête. NAVI quant à lui déposait entre le mur et mon fauteuil un petit dispositif ressemblant à une petite plaque de fer sur laquelle était fixé une tige surmontée d'une sphère de la taille d'une balle de golf.

*Je me demande quel genre de masque il aura…*

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 


Dernière édition par Neo Almark le Sam 24 Nov - 22:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Jeu 22 Nov - 22:22

Scirocco était monté dans une voiture, accompagné de l'ombre. Celle-ci se dirigeait vers le lieu désigné par son mystérieux interlocuteur.

Arrivé à la 34e avenue, ils s'arrêtèrent près de l'hôtel Kyrios. Scirocco et son accompagnateur descendirent.

"Une soirée masquée... as-tu ce qu'il nous faut ?"

L'ombre acquiesça et alla ouvrit le coffre, sortant deux masques de carnaval à l'ancienne.

"Tu sais ce qu'il te reste à faire, compris ?"

Il laissa là l'homme, puis il entra dans la salle des fêtes, retrouvant d'autres ivrognes qui avaient quitté le château, et se mit aussitôt à trouver un endroit tranquille.

Plusieurs personnes vinrent l'accoster, mais Paptimus leur faisait vite comprendre qu'il cherchait une certaine personne, refusant les mets et breuvages des serveurs, puis alla au fond de la pièce et s'assit sur un divan. Il tenta de percevoir une quelconque aura provenant d'une personne dotées de quelques capacités psychiques, mais ce fut sans résultat....

*S'est-il joué de moi ?*

Puis, son regard tomba sur un masque, qui semblait regarder dans sa direction, à l'autre bout de la salle.

Scirocco se leva et alla dans sa direction...





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 23 Nov - 0:24

Spoiler:
 

*Un loup vénitien ? Très bon choix*

Cependant si la qualité du masque était indéniable, le commandant de la terre n’avait même pas prit la peine de changer de costume depuis notre rencontre à sa demeure.

*Oui, mais ça Zéro n’est pas sensé le savoir.*

Je restais donc assit, immobile me contentant de le laisser s’approcher juste assez pour qu’a sa carrure, sa silhouette et sa coupe de cheveux, aucun doutes ne fussent permis pour un œil aiguisé.

L’invitant par la suite d’un geste de la main à prendre place auprès de moi dans l’un des fauteuils me juxtaposant, je ne me leva ni ne le salua d’une autre méthode que d’un léger hochement de tête.

« Commandant, il est bien rare de vous voir fréquenter ainsi les fêtes d’étudiant, la musique vous plait ? Les convives sont à votre gout ? »

Au travers de mon masque ma voix sortait transformée de telle façon que nul ne pouvait la reconnaître, mais ce n’étais pas une raison pour baisser sa garde.

« J’imagine que vous avez trouvé quelque uns de mes cadeaux dans votre demeure. Le petit personnel de qualité est si dur à trouver de nos jours. Enfin il s’agira là de sa dernière erreur. Passons, nous avons je crois à parler de choses plus urgente. Tout d’abords une question pour vous. Le Providence est-il prêt ? »

L’insistance sur ce point démontrait clairement au commandant terrien à quoi tenait notre entente, si il ne pouvait pas satisfaire mes exigences alors je n’avais aucun besoin de lui et un autre plan se mettrait en place.

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 


Dernière édition par Neo Almark le Ven 23 Nov - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Treize Khushrenada
Membre niveau 2
Membre niveau 2
avatar

Nombre de messages : 61
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 23 Nov - 15:03

    "Je vous crois. A la façon dont vous parlez de ma mère, je crois comprendre que vous l’appréciiez et l’admiriez. Quant à mon frère, bien que je souhaite savoir où il se trouve en ce moment, j’imagine qu’il saura, lui aussi, me trouver quand il le voudra."

    Treize hocha la tête avec un air plus grave :

    "Je ne pense pas que sa position soit assez confortable pour se permettre le luxe de vous chercher... Car, si vous êtes ici c'est pour lui faire savoir, s'il vous avez placé un moyen de surveillance, que vous êtes déjà totalement à la merci de son ennemi mortel : Paptimus Scirocco. Si je comprends sa stratégie, et je suis certain de la comprendre, le commandant Scirocco veut vous utiliser comme bouclier, vous êtes sans doute déjà suivit d'une quelconque façon... Et je pense pouvoir vous sortir de là... C'est une façon de m’acquitter de la dette que j'ai avec votre mère."

    Treize sortit son téléphone et, après avoir pianoté une seconde, le posa contre sa joue puis s'approcha et susurra à voix base.

    "Si d'aventure un dispositif venait à avoir été posé sur vous mon téléphone fait effet de brouilleur... Si vous voulez restez libre et sortir de l'équation il y a deux solution : soit je peux faire en sorte de vous faire disparaître, soit faire en sorte de vous conduire à votre frère. Faites votre choix."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 23 Nov - 19:04

"Trêve de plaisanterie, Zero, viens-en à l'essentiel !"

Scirocco sentait l'agacement monter petit à petit en lui, à mesure que Zero lui parlait. Il se contentait de l'écouter, fixant ce masque.

"Tu m'invites ici pour savoir si ton MS est achevé ?
Après avoir disséminé un peu partout ces micro-espions ancienne génération ? Tu ne manques pas d'audace !"

Scirocco resta silencieux quelques secondes, puis reprit :

"Les plans que tu m'as fournis n'étaient pas adapté pour recevoir un réacteur GN, j'ai du modifier quelque peu son système d'alimentation énergétique.
Il devrait être bientôt achevé sur un astéroïde appartenant à Requiem...

Que veux-tu d'autre ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Ven 23 Nov - 20:43

Le ton du commandant terrien exprimait à présent une pointe d’agacement et il ne semblait même pas vouloir s’en cacher. Ses propos étaient parfois incohérents et il semblait vouloir de moi une réponse que je n’avais pas encore à lui donner.

Décroisant lentement mes jambes pour approcher mon visage du sien, malgré la pénombre environnante la surbrillance que me conférait la visière sophistiquée de mon masque me permettait d’y voir aussi clairement qu’un plein jour.

Pendant quelques secondes, seul le bruit des soupapes de respiration de mon masque émana de moi alors que j’analysais le moindre détail du visage et du corps de mon interlocuteur. Sa respiration, ses mouvements, son regard…

« Vous dites des choses étranges commandant, je ne crois pas vous avoir invité ici, c’est vous-même qui avez insisté pour que nous nous rencontrions ce soir. D’ailleurs si vous vous permettez de me tutoyer sans même me demander mon avis je ferais de même. J’imagine que tu n’y verras pas d’inconvénient. »

M’éloignant alors pour revenir à la position qui fut la mienne à l’origine, je plaçai chacun de mes bras sur le sommet du fauteuil tout en prenant mes aises.

« Mais soit, puisque nous sommes face à face, autant parler librement, ce lieu est ce que l’on pourrait appeler une zone d’ombre. Le bruit ambiant ainsi que la faible lumière rendent plus que laborieuse toutes utilisations de matériel de surveillance et c’est donc l’endroit parfait pour une conversation comme la nôtre.

Avant toute chose ne prend pas mon initiative comme une attaque personnelle, je n’avais aucune envie de me rendre en personne à cette réception et pourtant je devais savoir ce qui s’y déroulait. Et je suis loin d’être déçu. Je ne pensais pas en apprendre autant venant de ta part, mais pour être honnête ce n’est pas pour toi que je les ai fait mettre, non. Je reste pour le moment dans l’ombre et c’est dans l’ombre que j’agis, mais dans l’ombre je vois et j’entends. J’entends le prince Schenberg abattre sa nouvelle carte et je devine que très bientôt il fera appel à toi pour les détails de son plan, après tout tu es le commandant terrien. Comme je te l'ai déjà dit, ce projet décerne mes intérêts, et je ne pense pas me tromper en pensant que toi non plus ne doit pas voir d'un très bon oeil la technologie GN bientôt à portée de main du premier venu, je me trompe ?
»


Marquant alors une pause pour laisser le temps de répondre au commandant terrien, celui-ci me révéla alors la finalisation prochaine de mon MS personnel. Le providence GUNDAM allait bientôt renaître.

*Parfait*

Ainsi mon épée allait bientôt me revenir, avec elle c’est mon destin tout entier qui allait se mettre en marche.

*J’ai l’épée, j’ai l’ennemi, il ne me manque plus qu’un fourreau.*

« Il semble donc que tu es tenu ta parole, je n’en attendais pas moins de toi. Puisque tu as honoré ta part de l’accord, je ferai de même. Tu as créé mon épée, pour cela je la place à ton service jusqu’au paiement de ma dette. Tu me demandes ce que je désire, mais très cher, à présent c’est à ton tour de demander. »

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stark Coyote
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 474
Age : 26

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 24 Nov - 16:46

Lors de leur conversation, Isuke lui avait mis une tarte au visage ; Stark soupira d'une attitude aussi gamine et alla se débarbouiller le visage dans les toilettes, profitant de ce moment pour affiner les traits de son déguisement très efficace. Par la suite il partit et rechercha Paptimus, ce qui fut assez facile après l'avoir aperçu se dirigeant vers une pièce... Stark resta dissimulé dans l'ombre, écoutant la conversation et affichant un sourire assez certain. Une mission "optionnelle" était désormais d'activité. Après une petite discussion avec Paptimus sur la suite des évènements, ils partirent en direction du lieur de rendez vous.

Arriver à destination, Stark ouvrit le coffre, dévoilant des masques dont il mit un masque du japon féodal et donna un autre à Paptimus pour qu'il entre à l'intérieur du bâtiment.. Pendant ce temps, Stark avait certaines choses à faire ; il sortit alors une autre mallette du coffre et se "balada" au alentour.

Au bout de 5 minutes, il aperçu un jeune étudiant un peu sous l'effet de l'alcool, Stark se dirigea alors vers lui et l'étouffa dans le coin de la rue pour prendre ses vêtements et la bouteille d'alcool qu'il avait en main, se faisant passer pour un jeune fêtard en quête de fête.

Il put alors pénétrer dans le bâtiment sans que personne ne lui pose de question, sa mallette toujours en main et entra dans une des toilettes se trouvant à proximité. Il sortit alors de la mallette une veste avec l’emblème des rebelles d'Ikki ainsi que des explosifs plastique et un détonateur... Stark fit alors le tour du bâtiment, analysant les sorties possibles si des explosions devraient avoir lieu pour faire sortir Paptimus en toute sécurité puis posa les explosifs aux endroits qu'il estimait le mieux, trouvant toujours une astuce pour les placer sans se faire voir et les camoufler rapidement. Au bout de 5 minutes il avait été assez rapide pour les placer et se dirigea alors vers l'endroit où se trouvait Néo et Paptimus.

*Je dois être un peu en retard.. Je vais me dépêcher.*

Marchant un peu + vite, il pris au vol une jeune fille qui semblait être contente de la fête et l'embrassa langoureusement, l'amenant vers les fauteuils où se trouvait Paptimus et Néo... Faisant croire qu'il s'agissait d'un couple un peu ivre. Stark se laissa tomber sur un fauteuil voisin ; lançant rapidement la veste sur les genoux de Néo et dégaina son arme à feu en visant Néo, profitant du corps de la jeune fille pour masquer son arme.

Spoiler:
 

"Un seul geste et je ne t'épargnerais pas les détails de ce qu'il peut arriver dans les 2 prochaines minutes."

Néo put remarqué que la jeune fille avait été assommée rapidement et assez furtivement pendant la chute dans le fauteuil. Les lentilles rouge que Stark portait donnait un regard vraiment pesant vers Néo, démontrant qu'il ne rigolait pas; cet homme en savait beaucoup trop et il n'avait pas intérêt à bouger ne serais-ce qu'un cil ; que ce soit-lui ou un allié.

___________________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paptimus Scirocco
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 27

MessageSujet: p   Sam 24 Nov - 19:01

Les réponses de Zero avaient l'art d'agacer au plus haut point Scirocco. Cet olibrius avait l'art d'apparaître et de disparaître du jour au lendemain, pensant qu'il avait le contrôle sur tout ce qui l'intéressait. Mais Scirocco devait se montrer patient pour le moment.

"Quoi ? tu oses placer tes micros dans ma demeure et ensuite tu as peur qu'un quelconque individu puisse t'entendre ?" lança-t-il lorsqu'il entendit parler de "zone d'ombre", mais Zero continua, imperturbable.

Paptimus se mit à rire en écoutant les craintes de Zero au sujet de la technologie GN. Puis ce dernier lui proposa ses services.

"Haha ! Parce que tu imagines que nous allons confier les plans de construction d'un réacteur GN pour Mobile Suit à des ingénieurs qui les adapteront pour en faire une source d'énergie à but public ?!

Ce Système a déjà été expérimenté sur un astéroïde appartenant à Requiem. Et puis, je vais t'apprendre quelque chose : les réacteurs GN ont une durée de vie, ils ne sont pas une source d'énergie illimitée ! Nous nous en sommes rendu compte de cela il y a déjà 3 ans.

Tu veux entrer à mon service ? Très bien, je verrai ce que..."

Il fut interrompu par Stark, déguisé, qui était près des deux hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neo Almark
Membre niveau 1
Membre niveau 1
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 24
Localisation : Chaque jour dans les ténèbres descendant d'un pas

MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   Sam 24 Nov - 22:12

Spoiler:
 

Qu’il était intéressant de noter les réactions du commandant terrestre. Lui qui s’emportait si facilement lorsqu’il ne contrôlait plus la situation. Sans même s’en rendre compte il me livrait de précieuses informations au sujet de la technologie GN mais plus précieux encore sur son implication dans cette grossière erreur qu’était la construction des centrales GN.

*Ainsi il savait. Il savait et il n’a rien dit. Imbécile orgueilleux…*

Je restais silencieux pour le moment, écoutant et analysant avec soin chaque parole et chaque geste de mon associé alors qu’il perdait de plus en plus son sang-froid.

*Il sous-estime clairement leurs adversaires, lui et le prince. S’ils pensent que les rebelles ne sauront pas adapter ces réacteurs à leurs fins, c’est qu’ils feraient mieux de se replonger dans l’histoire, les colons d’Amérique avaient dit la même chose à propos des indiens et des fusils. Enfin je n’ai pas besoin de lui sur cette opération, ces centrales ne verront jamais le jour avec ou sans son aide…

... Une durée de vie ? Quelle intéressante nouvelle, ainsi nous ne sommes pas encore au point de l’énergie illimité, quel dommage. Enfin, cela reste toujours à ma connaissance la source d’énergie la plus puissante sur terre. De quoi faire un armement de grande qualité.*


Oui les possibilités qu’offrait la technologie GN ne s’arrêtaient pas au mobil-suit, seul un fou ou un sot le croirait. Ses applications dans le domaine de l’armement ou le domaine spatial n’avaient pratiquement pas de fin et c’était bien pour cela que jamais je ne laisserais ce don de puissance tomber entre les mains de mes ennemis.

*Plutôt mourir mille fois que de donner cette arme à ces singes savants.*

Une série de cri et de rire bruyant attira mon attention sur un couple de fêtard visiblement un peu trop plein s’approchant de moi.

*Tsss, ces jeunes, franchement…*

Cependant quelque chose dans la main de l’homme blond au masque de samouraï attira d’avantage mon regard.

*Un costume de rebelle ? Encore un ? Décidément il ne manque pas d’air, c’est une soirée déguisée mais quand même…*

Arrivé pratiquement sur moi, je sentais venir une discussion d’ivrogne que je devrais pourtant subir sans broncher pour conserver les apparences, mais au lieu de ça l’homme se laissa tomber sur un fauteuil adjacent le mien tout en me lançant sa veste sur les genoux.

*Mais qu’est-ce que… ?*

D’un geste expert et précis, l’homme blond avait assommé sa compagne et, se servant de son corps comme d’un écran, dégaina un pistolet qu’il pointa en ma direction.

*Un professionnel.*

Ses yeux rouges braqués sur moi et sa voix ferme démontraient bien qu’il ne s’agissait là nullement d’un amateur.

*Pauvre fou, tu ne sais pas à qui tu as affaire.*

« Oh, voilà maintenant un ours en peluche. »

Le signal avait été donné, sans avoir fait le moindre mouvement, les bras le long du dossier de mon fauteuil, le plan de secours allait maintenant se mettre en marche.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Derrière mon fauteuil, NAVI activa sans un bruit le petit dispositif dont l’affichage digital afficha alors deux minutes décroissantes. Puis, longeant la rangée de fauteuil, passant derrière chacun d’eux sans le moindre bruit, invisible, profitant de la musique ambiante et de la pénombre de la salle de fête, il s’échappa hors de vue au bout de la rangée dans le dos de l’homme blond me braquant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


*Parfait, je ne le vois même pas moi-même malgré mon masque, alors il n’y a aucune chance pour qu’eux puissent le voir .*

Tournant alors la tête vers notre nouvel invité, je tentais de percer à jour ses attentions alors qu’il restait immobile, guettant le moindre de mes gestes.

*Ce n’est certainement pas un rebelle, ils ne me connaissent pas, seul Paptimus à pour le moment vu mon masque, et je doute qu’il en ai fait étalage a d’autre. Ce n’est pas un soûlard ou un simple malfrat, ses gestes sont trop sur et trop habiles. C’est sans nul doute un soldat, et s’il me braque moi et aucun autre parmi plus de cinquante invités c’est qu’il sait qui je suis, ou tout du moins ce que mon masque veut dire. Ce qui signifie qu’il est de mèche avec Paptimus. Mais alors pourquoi cette veste, il veut que je la mette et que je danse avec peut être ? A moins que… Oui, je vois, bien pensé.*

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pendant ce temps NAVI s’était éloigné d’avantage des protagonistes tout en envoyant un mystérieux message à un numéro de téléphone portable.

Spoiler:
 

Cette partie du plan terminé, il restait maintenant au haro une dernière chose à faire. A présent à hauteur des combles, NAVI se retourna pour faire face aux protagonistes qu'il surplombait et sans un bruit, il ouvrit alors une partie de sa gangue blindée pour laisser apparaître un petit tuyau qu'il braqua en la direction du trio installé confortablement sur les fauteuils.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


*Il doit être en position maintenant.*

Toujours immobile, j’avais à présent terminé mon attente. M’adressant à l’homme me braquant, j’eu pour lui le même ton imperturbable qu’avec Paptimus.

« Je vais vous donner les trois raisons pour lesquelles vous ne tirerez pas. Premièrement parce que faire usage d’une arme à feu dépourvue du moindre silencieux dans une salle bondée comme celle-ci serait comme vous jeter tout de suite en prison, voire pire vu le contexte actuel et l’état probable des gardes de l’hôtel, ne comptez pas sur la musique ambiante pour couvrir la détonation. Deuxièmement parce qu’à cette distance la probabilité que la balle me traverse pour finir dans le commandant terrien présent derrière moi dépasse les quatre-vingt pour cent, et je doute que votre employeur souhaite prendre cette balle. Et troisièmement… »

Je fis le signe d’un revolver avec ma main présente du coté de cet homme blond et instantanément un point de lumière rouge apparut sur son torse.

« … Car ce geste serait votre dernier, et pas que le vôtre, votre employeur paiera également le prix fort pour s’être joué de moi de la sorte. Oh et une dernière chose… »

Abattant mon pouce, le point de lumière s’espaça une fraction de seconde du cœur de sa cible pour se placer au-dessus de son épaule.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Loin de là, NAVI fit feu avec son arme à air comprimé n'émétant qu'un léger souffle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Un trou apparu sur le fauteuil à l’endroit précis où se trouvait le minuscule point lumineux que l’on pouvait confondre avec les traits de lumière lancés par les boules à facettes scintillantes au plafond. Le trou d'une balle qui traversa de part en part le fauteuil pour terminer sa course dans un bruit mat et amoindrit par le dossier du fauteuil, profondément enfoncée dans le mur présent derrière l'homme blond.

*Un coup, plus qu'un seul... Pourvus qu'ils ne le réalisent pas.*

« Mon tireur a un silencieux et un cache flamme, et comme vous pouvez le constater, vous êtes sa cible. Aussi je vous déconseille fortement de respirer trop fort, il a tendance à facilement s'emporter dans son travail, un peu trop de zèle je crois. Alors pour votre bien, ne faite rien de stupide. Le prochain tir ne sera plus une sommation. »

Le point lumineux qui s'était éteint un instant se replaça sur l'homme blond et cette fois s’arrêta sur son front. Toujours imperturbable, je portais à présent mon regard sur cette veste immonde se trouvant sur mes genoux, l’estimant un moment. A en juger par son poids elle ne contenait aucune bombe ou dispositif imposant, elle était propre et sans doute pratiquement neuve.

*Un accessoire pour une mise en scène, rien de plus. Dommage que ce logo soit connu de tous et que nous nous trouvions dans une soirée costumée.*

« C’est sans doute une idée à toi, n'est-ce pas commandant ? Qu’as-tu donc put prévoir pour justifier la présence d’un rebelle parmi nous ? Un meurtre, une prise d’otage ? Non, ce n’est pas assez théâtrale, pas assez tape à l’œil. Une attaque au gaz peut être ? Non, vous n’avez ni l’un ni l’autre de masque respiratoire et je doute que vous souhaitiez finir dans la rubrique nécrologique demain matin. Alors une explosion sans doute, voilà qui fait tellement terroriste, et qui ira s’étonner d'une explosion aveugle frappant une fête d’étudiant la même nuit que cette fameuse attaque d’hôpital civil. Cette veste devait surement me désigner comme le coupable idéal alors que vous vous seriez enfuit discrètement. C’est une bonne idée, mais cher commandant, as-tu oublié où nous sommes ? »

Disant cela, je faisais un signe de la tête au commandant l’invitant à regarder avec plus de soin les invités à cette fête. La pénombre rendrait sans doute pour lui cet exercice difficile, mais en s’appliquant bien il distinguerait à quelque mètres de nous un jeune homme portant ce même logo sur son T-Shirt, et encore un autre un peu plus loin, et enfin d’autre portant l’intégralité d’une tenue de pilote ou de commandant de vaisseaux avec divers logo de rattachement, ZAFT, l'alliance terrestre, Requiem... Il y avait même des déguisements de personnes célèbres dont une du commandant Paptimus lui même qui m'avait arrachée un sourire à mon arrivée.

« C’est une soirée déguisée ce soir commandant, vouloir faire passer quelqu’un pour un rebelle simplement en lui faisant porter une veste et un logo connu de tous est aussi pertinent que de vouloir faire passer un mouton pour un lion en lui mettant une fausse crinière. »

J’avais assez joué, il était temps de cesser cette mascarade insultante.

« Maintenant dis à ton chien de ranger son arme immédiatement ou sa cervelle ainsi que la tienne tapisseront bientôt le mur derrière nous. Je t’ai offert mon aide car nous avons passé un pacte il y a de cela un an, tu as apparemment réglé ta part du marché et maintenant c’est à mon tour, cependant si tu me menace avec d’aussi pitoyables méthodes je crains fort que nulle alliance ne soit possible. Le choix t’appartient commandant Paptimus, soit nous sortons tous d’ici en tant qu’alliés, soit aucun de nous ne sortira vivant de cette salle. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Derrière nos fauteuils, la minuterie affichait maintenant une minute dix secondes décroissante.

___________________________

INRP appelez-moi Zéro
Spoiler:
 


Dernière édition par Neo Almark le Dim 25 Nov - 18:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Résidence de Paptimus Scirocco (Requiem)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Requiem du Guerrier [Ombre]
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» REQUIEM V.2 ◑ « Flesh & Blood. // I'm Alive. »
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» WE need you : Requiem Momento Mori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gundam Seed Unlimited :: Zones "Neutres" :: Zones d'Habitations sur la Terre-